Les pesticides doublent le risque de maladie de Parkinson montre encore une étude

Les pesticides doublent le risque de maladie de Parkinson, montre encore une fois une nouvelle étude, publiée dans l'Israel Medical Association Journali.

Dr Rafiq Masalha et ses collègues ont montré que la maladie est deux fois plus présente dans le village agricole israélien de Baqa Al-Gharbieh que dans les villages voisins dont la population a un profil génétique similaire (70 cas pour 100.000 habitants comparativement à 43).

Les chercheurs estiment que ce taux plus élevé s'explique par la présence massive de pesticides dans les champs environnants et des pesticides dispersés notamment par des avions.
En juin 2009, une étude de l'Inserm, publiée dans les Annals of Neurology, montrait également que l'exposition aux pesticides (particulièrement les insecticides organochlorés) doublait le risque de maladie de Parkinson chez les agriculteurs. Au-delà du rôle de l’exposition aux pesticides à des niveaux élevés en milieu professionnel, ces résultats, commentaient les chercheurs, soulevaient la question des conséquences d’une exposition à plus faibles doses.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neuro-dégénérative en fréquence après la maladie d’Alzheimer.

Voyez également:

Trop de pesticides dans les aliments: conseils
La maladie de Parkinson liée à un manque de vitamine D
Maladie de Parkinson: des symptômes mentaux et comportementaux dans 40% des cas

Psychomédia avec source:
Radio-Canada
Tous droits réservés