La sévérité des bouffées de chaleur de la ménopause liées au risque de cancer du sein

Les femmes qui subissent des bouffées de chaleur, sueurs nocturnes et autres symptômes de la ménopause pourraient avoir un risque 50 % moins élevé de développer les formes les plus courantes du cancer du sein, selon une étude publiée dans le numéro de février de la revue Cancer Epidemiology Biomarkers and Prevention. Plus les symptômes sont nombreux et plus ils sont sévères, plus le risque diminue.

Christopher Li I du Fred Hutchinson Cancer Research Center et ses collègues ont mené cette étude avec 1.437 femmes ménopausées; 988 d'entre elles avaient reçu un diagnostic de cancer du sein et 449 n'en étaient pas atteintes. Elles étaient interrogées sur leurs symptômes de ménopause (et de pré-ménopause) tels que les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, l'insomnie, la sécheresse vaginale, les menstruations irrégulières, la dépression et l'anxiété.

Une réduction de 40 % à 60 % du risque de carcinomes canalaires invasifs et lobulaires invasifs, les deux types les plus communs de cancer du sein, chez les femmes qui ont vécu les bouffées de chaleur et d'autres symptômes. Celles qui avaient subi les symptômes les plus sévères avaient un risque particulièrement faible. L'association entre ces symptômes et le risque de cancer était présente même en tenant compte, dans l'analyse des données, d'autres facteurs qui augmentent le risque de cancer du sein, tels que l'obésité et l'utilisation de l'hormonothérapie substitutive.

C'est en raison des niveaux d'hormones œstrogène et progestérone plus faibles que le risque de cancer du sein est moins important chez les femmes ayant les symptômes les plus sévères.

Voyez également:

Maigrir ou éviter la prise de poids à la ménopause
Quels sont les symptômes de pré-ménopause et de ménopause?
Compléments et médecines complémentaires contre les symptômes de ménopause
DOSSIER Ménopause (symptômes, traitements, alimentation, poids, ...)

Psychomédia avec source:
Eurekalert
Tous droits réservés