Depuis 2002 les taux de décès par cancers aux États-Unis diminuent en moyenne de 2.1% par an, ce qui représente une diminution deux fois plus rapide que durant les dix années précédentes, selon les données du rapport annuel de l'Institut national du cancer et d'autres organismes publiées dans la revue Cancer.

Ce progrès serait principalement

attribuable à la prévention, aux diagnostics précoces et aux traitements des cancers qui représentent les principales causes de décès: les cancers du poumon, colorectal, du sein et de la prostate.

Chez les hommes, les taux de décès ont diminué pour la plupart des cancers mais ont augmenté en ce qui concerne les cancers de l'œsophage et du foie.

Chez les femmes, les taux de décès ont diminué pour la plupart des cancers les plus courants mais ont augmenté pour les cancers du foie et du poumon.

Le cancer du poumon est toujours en augmentation chez les femmes car elles ont commencé à fumer et ont quitté plus tard que les hommes. Mais l'augmentation est plus lente que par les années passées.

L'incidence des cancers du sein et des ovaires a diminué dans les dernières années. Les chercheurs croient que ce déclin peut être dû en partie à la baisse drastique de l'utilisation d'hormones de remplacement après la ménopause qui a eu lieu suite à une étude en 2002 qui avait montré que la thérapie hormonale augmentait le risque de cancers.

Selon la Société américaine du cancer, le manque d'accès aux soins médicaux de base et à la prévention est un obstacle majeur pour une diminution plus importante des taux de décès.

Source: New York Times

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Santé et bien-être et Adaptation à la maladie.