Pilule contraceptive: moins de cancers de l'ovaire, plus de cancers du sein

La pilule contraceptive réduit les risques de cancer de l'ovaire selon une étude publiée dans la revue The Lancet qui confirmerait de façon "impressionnante" ce qui n'était jusque-là qu'une hypothèse.

Quelques bémols toutefois: la recherche montre également que le contraceptif oral entraîne un risque accru de cancers du sein et du col de l'utérus.
Le contraceptif comporte également certaines contre-indications : thromboses/caillots sanguins, maladie cardiaque, hépatique...

Mais selon Dr. Richard Peto, coauteur, la réduction du cancer de l'ovaire est plus grande que les augmentations dans d'autres types de cancers causés par les anovulants.

Les résultats montrent, dans l'ensemble, que les taux de cancer des ovaires chez les femmes plus jeunes que 75 ans sont plus bas de 13% dans la présente décennie que si la pilule contraceptive n'était pas disponible.

Cette dernière aurait ainsi permis de prévenir 200.000 cas de ce type de cancer et 100.000 décès dans le monde depuis son introduction il y a près de 50 ans. Au cours des prochaines décennies, au moins 30.000 cas supplémentaires de cancer ovarien seront probablement évités chaque année en raison de l'utilisation de la pilule selon l'étude.

Valerie Beral, de l'Université d'Oxford au Royaume-Uni, et ses collègues ont analysé 45 études épidémiologiques sur le cancer ovarien provenant de 21 pays, principalement d'Europe et des États-Unis, et incluant 23.257 femmes atteintes de ce cancer ainsi que 87.303 femmes non atteintes. Cette recherche été financée par l'association Cancer Research UK.

Les contraceptifs oraux suppriment l'activité des ovaires, réduisant ainsi la probabilité de croissance de tumeurs malignes, a expliqué Dr. Beral en interview.

Outre le cancer des ovaires, la pilule protège aussi contre le cancer colorectal et celui de l'utérus qui se développe à partir de la muqueuse interne.

L'éditorial du Lancet estime que les bénéfices l'emportent sur les risques, et plaide pour un "plus large accès" - sans prescription - à cet "agent préventif".

Il y a moins d'un an, la même équipe publiait dans The Lancet les résultats d'une vaste recherche auprès d'un million de femmes ménopausées qui montrait une augmentation du cancer des ovaires associée à l'hormonothérapie pour la ménopause.

Voyez sur PsychoMédia:
L'hormonothérapie pour la ménopause augmente le risque de cancer de l'ovaire (The Lancet, avril 2007)

Sources:
BBC news
Medpage Today

Voyez également:

Baisse de libido associée à la pilule contraceptive (juin 2005)
Les progestatifs (contraception, ménopause) augmentent le risque de cancer du sein (avril 2007)
Baisse globale des décès par cancer: lesquels augmentent, lesquels diminuent? (Oct 2007)

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez nos FORUMS Santé et bien-être.