L'ibuprofène réduirait le risque de maladie de Parkinson

L'ibuprofène (Advil, Motrin), prise régulièrement, réduirait le risque de maladie de Parkinson, confirme une étude menée par le National Institute of Neurological Disorders and Stroke, qui sera présentée au congrès annuel de l'American Academy of Neurology qui se tiendra à Toronto en avril.

Xiang Gao, de l'Université Harvard, et ses collègues ont analysé les données concernant 136.474 personnes. L'influence de plusieurs anti-inflammatoires tels qu'aspirine (acide acétylsalicylique), ibuprofène et paracétamol (acétaminophène) était étudiée.
L'ibuprofène était le seul anti-inflammatoire à avoir une influence sur la maladie. Les personnes qui en prenaient au moins 2 fois par semaine avaient un risque 38% moins élevé de développer la maladie dans les six années suivantes que celles qui en prenaient moins souvent.

Des études précédentes avaient également suggéré un rôle protecteur de l'ibuprofène contre la maladie de Parkinson.

Les auteurs indiquent toutefois que la présente étude ne prouve pas que le lien entre ibuprofène et risque réduit de Parkinson est causal et qu'il est trop tôt pour faire une recommandation clinique pour les personnes à risque.

Voyez également:

La maladie de Parkinson liée à un manque de vitamine D
Les oméga-3 protègent contre la maladie de Parkinson
Le thé vert protège les cellules nerveuses dans le cas du Parkinson
Maladie de Parkinson: des symptômes mentaux et comportementaux dans 40% des cas

Psychomédia avec source:
Medpage Today