comment vivre avec des pertes énormes

Bonjour, je suis nouvelle sur ce site . Il y a 10 ans j'étais mariée, mère à la maison de 3 fils, un mari que j'ai soutenu dans sa carrière.Plus il avançait dans sa carrière plus son égo en prenait. Psychologiquement je suis devenu l'ombre de moi-même. Une première fois , il est allé de lui-même en thérapie dans un groupe d'hommes violents. Il a dû cesser à cause de son horraire de travail. Et après avoir laissé ce groupe , il devint plus violent encore psychologiquement et en plus physiquement il commenca à me frapper au visage. Je n'avais plus le droit de regarder la T.V. je ne sortais plus et quand lui il engraissait il mettait la famille à la salade. Plus personnes ne venait à la maison. J'en avais parlé à ma famille que j'en avais assez mais tous m'ont dit de penser à mes enfants et je suis resté. Nous sommes allé en thérapique de couple chez le même organisme pour hommes violents. Le thérapeute m'a dit que mon mari était un narcissique paranoide et à cet époque je ne savais pas que j'avais un trouble de personnalité limite. Ce n'est pas un bon mélange.

J'ai contacté notre thérapeute qui m'a suggéré une action qui fonctionne parfois avec les narcissiques. La prochaine fois qu'il me frappait je devais appeler la police ce que je fis. La cour lui a ordonné de suivre la thérapie pour hommes violents pendant 1 an. Il est revenu à la maison et le lendemain il est partit pour son travail sans jamais revenir. Ce que j'ai su plus tard c'est qu'il est allé dans ma famille pour se cacher. J'étais effondré je l,ai cherché partout sans soupsonner qu'il était dans ma famille. Le lendemain je suis allé chez ma soeur et j'ai fais garder mes enfants chez ma voisine. Il en a été informé que je venais chez ma soeur alors il est reparti de là et avec l'aide de ma mère, ils sont venus enlever mes enfants.Ensuite il est allé avec nos 3 fils chez mon frère ( ma mère s'occupait des cachettes).

J'ai senti mon corps se briser. Je ne voulais pas que notre relation se termine ainsi. Nous nous étions tellement aimé en fait depuis je n'ai jamais vraiment aimé un homme. Mon rêve de petite fille d'avoir enfin une famille est mort.

J'ai obtenu la garde de nos fils et après 1 an de thérapie il disait qu'il n'y a pas d'hommes violents mais juste des femmes manipulatrices. J'ai lassé tomber ma plainte . De toute façon , il ne m'a jamais adressé la parole depuis 10 ans.

En 2003 j'ai dû lui confier la garde de nos fils à cause d'un cancer. Il a changé d'emploi et déménagé à Vancouver .Une ville à l'autre bout de mon pays ça prend 1 semaine et demie sans arrêt pour y arriver.

Depuis ce temps je n'ai pas revu mes fils, ils les a monté contre moi avec toute l'aide de ma mère. Je n'ai pas de nouvelles d'eux . J'envoie des mails mais j'avais ils ne me répondent.

Bref, aujourd'hui je suis encore malade, de dépression en dépression, je n,ai plus de famille je suis sans le sous car je suis resté à la maison pour mes fils, je vis de l'aide sociale, Mon ex fait 150,000 Euros par année, belle maison et moi en chambre chez des étrangers. J'ai fais 6 tentatives de suicides je voulais vraiment mourir et je le veut encore. Ce vide intérieur prend toute la place. Je n'ai pas d'ami car j'ai peur d'avoir encore plus mal qu'on me rejette encore.

Je sens que la fin approche.Je ne pourrai pas vivre en pensant toujours à ce qu'est devenu mes fils bientôt des hommes. Une vie de perdue.

Merci de m'avoir lu , ça fait du bien d"écrire.

Les enfants n'appartiennent à personne. Ils nous sont "accordés" afin que nous nous occupions d'eux, que nous les éduquions et les mettions sur la route de la vie.
Je crois simplement que le père de vos enfants les a très bien "endoctrinés" et qu'ils ont en tête la réussite de leur père. Ils ne comprennent donc pas pourquoi vous n'avez pas réussi à votre tour.

La vie se chargera de leur enseigner ce qu'il faut, jusqu'à ce qu'ils comprennent, croyez moi.

Revenons à vous.

Je sais que s'occuper de soi est très difficile, et dites vous bien que si vous préférez vous occuper des autres, c'est certainement parce que très tôt dans votre vie on vous a mise devant ce schéma là.
On ne vous a pas permis d'être une enfant ni une adolescente et lorsque vous avez été femme vous vous êtes à nouveau occupée de votre famille.....et vous vous êtes oubliée depuis très très longtemps.

J'en ai fait l'expérience moi aussi. Comme je suis passée aussi par des moments extrêmement difficiles (qui ne sont d'ailleurs pas finis) j'ai aussi fait l'expérience de m'occuper de moi.
Au début c'est tellement incroyable...on a l'impression de devoir escalader l'Everest tous les jours. Et puis, petit à petit, on s'accorde un ou deux ou trois moments dans la journée, où l'on fait ce que l'on veut.Le lendemain, on recommence, et au bout d'une semaine on constate qu'il est vraiment possible de changer de comportement !

Que diable, nous ne sommes pas toutes faites pour être Mère Thérésa !

Essayez de vous procurer un petit carnet sur lequel vous noterez jour après jours ce que vous ferez "pour vous", et consulter le au bout d'une semaine...vous serez surprise !de constater que "tout est possible "!!!!!!

Quand je pense que vous avez tant fait pour vos frères et soeurs et pour votre mère que vous avez "remplacée" régulièrement et qu'aujourd'hui tout ce monde-là manque totalement de reconnaissance envers vous !
Quelle honte !

Ne vous est-il jamais arrivé de penser que tout le monde vous a exploité, simplement parce jamais vous ne vous êtes jamais opposée à de tels agissements ?

Un proverbe oriental dit :
"si on ne prend pas soin de soi-même, tout le monde fini par vous quitter"....

C'est finalement ce qui vous arrive. Vos proches n'ont pas une haute idée de vous parce que n'avez pas d'estime pour vous-même.

Vous êtes une VRAIE PERSONNE, vous avez le droit de vivre, d'être heureuse et comblée, mais avant tout, il va falloir vous remettre entièrement en question, et peut-être changer votre façon de voir la vie du tout au tout !

Quel challenge !

Vous savez, le passé est le passé. On ne peut pas le renier bien entendu, mais on devrait éviter de ressasser sans arrêt tout cela.
Avant tout, nous avons le devoir de nous servir du passé comme d'une expérience vécueet en tirer les leçons. Bien vécue ou mal vécue, le passé a un sens pour le futur de notre vie.

Il aurait pu vous fortifier, vous "bétonner" dans une rage de vivre et de vous en sortir, au lieu de cela, vous avez sombré.

Je ne vous blâme pas, mais ne pensez vous pas qu'à présent il faudrait regarder vers l'avenir et arrêter le massacre ?

Quelqu'un me disait dernièrement que l'on rencontre "son chemin de croix" au moins une fois dans sa vie.
Voyez ce qu'a été le chemin de croix du Christ : il a été trahi, abandonné de tous, dépouillé, renié, martyrisé et puis finalement est mort sur sa croix presque tout seul..
Mais voilà, après tout cela, il y a eu la Résurection.

C'est personnellement la leçon que j'ai retenue de ma propre souffrance Après tout cela, il y a une résurection !

Je vous la souhaite de tout coeur !

Merci Mayaime,

Juste un petit détail mes fils disent qu'ils n'ont pas choisi de venir par moi qu'ils ne me doivent rien

Quand j'ai connu mon mari sa mère mourrait 3 semaines plus tard il m'a dit qu'il était content je ne me suis jamais poser la question pourquoi il disait ça. Quand je suis tombé enceinte, il disait que nous étions enceinte et qu'on avait accouché c'était drôle au début mais à la suite du divorce j'ai compris que les enfants lui appartenait.

Amicalement Juliesoleil

séparation

Ma chère,
Tes fils n'ont pas réfléchis. Ils profitent comme leur père de la situation en plus en te dévalorisant comme ça eux ils sont au-dessus de toi. Facile...
C'est toi leur mère A toi de remettre les choses au point. C'est un métier mal reconnu que d'élever des enfants...
Les hommes sont dominateurs par nature. Ne te laisse pas faire, tu as un cerveau, fais le marcher..Commence à faire quelque chose qui te fasse vraiement plaisir et cesse d'écouter tes fils ou alors dis leur qu'ils ont la mère qu'ils méritent! Que d'autres ont des mères que les fils soutiennent et elles deviennent des personnes confiantes en elles! voilà... Tu n'es plus aujourd'hui l'esclave des autres. Tyu es adulte prends en main ton problème. Soi sympa avec toi

Mayaime

Bonjour , je sais que je devrais m"occuper de moi mais c'est très difficile car avant c'était moi qui prenait soin des autres. Je suis l'ainée d'une famille de 5 enfants et on m'a toujours dit de prendre soin de mes frères et soeurs. Quand j,arrivais de l'école je devais préparer le souper ensuite la vaisselle mes devoirs et faire les lunchs pour tout le monde à 15 ans ma mère m'a trouvé un travail Les jeudi et vendredi soirs pendant que mes amies elles pouvaient jouer. Le samedi je le passait à faire le ménage de la maison et elle n'était petite. Quand les adultes sortaient la fin de semaine c'est moi qui devait garder mes frères et soeurs.

Donc aujourd'hui j'ai de la difficulté à faire quelques choses pour moi, je tourne en rond et si quelqu'un à des besoins je suis toujours la première à vouloir aider même si ça me demande beaucoup d'efforts.

Je manque totalement de volonté et quand mes fils me disent que j'ai râté ma vie j'ai beau leur expliquer que je suis resté à la maison pour eux j'ai laissé mon travail et mon ex mari pendant ce temps lui se bâtissait une carrière. Alors moi je suis la perdue et lui le gagnant c'est l'image qu'ils ont de moi

Merci de me lire Juliesoleil

tout le monde a besoin de sa maman- et a tout âge- d'après vous- qu'a bien pu trouver à dire, leur père pour faire en sorte qu'ils séloignent de vous? un enfant est facile à leurrer, et encore!!!- certains ne se laissent pas prendre au jeu- mais arrivés à l'âge ou l'on réfléchit- ce n'est pas logique- vos enfants ne sont quand même pas arrivés au point de ne pas penser que vous êtes leur maman, à votre situation, pourquoi vous en êtes arrivée là- et se demandrer pourquoi ce rejet de leur père- dites nous tout si vous savez- que l'on puisse vous soutenir- amitiés- fanfan-

Oui, cela fait très mal, comme on dit : "loin des yeux, loin du coeur...."

Votre ex-mari a dû tellement bourrer le crâne de vos enfants, que ces deniers, à présent, ne peuvent plus avoir de contact avec vous.
De plus, il semblerait qu'ils ne comprennent pas que vous ayiez tellement souffert, car visiblement, pour eux cela n'a pas été le cas.
Ils ne peuvent donc pas comprendre comment vous avez tellement pu vous languir de leur présence, alors qu'eux n'ont pas éprouvé les mêmes sentiments.
Ils n'ont pas perdu ni "gâché" leur vie, ils ont simplement continué à vivre ;
Certains enfants ont un pouvoir de résistance et de résiliance important vis à vis des épreuves de leur vie;
De plus, il est plus facile pour eux de se tourner ver des adultes bien portants et solides, plutôt que vers des personnes qui souffrent de dépression car ils ne peuvent pas avoir de la compassion par rapport à des choses qu'ils n'ont pas vécues : ils ne comprennent pas.
C'est pour cette raison aussi qu'ils traitent votre souffrance avec désinvolture : par manque de compréhension et aussi par dureté : les enfants actuellement sont assez tournés vers eux-mêmes et n'ont de compréhension que pour leur souffrance à eux.

Comme vous ne faites plus partie de la vie de vos enfants, ces derniers n'éprouvent pas le besoin de prendre contact avec vous. Peut-être même qu'ils ne se rendent pas compte de vos souffrances. Pour eux la vie est simple : aller à l'école, manger, dormir, jouer avec les copains, faire les devoirs, et voilà....

Si à l'époque de votre divorce, vous aviez pu avoir les moyens de vous battre, si vous aviez pu avoir du soutien, et si vous aviez pu "rester debout", les choses ne seraient pas ainsi à présent.

Mais voilà, nous sommes tous en danger à certains moments de notre vie, et parfois il nous est impossible de nous battre parce que nous sommes fragilisés, terrassés par la souffrance et mal soutenus par ceux qui nous entourent.

Si vous aviez pu avoir un travail pour payer un avocat et avoir au moins un droit de visite, et avoir un peu vos enfants près de vous pour les vacances, tout aurait été changé.

A présent, il n'y a plus qu'une seule personne pour s'occuper de vous : VOUS.
Vous avez suffisamment pleuré et souffert sur votre infortune et votre malheur. Cela ne servirait à rien de prolonger cela.
Cela ne sert à rien vis à vis de vos enfants, puisque visiblement ils ont su tracer leur route, et cela ne sert à rien pour vous non plus, car votre souffrance ne les fera pas revenir vers vous.

Bien entendu, on ne peu pas faire "taire" une telle souffrance d'un claquement de doigts !
Il serait quand même bon de vous en sortir pour éviter d'agraver votre état de santé et votre état mental.
Ce qu'il faudrait surtout faire, c'est vous occuper, car la solitude vous fait ressasser sans arrêt les mêmes choses ce qui vous empêche d'avancer.

Chère Juliesoleil, chaque existence sur terre a son importance, et nous sommes ici-bas pour vivre, certes, mais aussi pour faire nos propres expériences, mais surtout, surtout, pour apprendre.

Souvent, nous n'arrivons pas à comprendre le sens de notre vie, tellement elle est obscurcie par la souffrance, mais sachez que nous sommes souvent responsables de nos "errances"

Nous reproduisons toujours et toujours les mêmes erreurs, ce qui nous empêche tout simplement de vivre et d'avoir un minimum de bonheur.
En fait, nous tournons en rond.

La vie n'est pas "tourner en rond" autour d'une souffrance et d'un échec, mais
c'est une spirale dans laquelle il faut s'élever

Si vous arrivez à comprendre cela,
si vous arrivez à prendre suffisamment de recul par rapport à votre souffrance et à ce que vous appelez l'échec de votre vie,

c'est alors que vous arriverez un jour à laisser tout cela derrière vous, à
vous détacher de tout, et à vivre simplement pour vous toute seule.

Qui saît, c'est peut-êre en "lachant prise" par rapport à toutes vos épreuves, que vous provoquerez un éventuel retour d'affection de vos enfants.

Car en fait c'est de cela que vous souffrez : il vous manque l'amour de vos enfants. Eh bien donnez-vous cet amour à vous-même.
Essayez d'aimer la personne que vous êtes, au moins ayez de la compassion pour vous-même.
Ayez de la compassion pour vous, qui souffrez depuis tant d'années et qui sombrez à cause de cela.

Si vous avez une vraie compassion pour vous, vous prendrez conscience qu'il faut à présent orienter votre vie différemment et vous remettre totalement en question.
Il faudra vivre pour VOUS.
Pour cela il faut vous en sortir, mentalement, moralement, physiquement.
C'est un vrai combat que vous aurez à livrer, une vraie guerre contre le malheur, afin que vous puissiez, tous les matins lorsque vous vous réveillez, voir enfin ce qui est beau autour de vous : toutes ces petites choses qui remplissent la vie et qui font qu'elle vaut d'être vécue, même si vous n'en avez plus conscience depuis plusieurs années.

Toute cette souffrance accumulée servira enfin à une chose : à vous faire prendre conscience de l'importance de votre existence.
Car nous avons tous une raison d'exister sur cette terre, même si nous n'en avons pas réellement conscience.

Je souhaite de tout coeur que vous trouviez :

"le chemin" pour une vaie existence, sereine, calme et épanouie,

en tournant le dos à votre souffrance dans laquelle vous êtes engluée depuis trop d'années et qui vous empêche de "voler" vers la lumière.

Je vous embrasse

Merci pour les conseils

Mon fils le plus âgé m"a dit par mail: Arrête de nous embèter à cause que tu as raté ta vie. Quelques fois j'envoie des messages jamais ils me répondent. Pour leur anniverssaire je leur envoie une carte avec de l'argent pour qu'ils puissent me téléphoner ou tout simplement qu'ils achètent ce qu'ils veulent. Moi je n'ai jamais rien reçu. Mon deuxième a maintenu pendant un certains temps une relation avec moi mais si je parlais de ce que je vis il ne voulait plus communiquer car il ne veut rien savoir de ma souffrance. Mon plus jeune ne se souvient presque pas de moi

j'ai même téléphoné une fois mon plus vieux a répondu et il m'a dit que je n'appellais pas dans un bon moment. Alors je lui ai demandé qu'ils me rappellent après avoir manger il m'a dit: je ne crois pas car nous avons beaucoup de choses à faire. J'ai regardé le téléphone et j'ai compris que je ne faisais partie de leur vie. ÇA FAIT TRÈS MAL.
Sad Juliesoleil

A force de ruminer tout cela et d'essayer de digérer votre infortune, cela ne m'étonne pas que votre estomac se soit "paralysé"...

Vous avez effectivement à faire à un ex mari manipulateur, un manipulateur de grand talent.
Cela ne m'étonne pas qu'il arrive à retourner votre famille contre vous...

Je constate aussi que les lois au Canada sont assez dures.
C'est vrai que vous habitez sur un continent où les avocats font partie d'une caste assez influente et très prodigieuse.

Vu l'âge de vos enfants qui sont à présent presque des adultes, il est inutile, je pense d'intenter une action juridique pour les récupérer.
Vous pouvez néanmoins essayer de les joindre par une ou un intermédiaire, peut-être une association qui rassemble des mères dans votre cas, et qui pourrait faire ce travail bénévolement.

Se serait peut-être salutaire pour vous de revoir vos enfants de tant à autre, et surtout qu'ils se rendent compte que leur père, en les séparant de vous comme il l'a fait, a brisé votre vie.
Je crois sincèrement, qu'en voyant une mère dans une telle souffrance qu'est la vôtre, aucun enfant ne reste insensible.

Il reste une denière alternative : les médias. Certains journalistes peuvent déclencher une action simplement en demandant à une personne telle que vous, de raconter leur calvaire à la radio ou à la télévision.
Je sais que beaucoup de personnes seraient alors mobilisées à vos côtés pour vous aider.
Il vous reste à décider si vous êtes prête pour une telle intervention qui sera quand même assez éprouvante.

C'est incroyable que votre beau-frère ai pu simplement se débarasser de vos affaires sans même vous mettre au courant ou sans même vous demander.... c'est à croire que tout le monde se permet tout et n'importe quoi avec vous....
Vous etes vous déjà demandé pourquoi ?

Je comprends que vous pensiez sans arrêt à la mort ce qui supprimerait vos souffrances terrestres.
Mais qu'en est il dans l'au-delà ? Personne ne le sait, et nous ne sommes pas sûrs que là-bas les souffrances sont absentes......

Cela me touche beaucoup quand vous dites simplement : "je reste"
Eh oui, vous restez... et c'est bien ainsi, car je dois dire que lorsque je vous écrit ces mots, je pense à vous car vous comptez pour moi.
Sachez que vous n'êtes pas seule.
Nous avons tous, à ce forum, pris conscience de votre calvaire, et nous sommes avec vous.

Je pense que cela vous ferait du bien, car vous avez besoin "d'évacuer" verbalement tout ce "vécu".

Toujous avec vous, de tout coeur...

Merci à tous

J'ai pris contact avec les services sociaux, il existe un programme de réinsertion sociale en plus si le besoin est de la formation pour un emploi.

Pour ce qui est du logement mes moyens me le permettent . De plus, j'avais mis toutes mes choses ( laveuse sécheuse à linge frigo .....meubles
en entrepôt quand j'ai quitté mon appart pour la maison de ma soeur et de mon beau-frère.Mais ce que je ne savais pas c'est que mon beau frère avait un double de la clé. Il m'a tout volé quand j'y suis retourné le proprio m'a dit que mon beau-frère étaient venus avec des copins pour vider mon entrepot, il pensait que je fermais ma location. Alors maintenant je n'ai plus rien même pas mes souvenirs . Heureusement je n'ai jamais été matérialiste.

j'ai confiance que la roue va tourner pour moi mais il y des moments ou je ne vois que les murs se fermer sur moi et dans ces moments je me retrouve avec des pensées suicidaires très fortes et je ne cherche qu'à mourrir alors je prend ma voiture et l'autoroute et je me ferme les yeux.

Je dois garder la tête haute et voir l'horizon Merci Juliesoleil

Mais je reste

Merci pour vos conseils et votre générosité.

Au Canada il existe des médiateurs nous avons vu un médiateur c'est une obligation alors d'une séparation et c'est l'état qui paie. Ma séparation date de 1997. Mon ex en rentrant chez le médiateur à dit Qu,il n'avait plus rien à faire avec CETTE FEMME et ça c'était moi.Maintenant il n'y a plus de médiation possible car maintenant il faudrait payer et s'y soumettre volontairement des deux côtés. Mon ex ne voudra jamais il ne m'adresse plus la parole depuis 10 ans il fait tous ses coups bas sournoisement même mes enfants avant qu'ils partent m'ont dis que leur père avait ordonné de ne pas me le dire. Car il compte dans sa stratégie pour déstabiliser l'autre la surprise et de fait je ne l'ai su qu'une semaine plus tôt alors j'ai perdu tout mes moyens en plus j'étais en traitement pour un cancer et ce n'était pas la forme et de plus j'ai eu un avocat vraiment nul.

Alors maintenant la table est déservie je dois vivre avec ça. Mes fils ne m'envoie même une carte par internet ou la poste ou même un appel pour la fête des mères. Merci de me lire ça fait du bien de sortir ces mots et de savoir qu'ils seront entendus Juliesoleil

Après ce que je viens de lire, je voudrai modifier ce que j'ai "posté" précédemment.
Votre parcours est en effet bien plus terrible que e je pouvais le penser.

Ce qui me fais vraiment de la peine c'est votre état de santé. Je pense que vous avez "sommatisé" les souffrances psychiques que vous avez endurées, et que tout votre état de santé s'en ressent à présent.

Votre situation est d'autrant plus tragique par le fait que vous expliquez : dès qu'un bon moment arrive tout dégringole à nouveau...

C'est dommage que vous n'ayez plus d'appui auprès de votre soeur... Mais que faire contre a jalousie de son compagnon....?

Le fait que vous pourriez être abusée par votre co-locataire me fait également beaucoup de peine pour vous.

On a l'impression que vous êtes dans un tourbillon dont vous ne pouvez sortir...
Je ne sais pa quelles sont les ressources des services sociaux au Canada, mais ne pourriez vous pas demander d'être prise en charge pendant queques mois dans une maison de convalescence ou une maison de repos où vous pourriez être à l'abri et où l'on pourrait s'occuper de vous ?

Pour ce qui est de vos enfants : je sais qu'en France, il existe des "médiateurs" que la Justice employe pour régler des affaires à l'amiable, sans avocats et sans juge.
Les médiateurs mettent en rapport les différentes perssonnes d'un conflit afin de pouvoir le régler sans violence et sans affrontement.
Si de tels médiateurs existent aussi au Canada, pourquoi ne pas faire appel à eux pour essayer de renouer avec vos enfants ou votre famille ?

Je vous sens dans une impasse, acculée à votre chagrin et à votre destin douloureux.

Je ne sais pas si vous êtes croyante, mais dans ce cas précis, la prière pourrait vous être d'un grand secour. Certaines organisations charitatives aussi.

Je crois que sur ce forum, nous pensons tous très fort à vous. Ne nous laissez pas sans nouvelles.
Je vous embrasse.

bonjour juliesoleil,

Je confirme ce qu'a dit paorich, regarde toute les personnes qui te soutienne, tu n'est pas seule, est ce qu'il te serais possible de voir une assitante social pour qu'elle te trouve un hébérgement si petit soit-il juste pour être tranquille.

cette homme est malade, il n'a pas le droit d'abuser de ta situation, remet le à sa place !!!

Je ne connais pas vos droit au canada, mais tu doit aller chercher de l'aide pour un logement c une priorité.

Je te souhaite beaucoup de bonne chose, une bonne santé, un bon morale, que ta situation financiére s'arrange et cela de tout coeur.

N'hésite pas à vider les loudeurs qui te pése on te lie et on te soutien malheuresement virtuellement mais le coeur y est crois moi !

Un gros bisous de marseille en france,

Agnés.

Bon courage!

Allô Juliesoleil, j’ai lu ta lettre et j'ai pensé 2 jours avant de t' écrire, j’ai pensé à toi pendant tout le temps et aux mots qui pouvaient être plus utiles pour ta condition. Ce n’est pas facile, surtout parce que moi aussi j'ai souffert de dépression et de phobies durant toute ma vie (je suis âgée de 56 ans)et ma dernière thérapie a poursuivi pendant 15 années !
Tien bon, ma belle, car t’as raison ! Ce sont les autres (hier ta famille,maintenant ton coloc et ton beau frère) qui sont des chiens sans amour ni morale.
En tout cas il faut travailler beaucoup sur soi même : la chose la plus importante est est que tu trouves un boulot et un logément different: cherche quelqu’un qui te puisse donner aide et soulagement et qui te donnes des suggestions , mais surtout fais confiance à toi-même, pense que t’as la valeur, l’énergie, la créativité qui tout le monde a que c’est à toi la pousser au dehors, en dépit de tous ceux qui t’ont fait du mal. As-tu vu combien de personnes sont solidaires avec toi ? Ça devrait t’encourager, n’est-ce pas ?
Alors bon courage !
Avec amour e amitié---------Paola

(Excuse- moi mon Français un peu nul: je suis italienne et vis en Italie, donc...)

Merci à tous

Je me sens moins seule maintenant. Mais pour une raison que j'ignore dès qu'un bon moment se présente un souci arrive. Je vis avec un coloc qui était mon ami. Maintenant il ne cesse d'essayer de me toucher . Je me réveille la nuit en sentant ses mains sur moi. Je lui ai dit d'arrêter mes avec quelques bières ça recomme. Je n'ai aucune place ou aller et il le sait. Il veut qu'ont deviennent des fuck friends. Je me sens comme une petite souris prise dans un coin. J'ai tellement peur d'être à la rue car j'ai déjà passer 4 mois dehors. Mon beau-frère et ma soeur m'avaient proposer de quitter mon appart pour rénover avec ma une petite maison .Après 1 mois mon cher beau-frère a changé d'idée il ne me louait plus la maison. Il m'a signalé la porte je ne sais pas pourquoi mais je m'en doute il était jaloux que m'a soeur et moi étions très proche. Il lui a fait laisser son emploi et ma soeur l'a suivi. Ma soeur et moi avons toujours tout partager je l'ai supporter quand elle c'est fait violée à 12 ans j'étais sa grande soeur de 6 ans plus agée. Nous avons fait des voyages ensemble on était enceinte presque en même temps. Son chum avait beaucoup de difficulté avec nos souvenirs communs. J'ai vécu alors dans un camping car je n'avais plus un sous. Pendant une semaine il a plu, tout était mouillé et je n'avais pas mangé depuis 4 jours et j'était en cours de traitements pour un cancer. Je suis allé cherché de l'aide un soir et je me suis évanoui je me suis réveillé à l'hopital je suis sortie après deux jours ce sont des policiers qui m'ont ramené au camping ils sont démandé au proprio de me nourrir gratuitement. Et dire que ma soeur demeurait à 5 minutes de là. Alors vous comprendrez que cette peur d'être à la rue provoque chez moi des crises d'angoises maintenant sa fait 2 ans et je suis toujours sur mes gardes pour ne pas me retrouver à la rue car quand j'y pense je perd toute concentration je ne sais même plus ce que les mots veulent dire. Moi qui était toujours à lire des livres maintenant j'en suis incapable je ne me souviens pas ce que je lis. Même quelques en écoutant une émission drôle à la télé et que je ris après quelques secondes je me demande pourquoi je ris et je ne comprend plus ce que je regarde. Je vais voir un psy toutes les semaines et elle me dit que la concentration est la dernière chose qui se retrouve après un choc post trauma. Pour écrire tout ça j'ai pris 3 hres. Merci de me lire Juliesoleil

Merci à tous

Je me sens moins seule maintenant. Mais pour une raison que j'ignore dès qu'un bon moment se présente un souci arrive. Je vis avec un coloc qui était mon ami. Maintenant il ne cesse d'essayer de me toucher . Je me réveille la nuit en sentant ses mains sur moi. Je lui ai dit d'arrêter mes avec quelques bières ça recomme. Je n'ai aucune place ou aller et il le sait. Il veut qu'ont deviennent des fuck friends. Je me sens comme une petite souris prise dans un coin. J'ai tellement peur d'être à la rue car j'ai déjà passer 4 mois dehors. Mon beau-frère et ma soeur m'avaient proposer de quitter mon appart pour rénover avec ma une petite maison .Après 1 mois mon cher beau-frère a changé d'idée il ne me louait plus la maison. Il m'a signalé la porte je ne sais pas pourquoi mais je m'en doute il était jaloux que m'a soeur et moi étions très proche. Il lui a fait laisser son emploi et ma soeur l'a suivi. Ma soeur et moi avons toujours tout partager je l'ai supporter quand elle c'est fait violée à 12 ans j'étais sa grande soeur de 6 ans plus agée. Nous avons fait des voyages ensemble on était enceinte presque en même temps. Son chum avait beaucoup de difficulté avec nos souvenirs communs. J'ai vécu alors dans un camping car je n'avais plus un sous. Pendant une semaine il a plu, tout était mouillé et je n'avais pas mangé depuis 4 jours et j'était en cours de traitements pour un cancer. Je suis allé cherché de l'aide un soir et je me suis évanoui je me suis réveillé à l'hopital je suis sortie après deux jours ce sont des policiers qui m'ont ramené au camping ils sont démandé au proprio de me nourrir gratuitement. Et dire que ma soeur demeurait à 5 minutes de là. Alors vous comprendrez que cette peur d'être à la rue provoque chez moi des crises d'angoises maintenant sa fait 2 ans et je suis toujours sur mes gardes pour ne pas me retrouver à la rue car quand j'y pense je perd toute concentration je ne sais même plus ce que les mots veulent dire. Moi qui était toujours à lire des livres maintenant j'en suis incapable je ne me souviens pas ce que je lis. Même quelques en écoutant une émission drôle à la télé et que je ris après quelques secondes je me demande pourquoi je ris et je ne comprend plus ce que je regarde. Je vais voir un psy toutes les semaines et elle me dit que la concentration est la dernière chose qui se retrouve après un choc post trauma. Pour écrire tout ça j'ai pris 3 hres. Merci de me lire Juliesoleil

Bonjour Julie Soleil,

Je suis très touchée par ton témoignage. Je l'ai lu plusieurs fois.

Je vais te paraitre dure... mais tu dois tourner la page, complètement. Sinon jamais tu ne vas t'en sortir.

Jai eu un mari du genre du tien, narcissique schizoide, il m'a quitté de lui même pour entrer dans une secte après 18 ans de mariage. Moi aussi maman au foyer avec deux petites filles de lui.
Je résume, mais il a tourné contre moi, ma mère et mes 3 enfants de mon 1er mariage. Les deux filles que j'ai eu avec lui, une le voit encore , et l'autre en veut plus jamais le voir.

A l'époque du divorce que j'ai entamé contre lui, mon psychiatre m'a renseigné un très bon avocat. Il a travaillé pour moi gratuitement vu que j'étais sur l'aide sociale aussi. Et j'ai gagné !!!!! la maison, tout ce quelle contient et une pension pour mes filles.Il a pas le droit de forcer les enfants à le voir.
Pour moi je suis maintenant handicapée donc j'ai une pension pour mon handicap.

Ceci étant, j'ai décidé avec mon psy de tourner la page sur ma mère et les autres enfants, la vie d'avant et mon ex.
Je n'ai plus aucun contact avec eux. Ce sont eux qui ont le problème, pas moi. Je me rappelle d'eux quand tout était bien avec tendresse, mais je ne veux plus courir après eux pour qu'ils m'aiment ou je ne sais quoi. Ils n'ont plus mon numéro de téléphone, ils ne peuvent plus me contacter.Si ils veulent vraiment ils me trouveront bien, je ne me tracasse pas pour ça.

Au début c'est un peu dur, puis on s'habitue. Il faut changer les règles du jeu en fait. Ce n'est pas à toi à courir après eux, c'est à eux de prendre conscience et de te courir après. Et si ils ne le font pas, tu n'auras rien perdu du tout.

Tu dois reconstruire qq chose pour toi. Ne pas sombrer. C'est trop facile ça pour eux. Ton ex il va roucouler quand il te verra dans le trou.
Refais toi une vie tout doucement, remonte la pente et fais une croix sur ces gens qui ne voulaient pas ton bien ni ton bonheur.

Maintenant je suis depuis en ménage depuis 2 ans avec un nouvel amour. Nous avons 52 et 53 ans. Lui aussi il a du faire une croix sur 3 de ses 4 enfants. il a tourner la page sur ses enfants et ses ex femmes ainsi qu'une partie de sa famille.
Pourtant nous sommes heureux. Nous avons reconstruit une vie ensemble pleine de bonheur. Et il est bipolaire mon chéri. Il a un traitement super extra, finie les tentatives de suicides.

Donc tu vois que c'est possible de remonter la pente et de se faire du bonheur.

Je te souhaite beaucoup de courage, et je t'envoie mon amitié.

on ne peut que remonter la pente

Bonjour,

le fait d'avoir écrit signifie que vous avez encore de l'espoir, il faut vous battre, vous ne pouvez que remonter la pente, il faut que vos fils sachent le genre d'homme qu'est leur père, je sais que c'est difficile mais vous pouvez le faire je vous l'assure.
Mes parents vivaient dans un pays pauvre marqué par la guerre, déjà que là bas ils n'avaient pas les moyens pour nourrir mes frères ils ont dû venir en France pour améliorer leurs conditions de vie, quand on est étranger c'est dure, très dure, surtout qu'on ne gagnait pas grand chose. Mon père était un alcoolique et tout l'argent passait par la mais en plus de ça il était violent. Après sa mort on a dû déménager, ma mère ne parle pas le français et nous étions tous très jeune, alors elle s'est lancée dans la restauration, un métier très ingrat et très prenant qui demande beaucoup de sacrifices et maintenant après des années de lutte nous vivons confortablement. Si des gens comme nous le pouvons, vous le pouvez aussi. On est coupé de notre famille et de nos amis mais on s'en est sorti. On a réussi a s'intégrer alors courage, ne perdez pas espoir. Faites le pour vos fils, qu'il sachent la femme et la mère que vous êtes, une mère courage, qu'ils soient fière de vous, si vous mourrez ils ne sauront rien de la vérité, battez vous, pour vous et vos fils.

Comment vivre avec des pertes énormes?

Bonjour Juliesoleil,
Je suis tout simplement en état de choc en lisant votre triste histoire et celle aussi de plusieurs d'entre vous qui avez répondu à Juliesoleil. Mon Dieu, que de méchanceté vous avez été victime, parce que vous avez bel et bien été une victime dans tout ça...sauf que vous n'avez pas fait qu'être victime...vous vous êtes tenu debout et vous vous êtes battues. Cela il ne faut pas l'oublier, vous vous êtes tenu debout et vous vous êtes battues. Jusqu'à ce jour vous avez perdu des batailles, mais dites vous que vous n'avez pas perdu la guerre. Vous avez perdu des batailles parce que vous avez manqué d'argent et de support des personnes desquelles vous étiez en droit d'en recevoir. Cela est loin de faire de vous une personne diminuée, bien au contraire. Je vais vous dire quelque chose. Vous êtes une bonne personne et c'est cela qu'il faut vous dire continuellement : "Je suis une bonne personne...je suis une bonne personne...et vous arriverez à le croire. J'ai déjà vu des enfants se tourner contre leur mère, témoigner en cour contre elle, sans raison aucune. Je connaissais la mère et il n'y avait rien, absolument rien, zéro, qui pouvait justifier ces prises de positions. Essayez de trouver le livre :Les manipulateurs sont parmi nous", cela vous aidera peut-être à comprendre le pouvoir qu'a eu votre ex-mari sur toute votre entourage. Je n'arrive pas encore à comprendre ces choses-là, sauf qu'il m'est arrivée à moi aussi une situation qu'il m'a fallu des années pour essayer de comprendre et de guérir. Lorsque mon fils ainé eut 6 ans, un bon jour j'ai explosé et je l'ai frappé. Ce souvenir me hantera toute ma vie. Par la suite, je le gardais à distance et je lui faisais vivre des rejets...et je ne comprenais pas ce qui m'arrivait, c'est comme si quelque chose s'était brisé en moi, quelque chose en moi était mort. J'avais vécu de l'infidélité de la part de leur père, est-ce cela qui a tout déclenché? Je ne le sais pas. Toujours est-il que je suis allée en thérapie, thérapie après thérapie et je ne parvenais pas à comprendre comment j'avais pu rejeter et abuser ainsi un enfant que j'avais tant désiré? Je lui ai fait très mal. Je l'ai tellement blessé. Je ne sais pas s'il arrivera à guérir complètement, il a 38 ans aujourd'hui. J'ai de la difficulté à me le pardonner encore aujourd'hui, et moi aussi je dois me répéter continuellement que je suis une bonne personne et je sais que je suis une bonne personne et que j'étais aussi une bonne personne à ce moment-là. Finalement la thérapie qui m'a le plus aidé est le Focusing. Ce que j'y ai compris - et ceci c'est pour tenter d'expliquer le comportement de votre mère - c'est que les autres sont des miroirs pour nous, miroirs surtout de nos blessures, afin qu'on arrive à les voir, qu'on en prenne soin et qu'on les guérisse. J'avais projeté sur mon fils cette partie de moi qui avait été le plus blessé, le plus maltraité et qu'il m'était impossible d'aller regarder tellement je l'avais enfouie loin en moi. Une partie de moi que j'avais appris à rejeter, de là le rejet de ce fils qui me renvoyait cette image de cette partie de moi que je luttais pour maintenir dans la noirceur...et je crois maintenant que cette blessure c'était la haine de moi-même...Comment en suis-je arrivée à me haïr autant? Difficile à dire, je n'avais pas été vraiment malheureuse dans mon enfance, sauf que j'avais été battue une fois par mon père. Et quand je dis battue, je ne dis pas seulement frappée. Je sais que quelque chose a été brisé en moi à ce moment-là, la confiance peut-être... Je dois dire que je ne suis pas arrivée à bout de guérir cette blessure, mais j'ai fait beaucoup de chemin. Je n'ai jamais abandonné la partie. Je me suis jurée que je comprendrais et que j'aiderais mes enfants à guérir. J'y arriverai. Déjà la relation avec mon ainé est je crois presque rétablie. Je ne ressens plus ces rejets envers lui. Je l'accepte beaucoup plus tel qu'il est, ce qui veut dire que je commence à m'accepter un peu plus comme je suis. (Ne me comprenez pas mal, mon fils a toujours été ok et correcte, c'était un petit garçon merveilleux, le problème c'était le regard que moi je projetais sur lui, et c'était bien sans le savoir que je faisais ça). J'ai tellement eu de mal à me demander pourquoi je lui avais fait tant de mal, je me disais pourquoi, mais pourquoi...et pendant longtemps je ne comprenais pas. Voilà, tout cela pour essayer d'expliquer les comportements de rejet de votre mère. Votre mère a probablement été très blessée par le passé, et depuis la meilleure part d'elle-même est restée enfouie tellement loin qu'elle ne sait même plus qu'il y avait là un jour une petite fille qui était pure, une petite fille qui voulait tout simplement jouer et grandir heureuse....et ce sont ses filles qui sont devenues les miroirs de tous les rejets d'elle-même qu'elle a fait pour survivre. Je sais, ça ne va pas changer les choses pour l'instant, mais peut-être cette partie de mon histoire vous aidera t'elle à comprendre que ce n'est pas vous la fautive dans toute cette histoire, mais que ce sont les blessures que l'on se passe de parents aux enfants qui sont en cause et qu'il faut chercher à guérir. Et voilà, c'était un peu long ce que j'avais à dire. J'espère que j'ai aidé un peu. Prenez bien soin de vous, vous êtes des bonnes personnes, ne l'oubliez jamais. Et le père dans votre histoire Julie, c'est lui qui fait le plus de mal à vos enfants. Il les prive de leur racine profonde, il les prive de leur mère. Rien ni personne ne pourra jamais vous remplacer dans le coeur de vos enfants. On ne peut pas défaire notre maternité. Quand ils redécouvriront la tendresse un jour, ils se souviendront de vous. Pour l'instant ils sont comme des feuilles repliées sur elles-mêmes.
Bon courage Juliesoleil et les autres,
Rosa

Bonjour Julie Soleil,

Je comprends ta souffrance, être dans l'inconnu face a l'avenir d'un enfant que tu as mis au monde. Moi aussi je vis loin de ma fille suite a un divorce. Elle a habité 3 mois chez son pere qui lui a reformé un couple avec mon ex belle soeur soit la soeur de son frere et finalement ma fille s'est fait jeté par eux et la ellel habite chez ma mere depuis 3 ans avec qui je n'ai plus de contact cela fait presque 5 ans. J,ai galéré aussi, j'ai perdu ma maison , mon entreprise, mes amis, ma famille sauf mes 2 garcons que j'ai réussi a sauver. C'est une histoire complexe donc je vais éviter de te détailler mais maintenant ca fait 5 ans depuis mon divorce et le début de tout mes problemes et je ne peux que te conseiller de ne pas abandonner. Il faut juste que tu apprennes a lâcher prise pour toi, c'est une chose qui s'apprend. Moi au début je me sentais pleine de colere, de rage j,avais toutes sortes d'images qui passait dans ma tête. J,ai appris a substituer ses images par celles qui me font du bien comme par exemple de m'imaginer sur une plage avec le soleil qui me chauffe la peau etc. et crois moi ca fonctionne.

Tu dois penser a toi, te donner du temps et réapprendre a vivre avec toi même. Moi je me dis qu'un jour la vie va me ramener ma fille, un jour elle vieillira elle aura aussi des enfants et comprendra énormément de choses et je crois que tes fils auront aussi un jour un questionnement sur toi et auront le besoin de te revoir et de te revenir.

Consulter c'est bien mais la première personne qui peut t'aider c'est toi, ne devient pas ton pire ennemi. Soit combative et rebatit toi une vie. Ca peut se faire moi j'ai réussi et ma fille est toujours aussi loin. Crois-moi le coeur de tes enfants est le même qu'au moment ou tu étais avec eux..

Essai de faire des rencontres sans attentes, il ne faut pas t'isoler et comme dans le message précédent ya rien de mieux qu'un jour a la fois et chaque fois que tu feras qqchose pour toi tu seras fiere de toi et tu reprendra confiance en toi.

En tout cas j,espere que ces mots saurons te réconforter et de donner du courage.

Ne lache pas tu es un être a part entière et tu mérite autant que ton ex et que ta famille d'être heureuse. TOUT LE MONDE A DROIT AU BONHEUR, mais toi seule peut le trouver.

Bon courage,

et oui continu d'écrire c'est déja une bonne thérapie.

PILOUTINE

courage

Bonjour julie soleil

Tout d'abord tu as un magnifique pseudo "le soleil" c la puissance et la chaleur et je suis certaine que tu doit en avoir au fond de ton âme.

J'ai lu ton message trés attentivement et je suis profondement touché par ta douleurs !

Je voudrais te dire que je te comprend à 100 % pour le "rejet" et la "manipulation" de ta famille et en particulier ta mére qui se devait de t'épauler, je sais de quoi je parle car mon histoire familiale est trés ressemblante au niveau de ma mére et soeur.....

Les autres internautes ton donné chacun de bon conseil, mais sache que tu PEUT Y ARRIVER trouve LA FORCE et LE COURAGE EN TOI......

Si tu as besoin de parler on est tous là pour toi et tu sais n'est pas peur de te faire des amis, essaye, si tu vois que la personne n'est celle qui te conviend tu laisse tomber et te prend pas la tête, tu t'assure que tu trouvera à un moment ou un autre des amies qui vont te soutenir mais ne baisse pas les bras.

Conclusion : Courage-Force-Foi sont des aides précieuse auquel tu peut t'accrocher.

Je t'embrasse amicalement.

Agnés.

profil supprime

Merci a tous pour votre soutient.

J'ai deux soeurs et deux frères. Mes soeurs et moi avons divorcé ; ma mère; ce que je n'ai jamais compris c'est occupé de ses gendres pas de ses filles. Mes frères n'ont jamais été mis à la porte à l'adolescence nous les filles c'était fréquent même que ma plus jeune soeur c'est fait violée à 12 ans car elle était à la rue. Tu arrives de l'école et tes vêtements sont dans des sacs à poubelles. Quand son mari décidait qu'il en avait assez de une , on ouvre la porte et on l'a sort pourtant nous n'étions pas des enfants à problème.Cet homme possède un Collège privé d'enseignements secondaires très bien coté ce qui m'apparaît plutôt paradoxale c'était même un curé et le meilleur ami de mon père. Mon père est parti effondré et je le l'ai pas vu depuis 35 ans.

Vous me dites de parler à ma famille j'ai essayé plusieurs fois sans succès. Ma mère m'a même dit que je méritais peut-être d'ëtre frappé par mon mari. Alors que peut-on rajouter à une mère comme elle surtout qu'elle est venu dire en cours que moi j'étais une mauvaise mère. Ça n'a aucun sens.

Tout ça fait en sorte que mon corps a réagit aux douleurs émotives et je suis restreinte dans mes mouvements et je n,ai plus aucune concentration et que mon estomac est paralysé ( je ne savais pas qu'un estomac pouvait paralyser)

Merci à vous ça fait du bien de partager

Bonjour Julie,

Tu as le prénom de ma fille et ton histoire m'a beaucoup touchée.
Cela doit être très dur d'être trahi par sa famille, c'est une dure épreuve que tu vis, mais comme toutes les épreuves, elle est là pour que tu prennes conscience de plein de choses.

La solution n'est pas d'oublier que tu existes et eux aussi, la solution est d'exister et de le leur montrer.

Alors, pose toi-les bonnes questions, il y a toujours une raison et ce qui nous arrive n'arrive pas par hasard, il nous enseigne quelque chose, et crois moi, vu l'ampleur de ton désespoir si tu en sors vainqueur, ton bonheur sera très grand.

Bon courage, crois en toi, tu es très courageuse et tu as en toi les capacités de vaincre cette épreuve très difficile, va les chercher.

Romane

bonjour - je viens de lire votre message, et les réponses de ces personnes qui ont souffert et qui vous comprennent - vous avez eu une bonne dose de chagrins à supporter et je vous trouve bien courageuse- alors continuez - vous savez, la roue tourne et un jour, vous aurez des surprises- tenez bon, ce beau jour n'est peut-être pas loin- vivez votre vie, faites votre chemin, souriez malgré tout et vous verrez que tout peut changer- on est jamais complètement seul- je vous envoie toute mon amitié- fanfan-

profil supprime

Ce qui doit vous faire le plus mal, c'est d'avoir été rejetée par votre propre famille.

Vous êtes ce que l'on appelle une victime d'une méchante manipulation déclenchée par votre mari sur tous les membres de votre famille.

Trouver des raisons pourquoi votre mère, votre soeur etc... vous ont reniée sera vain. N'essayer même pas, se serait une perte de temps et d'énergie.
On dit souvent que la bêtise est soeur de la méchanceté...

Voilà, à présent, tout le monde vous a tourné le dos, vos enfants ne vous connaissent plus, votre famille vous a laissé tombée et vous vous retrouvez, en fin de compte avec votre plus proche prochain : VOUS MËME.

Comme vous vous êtes toujours beaucoup occupé des autres : votre mari qui n'en a aucune reconnaissance, et vos enfants qui ont été "embrigadés" par leur père, vous avez certainement du mal à vous occuper de vous et à remonter à la surface, ce que je comprends aisément.

Et pourtant, maintenant qu'il ne vous reste plus rien, pourquoi ne pas vous occuper uniquement de vous ?
Je sais ce que vous allez me dire :pfff, d'abord c'est facile à dire et comme c'est ennuyeux et on tourne en rond...
Peut-être pas. Il faut à la suite des évènements tragiques que vous avez connus, beaucoup d'énergie et de volonté pour se remettre en question, et remettre toute sa vie en question.
Ce qui vous est arrivé est comme un tsunami : il a tout ravagé...mais après une telle catastrophe, on devrait pouvoir se reconstruire et reconstruire a vie. C'est ce que font d'ailleurs ceux qui ont été victimes de catastrophes...

Je vous exhorte à le faire avec toutes les forces qui vous restent !!!!!
Votre famille vous a abandonnée, votre mari vous a soustrait vos enfants, eh bien ! qui vous empêche de refaire votre vie ?????

Je vais vous le dire : VOUS ! Vous attendez toujours quelque chose, quelqu'un....
Cela n'arrivera peut être jamais.

Croyez vous que ces pesonnes qui se sont conduites avec vous avec autant d'égoïsme, d'orgueil et si peu de compassion, méritent que
VOUS VOUS ENFONCIEZ DANS LA DEPRESSION ?!!!!!!!!!!!!!!

Jamais je ne leur concéderai cela, si j'étais vous !

Ils vous ont tourné le dos ? eh bien, maintenant, retournez vous à votre tour et regardez en face de vous : "le meilleur est devant vous"

Il ne suffit pas de le dire, il faut le faire.
Il est temps à présent d'arrêter vos dépressions et d'aller de l'avant.

Cela sera certainement difficile, mais si vous le voulez vraiment.....tout sera possible !

Vous avez, c'es souvent en "lâchant prise" sur le destin, sur les malheurs de nos vies, sur nos espérances déçues, sur nos amours blessées et les trahisons des autres, que se fait le déclic :
-voyez le côté précieux de votre vie : votre vie est unique, vous êtes unique et vous avez droit à la vie.

Vous n'avez pas pu voir grandir vos enfants, mais vous pouvez toujours les aimer, même de loin. Personne ne vous le défend.
Qu'ils n'aient pas fait un pas vers vous, cela se comprend, vu les manipulations dont ils ont fait l'objet. Vous ne pourrerz pas les sauver de cela ; ça c'est leur combat à eux et le destin réserve souvent des surprises....

Faites confiance à la vie, faites VOUS confiance, et redémarrez enfin une existence où il y a de la place pour votre personne.

Ne pouvez-vous pas trouver un petit travail où vous pourriez reprendre confiance en vous ?
Vous pouvez également entrer dans une association afin d'y trouver une occupation pour aider les autres, par exemple (souvent en aidant les autres on relativise ses propres souffrances) et trouver des personnes avec qui vous pouvez à nouveau tisser des liens sociaux ?

De grâce, sortez de votre cycle de dépressions.... Qui saît, cela peut être utilisé à vos torts par vos proches pour de multiples raisons.... ne leur faites pas ce plaisir-là !

Je rêve de vous voir sur pied, solide et déterminée à vous en sortir, afin que vous puissiez un jour dire à quelqu'un de votre famille :
je m'en suis sortie pour faire honneur à mes enfants et pour qu'ils voient que je me suis pas laissée anéantir par les manipulations de leur père !
Je suis restée "debout" en souvenir d'eux, parce qu'ils sont mes enfants, que je les ai portés, enfantés et élevés afin qu'ils puissent être fiers de moi.

Très chère, ce que vous avez vécu est très dur, mais il y a pire. Vous auriez aussi pu voir mourrir vos enfants et devoir regarder dans leur tombe le jour de l'enterrement...ça c'est vraiment LE PIRE !

Là, ils sont loin certes, loin de vous, mais vivants !

Il vous reste à vous de redevenir VIVANTE !

Je vous le souhaite, de tout coeur, je crois en vous et vous encourage à regarder votre vie non comme un échec (car vous n'êtes pas responsable de la trahison des autres), mais comme un pari sur l'avenir !

Chaque vie sur terre a une raison, la vôtre aussi !

C'est à vous, à présent, de lui donner un sens !

comment vivre avec des pertes énormes

Merci de m'avoir lu.

Ça fait 10 ans que je consulte ,il n'y a rien qui me fait du bien .Ce n'est pas les pilules qui m'aident. J'ai des recours légaux mais aucun avocat ne veut de ma cause ça couterait trop cher étant donné que je serais sur l,aide juridique et que mon ex est à Vancouver trop de frais pour un avocat sous payé par le système.

Le plus difficile c'est d'être rejeté totalement. Quelques fois je prends le risque de téléphoner mais je me fais raccrocher au nez ou ils me disent simplement qu'ils sont occupés et n'ont le temps de me parler et ça fait très mal donc je n'appelle plus. Le pire qu'on puisse me dire c'est : Voyons Julie ils vont revenir un jour........mais qui va revenir......des étrangers. Je ne sais même plus à quoi ils ressemblent. Pendant que j'étais à l'hôpital j'avais confié une clé à ma soeur mon appart.Ils ont tout pris les photos que j'avais chez moi. J'ai été même trahi par ma petite soeur qui était aussi ma meilleur amie elle venait de rencontrer un homme qui nous trouvait trop proche l'une de l,autre. Il lui a fait laissé son emploi, ses enfants et je ne sais plus ou elle est.

bon la journée va être longue j'essai de rester la tête hors de l'eau mais l'eau monte. Bonne journée et merci de m,avoir lu ça fait du bien

J'essai d'oublier qu'ils existent et j'essais d'oublier que j'existe

Bonjour Juliesoleil,

Je peux percevoir le désespoir dans ton témoignage.

J'aimerais partager avec toi le fait que ma mère a traversé des épreuves semblables aux tiennes. Il y a environ 20 ans, lorsque ma mère a quitté mon père pour violence conjugale, ce dernier s'est aussi réfugié chez la famille de ma mère. Ma mère étant monoparentale de 2 enfants et sans travail, n'a pourtant pas reçu le soutien de sa famille. Bref, je ne veux pas ici entrer dans les détails.
Étant aujourd'hui adulte, j'ai beaucoup d'admiration pour ma mère, c'est une femme courageuse, elle a fait face aux épreuves dont celles de la maladie et du divorce.
Tes fils ne sauront pas toujours sous l'influence négative de leur père. Je suis certaine qu'ils s'ennuient de toi, mais ils n'osent pas l'exprimer par peur de réprimande de leur père.

À mon avis, il serait préférable que tu conserves tes forces pour toi-même. Prends d'abord soin de ta propre personne.

Courage!

comment vivre avec des pertes énormes

Allo juliesoleil,

J'ai lu très attentivement ton message et cela me fait beaucoup de peine pour toi, d'avoir dû vivre tout ça.

Tu es courageuse d'avoir passée à travers tous ces durs moments et je pense que tu à une force intérieure très grande !

Même si ce n'est pas pour les mêmes raisons que toi, je comprends ton vide intérieur et je le vis chaque jour. J'ai de noires pensées, mais je me tiens la tête hors de l'eau, car en thérapie j'apprends que je suis un individu à part entière et que j'ai de la valeurs, du potentiel, et une force de vivre très grande. Tu vois tout ça je le ressens aussi chez-toi.

Tu as besoin de parler, de t'extérioriser, de connaître tes valeurs et d'être appréciée.

En disparaîssant, tu donneras raison au père de tes garçons, et je ne crois pas que c'est cela que tu désires. Je pense plutôt que ce que tu désires, c'est de ne plus souffrir !

Peut-être pourrais-tu trouver un moyen, une aide pour pouvoir revoir tes fils. La loi existe autant pour toi, il ne faut pas que tu l'oublis. De plus, tes garçons ont sûrement un grand besoin de te voir, sauf que pour l'instant tu ne le sais pas, mais penses-y ?

S'il te plaît Julie, ne te laisse pas couler au fond, relèves-toi ma grande, fais un pas et un autre, un jour à la fois, une chose à la fois.

Reviens-nous parler, c'est important, pour toi et pour la vie que tu as donnée à de beaux garçons. Smile

@ très bientôt. Wink

Sincèrement,

Carpa.