Sommet jamais atteint: un New Yorkais sur 8 diabétique !

Selon une recherche réalisée par la ville de New York, 700 000 adultes, soit un sur 8, feraient du diabète et presque le double feraient du prédiabète, c'est-à-dire auraient un taux de sucre sanguin anormalement élevé (23%). Il s'agit d'un taux deux fois plus élevé qu'il y a dix ans.
Un tiers des gens ayant le diabète n'en sont pas conscients, ce qui signifie qu'ils ne sont pas en train de travailler à le contrôler et s'exposent à des conséquences comme les maladies cardiaques et rénales ainsi que la cécité et l'amputation.

Parmi ceux qui savent avoir la maladie, plus de la moitié ne la contrôle pas efficacement. Environ 100 000 seraient à risque élevé de complications sévères.

Ce qui fait dire au Dr. Thomas R. Frieden, commissaire à la santé de la ville que "nous pouvons faire beaucoup mieux pour les aider les gens qui ont le diabète à avoir un meilleur contrôle de la maladie".

Il s'agit de la première recherche utilisant une méthodologie aussi précise. Des analyses sanguines d'un échantillon de 2000 personnes représentif de la population des différents quartiers ont été réalisées.

On s'attendait à ces chiffres plus élevés que la moyenne nationale américaine (12.5% contre 10.3%) du fait, explique Frieden, que le diabète est moins prévalent chez les blancs et que la plus grande partie de la population de New York n'est pas blanche.

La recherche indique que plus de la moitié des New Yorkais dont les familles sont du sous-continent indien ont un diabète ou un prédiabète.

Plus de 90% des cas sont du type 2 qui est étroitement lié à l'obésité, le manque d'exercice, une mauvaise alimentation et l'hérédité. Il s'agit de la maladie majeure en plus forte croissance au pays.

Source: New York Times, 31 janvier 2007

Voyez également:

De plus en plus de diabète même chez les jeunes
Le trouble panique associé à un moins bon contrôle du diabète
Le système nerveux jouerait un rôle dans le diabète
Le sommeil inflencerait le risque de diabète

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Santé et bien-être S'adapter à la maladie