Maigrir: le Sabril (vigabatrin) testé pour l'addiction aux drogues et à la nourriture

Voyez également:
DOSSIER: Médicaments pour la perte de poids
Quelle est l'efficacité du Alli, médicament en vente libre pour maigrir?

Le vigabatrin (nom commercial Sabril), un médicament actuellement en cours de tests cliniques pour le traitement de l'addiction à des drogues telles que la cocaïne, les méthamphétamines et la nicotine, a amené une rapide perte de poids et une réduction de la consommation de nourriture chez des souris.

Le vigabatrin est un anticonvulsivant qui est actuellement utilisé pour le traitement de certaines formes d'épilepsie au Canada et en Europe. Il n'est pas autorisé aux États-Unis en raison de dommages à la rétine qu'il peut entraîner.
Des souris génétiquement modifiées pour être obèses, auxquelles du vigabatrin a été admministré, ont perdu jusqu'à 19% de leur poids total en 40 jours alors que des souris non-obèses ont perdu 12 à 20%.

"Nos résultats semblent démontrer que le vigabatrin induit une satiété", dit Amy DeMarco, qui a dirigé l'étude.

Des études antérieures de l'équipe de recherche ont montré que les mêmes circuits qui sont responsables des addictions aux drogues (circuits du système de récompense, aussi appelé centres du plaisir) jouent un rôle dans l'obésité.

Ce médicament amène une augmentation du neurotransmetteur GABA dans le cerveau, ce qui a pour effet de réduire l'envie des drogues en modifiant l'action de la dopamine. Il semble aussi réduire l'envie de nourriture.

Les premiers essais cliniques ont montré une abstinence prolongée et l'élimination de l'envie de la drogue chez des personnes dépendantes de la cocaïne depuis longtemps, rapportent les chercheurs.

Un autre anticonvulsivant, le topiramate (Topamax), est parfois prescrit (de façon hors AMM) pour aider à la perte de poids, spécialement dans les cas d'hyperphagie. Ce médicament est également en cours de tests pour le traitement de la dépendance à l'alcool.

PsychoMédia avec source:
Science Daily

Voyez également:

L'obésité liée à une moins grande activation des centres du plaisir du cerveau
L'obésité, une problématique d'addiction alimentaire?
DOSSIER: Médicaments pour la perte de poids
DOSSIER: Maigrir