Des chercheurs ont examiné comment les niveaux de stress, d'anxiété et de dépression sont affectés chez des personnes prenant du cannabis de différentes souches et quantités. Leurs résultats sont publiés dans le Journal of Affective Disorders.

Carrie Cuttler, chercheure en psychologie à la Washington State University, et ses collègues ont analysé près de 12 000 entrées anonymes dans une application (« Strainprint ») permettant aux personnes prenant du cannabis médical de suivre la façon dont différentes doses et variétés affectent divers symptômes liés au bien-être.

Les utilisateurs de l'application évaluent les symptômes qu'ils ressentent avant de consommer du cannabis sur une échelle de 1 à 10, puis entrent des informations sur le type de cannabis qu'ils consomment. Vingt minutes après avoir fumé, l'application leur demande d'indiquer le nombre de bouffées qu'ils ont prises et la sévérité de leurs symptômes.

Au Canada, où s'est déroulée l'étude, les concentrations de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD) des diverses variétés de cannabis utilisées à des fins médicales sont connues.

Les chercheurs ont constaté par exemple que :

  • une bouffée (une « puff ») de cannabis avec une concentration élevée de CBD et une concentration faible de THC était optimale pour réduire les symptômes de dépression ;

  • 2 bouffées de n'importe quel type de cannabis étaient suffisantes pour réduire les symptômes d'anxiété ;

  • 10 bouffées ou plus de cannabis avec des taux élevés de CBD et de THC produisaient les réductions les plus importantes de stress.

« Plusieurs consommateurs semblent croire à tort que plus de THC est toujours meilleur », souligne Cuttler. « Notre étude montre que le CBD est aussi un ingrédient très important du cannabis et peut augmenter certains des effets positifs du THC. »

Les chercheurs ont également constaté qu'alors que les hommes et les femmes rapportaient des réductions des trois types de symptômes, les femmes rapportaient une réduction plus grande de l'anxiété.

L'étude suggère aussi que fumer du cannabis peut réduire à court terme les symptômes de dépression d'anxiété et de stress, mais peut contribuer à aggraver les affects dépressifs au fil du temps.

Pour plus d'informations sur le cannabis et le cannabis médical, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Washington State University, Journal of Affective Disorders.
Tous droits réservés.