Moins d'hormones pour la ménopause, moins de cancers du sein depuis 2005

En augmentation depuis le début des années 1980, le cancer du sein est en diminution en France depuis 2005. Même phénomène aux États-Unis. La seule explication semble être la baisse drastique de l'utilisation des traitements hormonaux substitutifs (THS) pour la ménopause selon un rapport rendu public, lundi 18 février, par l'Académie nationale de médecine.

Cette conclusion se fonde en partie sur une recherche publiée dans le Bulletin du cancer en janvier dernier selon laquelle les cas diagnostiqués diminuent malgré une augmentation des examens radiologiques de dépistage.
Entre 2000 et 2004, la croissance annuelle moyenne du taux d'incidence a été de 2,1 %. Il a diminué de 4,3 % entre 2004 et 2005 et de 3,3 % entre 2005 et 2006.

La diminution la plus importante est observée chez les femmes âgées de 50 ans et plus avec des diminutions de 6 % entre 2004 et 2005 et de 5,3 % entre 2005 et 2006.

Entre 2000 et 2006 les prescriptions de THS ont diminué de 62 % en raison d'études montrant un lien possible entre traitement hormonal et augmentation du risque de cancer du sein.

Durant cette même période, le nombre des dépistages mammographiques a quant à lui augmenté de 335 %.

La diminution des traitements hormonaux de la ménopause est la seule modification majeure de l'environnement pouvant expliquer cette évolution, considèrent les auteurs de l'étude le professeur Hubert Allemand (de l'Assurance maladie) et ses collègues

Le rapport de l'Académie nationale de médecine souligne que l'incidence des cancers du sein a, aux Etats-Unis, commencé à baisser de 12 % en 2003, soit peu de temps après une réduction de moitié des THS de la ménopause dans ce pays. Des baisses ont aussi été observées au Canada et en Grande-Bretagne.

Les experts de l'Académie de médecine estiment par ailleurs que les femmes et les médecins sont insuffisamment informés sur les autres facteurs de risque du cancer du sein. Les femmes devraient éviter la consommation exagérée de boissons alcoolisées (plus de deux verres de vin par jour), la sédentarité, le tabac et l'obésité après la ménopause, des comportements qui sont tous des facteurs établis de cancer du sein.

PsychoMédia avec sources:
Le Monde
Le Figaro

Voyez également:

Ménopause et traitement hormonal à la française: les risques subsistent selon l'Afssaps (fév. 2008)
Les graines de lin réduiraient les bouffées de chaleur de moitié
Quels sont les symptômes de préménopause et de ménopause?
DOSSIER: Ménopause

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Ménopause.