Une étude, publiée dans la revue Psychological Bulletin, visait à vérifier l'hypothèse selon laquelle le désir de statut social représente une motivation humaine fondamentale.

Le statut social est défini comme le respect, l'admiration et la déférence volontaires que des individus reçoivent de la part des autres. Il est à distinguer de concepts connexes tels que le pouvoir (tel qu'un emploi prestigieux…), la réussite financière (maison luxueuse…) et l'appartenance sociale.

Cameron Anderson de l'Université de Californie à Berkeley et ses collègues (1) ont identifié 4 domaines de critères pouvant aider à déterminer si le désir de statut est un besoin fondamental (ou besoin de base):

  1. Bien-être et santé : l'atteinte du statut doit contribuer au bien-être à long terme et à la santé physique;

  2. Activités : si le désir de statut est fondamental, il doit motiver des comportements visant à atteindre et à maintenir le statut, ainsi qu'une préférence pour des environnements sociaux sélectionnés, et pousser les gens à réagir fortement quand les autres les perçoivent comme manquant de statut.

  3. Statut pour le statut : la motivation pour le statut n'est pas dépendante d'autres motivations;

  4. Universalité : le désir de statut doit opérer et être présent dans plusieurs types de cultures, à différents âges, chez différents types de personnalité ainsi que chez les hommes et les femmes.

Ils ont réalisé une revue de littérature qui, estiment-ils, apporte un soutien à "l'hypothèse du statut": le bien-être subjectif, l'estime de soi ainsi que la santé mentale et physique des gens semblent liés au niveau de statut accordé par les autres.

Les gens se livrent à un large éventail d'activités afin de gérer leur statut, aidés par une plusieurs processus cognitifs, comportementaux et affectifs; par exemple, ils surveillent avec vigilance la dynamique de leur statut dans l'environnement social, cherchent à apparaître socialement utiles, préfèrent et sélectionnent des environnements sociaux qui leur offrent un statut plus élevé, et réagissent fortement lorsque leur statut est menacé.

Le désir de statut ne semble pas n'être qu'un simple dérivé du besoin d'appartenance, comme certains théoriciens ont spéculé.

Enfin, l'importance du statut a été observée chez les individus qui différaient de culture, de sexe, d'âge et de personnalité, ce qui soutient l'idée de l'universalité de cette motivation.

Par conséquent, dans l'ensemble, les données suggèrent que le désir de statut représente une motivation fondamentale, concluent les chercheurs.

Les gens se soucient tous de leur statut qu'ils en soient conscients ou pas, estime Cameron Anderson. "Lorsque vous ne vous sentez pas valorisé par les autres, ça fait mal, et l'absence de statut blesse plus de gens que nous le pensons", ajoute-t-il.

(1) John Angus D. Hildreth et Laura Howland.

Psychomédia avec sources: Psychological Bulletin, University of California - Berkeley.
Tous droits réservés