Nadine, réceptionniste à la Nanyang Technological University (NTU, Singapore), est un robot humanoïde (photo ci-contre, en compagnie de la professeure Nadia Thalmann).

Elle répond aux gens qui la saluent en souriant et en regardant dans les yeux. Lorsqu'elle les rencontre à nouveau elle se souvient de leur nom et de sa conversation précédente avec eux. Elle a sa propre personnalité et ses propres humeurs et émotions. Elle peut être contente ou triste, selon la conversation.

Il s'agit du plus récent robot social développé à la NTU par la professeure Nadia Thalmann et ses collègues.

Il intègre notamment un logiciel intelligent similaire à Siri d'Apple ou Cortana de Microsoft, précise le communiqué de l'université. Le robot pourrait, dans le futur, remplir une fonction d'assistant personnel dans les bureaux et les résidences, explique-t-il. Il pourrait être utilisé comme compagnons sociaux pour les jeunes et les personnes âgées.

Un humanoïde comme Nadine n'est que l'une des interfaces possibles. La technologie pourrait aussi, par exemple, être utilisée avec un personnage virtuel qui apparaît sur un écran.

« Dans l'avenir, ces robots socialement intelligents pourraient être comme C-3PO, le droïde doré emblématique de Star Wars, avec une connaissance de la langue et de l'étiquette », dit la professeure.

EDGAR est un autre robot, dit de télé-présence, figurant à la vitrine médiatique de la NTU. En se tenant devant une webcam spécialisée, un utilisateur peut contrôler le robot à distance. Le visage et les expressions de l'utilisateur sont affichés sur le visage du robot en temps réel, pendant que celui-ci imite les mouvements du haut du corps de la personne.

Le robot peut prononcer des discours en agissant de manière autonome sur la base d'un scénario. Avec une webcam intégrée, il engage la conversation avec les gens qu'il rencontre et fournit des réponses informatives à leurs questions.

« EDGAR est une véritable démonstration de la façon dont la téléprésence et les robots sociaux peuvent être utilisés pour les affaires et l'éducation », souligne le Pr Gerald Seet qui dirige les travaux sur ce robot.

« Dans l'avenir, un éducateur de renom donnant des conférences ou des cours à de grands groupes de personnes à différents endroits en même temps pourrait devenir monnaie courante ».

La prochaine étape des chercheurs est d'examiner comment ils peuvent établir des partenariats avec l'industrie pour amener ces robots sur le marché.

Photo : Robot Edgar

Psychomédia avec source : Nanyang Technological University.
Tous droits réservés