Les teneurs en THC et en CBD de la plante séchée et de la résine de cannabis en Europe ont beaucoup changé en 10 ans, selon une étude publiée en décembre dans la revue Addiction.

L'étude, menée par des chercheurs de l'Université de Bath et du King's College de Londres, s'appuie sur des données collectées dans 28 États membres de l'Union européenne, ainsi qu'en Norvège et en Turquie par l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies.

La puissance a beaucoup augmenté. La concentration de THC (delta-9-tétrahydrocannabinol), le principal constituant psychoactif du cannabis, est passée de 5 % en 2006 à 10 % en 2016.

Pour la résine de cannabis (ou haschisch), les concentrations de THC ont été relativement stables de 2006 à 2011 (de 8 % à 10 %) mais ont ensuite augmenté rapidement de 2011 à 2016 (de 10 % à 17 %).

À la différence de la plante de cannabis, la résine contient généralement du cannabidiol (CBD) en plus du THC. Le CBD a récemment suscité un intérêt considérable en raison de son potentiel à traiter plusieurs conditions médicales, dont les syndromes d'épilepsie infantile, la psychose et l'anxiété, indique le communiqué des chercheurs.

Lorsqu'il est présent dans le cannabis, le CBD peut compenser certains des effets nocifs du THC tels que la paranoïa et les troubles de la mémoire.

Le cannabis contenant des niveaux plus élevés de THC et/ou des niveaux plus faibles de CBD a été lié à des méfaits à long terme plus importants tels que le développement d'une dépendance au cannabis, et un risque accru de maladie psychotique. (Les variétés puissantes de cannabis responsables du quart des cas de psychose)

Les nouvelles techniques de production de résine au Maroc et en Europe ont augmenté les niveaux de THC, mais pas ceux de CBD.

« La CDB a le potentiel de rendre le cannabis plus sûr, sans limiter les effets positifs recherchés par les consommateurs », explique Tom Freeman du Département de Psychologie de l'Université de Bath.

« Une option pourrait être de tenter de contrôler la teneur en THC et en CBD par la réglementation », estime-t-il.

On estime que 24 millions de personnes (soit 7,2 % des adultes européens) ont consommé du cannabis l'année dernière. Dans le monde, 192 millions de personnes consomment cette drogue sur divers marchés, allant de l'interdiction sévèrement sanctionnée à la vente commerciale légale.

Les politiques en matière de cannabis évoluent rapidement dans le monde entier. L'utilisation à des fins récréatives est maintenant légalisée au Canada et dans plusieurs États américains, et l'utilisation à des fins médicales est autorisée dans de nombreux autres pays, dont très récemment au Royaume-Uni, soulignent le communiqué.

Pour plus d'informations sur le cannabis, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : University of Bath, Addiction.
Tous droits réservés.