Comment évolue la psychothérapie en ligne?

Quel est l'état de la psychothérapie en ligne? Voici la réponse du psychologue américain John M Grohol, fondateur et directeur du site PsychCentral, l'un des rares sites d'information en psychologie qui était déjà présent sur internet lorsque Psychomédia a été mis en ligne 1996.

Pendant quelques années, à partir de la fin des années 1990, il a participé au développement d'une entreprise (HelpHorizons) offrant des services de psychothérapie en ligne. Sa réponse concernant les possibilités de la psychothérapie en ligne, dit-il, n'a pas beaucoup changé dans la dernière décennie car peu de choses ont changé dans le domaine.

Il ne manque pas de professionnels disposés à faire l'expérience de la thérapie en ligne. Plus d'un millier s'étaient inscrits au service offert par HelpHorizons au début des années 2000. Mais peu de consommateurs souhaitaient utiliser le service et cela demeure le problème pour la thérapie en ligne, dit-il.

Une façon de développer une entreprise offrant un service de thérapie en ligne est de le proposer à des programmes d'assurance santé qui peuvent offrir cette modalité de consultation comme bénéfice additionnel aux personnes couvertes par un plan. L'idée est que l'assureur peut économiser si une personne couverte utilise le service en ligne plutôt que la consultation en face-à-face (la consultation en ligne étant généralement un peu moins dispendieuse, mais pas de façon significative lorsqu'effectuée par chat direct ou par vidéo comme Skype). Mais de telles expériences ont résulté en un faible taux d'utilisation de ces services et en conséquence par l'annulation de contrats par les compagnies d'assurance.

En interrogeant des consommateurs ayant utilisé ces services sur les raisons pour lesquelles ils ont cessé leurs consultations, deux facteurs émergent, rapporte Grohol: le coût des sessions et la qualité de l'expérience.

Il est possible en général de suivre une thérapie en face-à-face pour un coût moindre (puisque cette dernière peut, dans une grande proportion des cas, être remboursée en partie par des assurances) ou un coût légèrement supérieur. Et, les consommateurs préféreraient "l'authenticité" du face-à-face.

Par ailleurs, bon nombre des avantages de la thérapie en ligne (flexibilité et coût) sont annulés lorsque la thérapie n'est pas asynchrone (les deux personnes pouvant être connectées à des moments différents au moyen d'un e-mail sécurisé, par exemple) mais synchrones (les personnes devant être connectées en même temps). Si le thérapeute doit passer la même quantité de temps pour parler en direct (que ce soit par Skype, chat room, ou messagerie texte), le prix est à peu près le même que pour des sessions en face-à-face. S'il faut planifier des rendez-vous en ligne, aussi bien rencontrer un thérapeute en face-à-face, considèrent plusieurs.

Cette application particulière de télésanté, conclut Grohol, est particulièrement appropriée pour les gens qui vivent dans des zones rurales où ils ne peuvent pas rencontrer de thérapeute sur place. Mais ce marché est petit. La psychothérapie en ligne a-t-elle un futur? Pas dans les prochaines années, juge-t-il.

Lire l'article sur PsychCentral (en anglais)

SONDAGE: Pensez vous que les psychothérapies en ligne sont utiles?

Voyez également:

Dépression: la psychothérapie de moins en moins utilisée comme traitement
Une thérapie cognitive efficace pour la prévention des rechutes de dépression
Quelles sont les différentes approches en psychothérapie ?

Psychomédia avec source:
PsychCentral
Tous droits réservés