Diabète: Avandia augmente les risques cardiovasculaires

Voyez également: Avandia: revoir les mécanismes d'autorisation de mise sur le marché des médicaments? (septembre 2010)

Avandia (rosiglitazone), du laboratoire britannique GlaxoSmithKline (GSK), un médicament couramment utilisé pour le traitement du diabète de type 2, augmente les risques cardiaques, selon deux nouvelles études. Ce qui confirme les résultats d'études précédentes.

Avandia augmente la sensibilité à l'insuline et aide ainsi à contrôler les niveaux sanguins de sucre. Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les diabétiques.
Dans une première étude, publiée dans les Archives of Internal Medicine, Steven Nissen et Kathy Wolski de la Cleveland Clinic Foundation, ont analysé 56 essais cliniques impliquant 35.531 personnes, dont 19.509 prenaient l'Avandia et 16.022 l'Actos (pioglitazone). Avandia augmentait le risque d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque et de décès. Selon les auteurs, ces résultats devraient inciter la FDA, autorité américaine du médicament, à retirer Avandia du marché.

La seconde étude, publiée dans le Journal of the American Medical Association, a été menée par David Graham de la FDA (Food and Drug Administration) à partir de données médicales concernant 227.571 personnes. L'Avandia augmentait les risques d'insuffisance cardiaque de 25% et d'accidents vasculaires cérébraux de 27% comparativement à l'Actos. Le chercheur doute cependant que la FDA valorise suffisamment la sécurité des médicaments pour retirer Avandia du marché, rapporte le Washington Post. Le fait que ce médicament soit encore sur le marché malgré les études précédentes, montre que la FDA échoue à jouer son rôle de protection, considère-t-il.

LA FDA doit rendre un avis sur le médicament au cours du mois de juillet. Lorsque des études ont montré en 2007 un risque cardiaque accru, l'agence avait opté pour un avertissement sur l'étiquette du médicament plutôt que pour le retrait du marché.

Voyez également:

Le diabète lié à une carence en vitamine D

Psychomédia avec sources:
Los Angeles Times, Washington Post
Tous droits réservés