Le régime méditerranéen est plus efficace qu'une alimentation faible en gras pour réduire les risques cardiovasculaires, prouve pour la première fois une grande étude publiée dans le New England Journal of Medicine. Plusieurs études épidémiologiques avaient déjà montré qu'une alimentation méditerranéenne était liée à un risque réduit mais sans montrer que ce lien était de cause à effet.

Ramón Estruch de l'Hôpital clinique de Barcelone et ses collègues ont mené cette étude avec 7,447 personnes, âgées de 55 à 80 ans, présentant des facteurs de risque cardiovasculaire tels que le diabète, l'hypertension, l'obésité et le tabagisme.

Elles étaient assignées au hasard à suivre une alimentation méditerranéenne avec un ajout additionnel d'huile d'olive extra-vierge; à suivre une alimentation méditerranéenne avec un ajout de noix variées ou à recevoir des conseils pour réduire les gras dans leur alimentation. La plupart prenaient des médicaments anticholestérol de la classe des statines et/ou des médicaments pour le traitement de l'hypertension ou du diabète.

Après un suivi d'environ 5 ans, les personnes qui suivaient le régime méditerranéen (avec noix ou huile supplémentaires) ont vu une réduction d'environ un tiers (28%) de leur risque d'événements cardiovasculaires (AVC, infarctus et décès cardiovasculaire) comparativement à celles qui réduisaient les gras de leur alimentation. Le risque était réduit même chez les personnes qui ne perdaient pas de poids. Il était aussi réduit chez les personnes qui prenaient des médicaments. Les résultats étaient suffisamment clairs pour que l'étude soit prématurément arrêtée.

"Ces résultats sont très impressionnants", dit Rachel Johnson de l'Université du Vermont et porte-parole de l'American Heart Association. "La chose vraiment importante est qu'ils ont utilisé des mesures finales très significatives. Ils n'ont pas regardé des facteurs de risque tels que le cholestérol, l'hypertension et le poids. Ils ont regardé les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les décès. À la fin de la journée, c'est ce qui compte réellement."

La semaine dernière, la revue Prescrire précisait que chez les personnes ayant un antécédent cardiovasculaire, une alimentation proche du régime méditerranéen aurait, selon des comparaisons indirectes, un effet qui pourrait être équivalent ou supérieur à celui des médicaments anticholestérol de la famille des statines.

L'alimentation méditerranéenne est riche en aliments tels que fruits, légumes, céréales, noix et huile d'olive.Elle inclut un peu de poisson et de volaille ainsi que très peu de produits laitiers et de viande rouge. Elle inclut des quantités modérées de vin avec les repas.

Psychomédia avec sources: Medpage Today, New York Times
Tous droits réservés.