Congo, formation pour les tradipraticiens organisée par l'OMS

Les tradipraticiens congolais suivent une formation sur les soins de santé primaires du 21 au 25 mai à Brazzaville. Organisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en partenariat avec le Gouvernement congolais, cette formation vise à promouvoir l'intégration de la médecine traditionnelle dans le système de santé courant.

Lors de l'ouverture de la formation,
M. Ray Mankele, représentant l'OMS, a souligné l'importance et la place de la médecine traditionnelle dans le système de santé en Afrique. La collaboration entre les praticiens des médecines traditionnelle et conventionnelle constitue l'une des priorités de la stratégie régionale de l'OMS.

En initiant cette rencontre, l'OMS vise à aider les tradipraticiens congolais à acquérir la sensibilisation et les compétences appropriées, à prévenir les maladies et réduire la morbidité et la mortalité dues aux maladies transmissibles et aux comportements nuisibles pour la santé et à améliorer les conditions de santé dans les communautés.

Le Bureau régional de l'OMS pour l'Afrique a mis en place des outils de formation des tradipraticiens en matière de soins de santé primaires, et des outils pour la formation des praticiens de la médecine conventionnelle et les étudiants de la faculté des sciences de la santé en médecine traditionnelle.

Cette formation s'inscrit dans le cadre de l'expérimentation de ces outils dont les résultats permettront de finaliser l'outil de formation qui sera mis à la disposition de l'ensemble des pays de la région Afrique de l'OMS.

En 2006 la République du Congo a élaboré en collaboration avec l'OMS, un cadre d'exercice de la médecine traditionnelle et le code déontologique de la médecine traditionnelle.

L'OMS estimait en 2003 qu'en Afrique, jusqu’à 80 % de la population a recours à la médecine traditionnelle au niveau des soins de santé primaires. En 2002 elle a mis en place sa première stratégie globale en matière de médecine traditionnelle. Son programme visait à développer des guides d'utilisation, des systèmes de standardisation et des méthodologies pour la recherche et l'évaluation des méthodes traditionnelles.

Sources:
CongoPlus
OMS

Voyez également:

Le Congo s'engage à renforcer son système national de santé
Le traitement par les plantes, symposium international en Algérie
L'Afrique s'organise pour produire ses propres médicaments
OMS: Résoudre la pénurie mondiale de professionnels de santé
OMS: propositions de priorités de santé dans le monde à la hausse