Diabète et maladies cardiovasculaires: le chocolat réduirait considérablement le risque

Une consommation régulière de chocolat est liée à une réduction d'un tiers du risque de maladie cardiaque, selon une étude britannique publiée dans le British Medical Journal, présentée au congrès de l'European Society of Cardiology qui se tient actuellement à Paris.

Des études ont déjà montré que le chocolat a des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires (liées notamment aux flavanols dont il est riche) liées à des bénéfices pour la santé, dont l'amélioration de la tension artérielle et l'amélioration de la sensibilité à l'insuline.

Oscar Franco et ses collègues de l'Université de Cambridge ont réalisé une méta-analyse de 7 études impliquant un total de plus de 114 000 participants.

Ils ont comparé les groupes de participants ayant la consommation la plus élevée avec les groupes ayant la plus faible consommation.

Les niveaux les plus élevés de consommation (plus d'une fois par semaine) étaient associés à une réduction de 37% des maladies cardiovasculaires et une réduction de 29% des AVC comparativement aux niveaux les plus bas. Le risque de diabète était réduit de 31 %. Aucune réduction n’était constatée pour l'insuffisance cardiaque.

Aucune de ces études ne distinguait entre chocolat noir et chocolat au lait et elles incluaient les desserts et les breuvages au chocolat.

  • La quantité optimale pour des bénéfices pour la santé demeurent inconnues. Elles ne sont probablement pas élevées, commentent les chercheurs, étant donnée la présence de gras saturés et de sucre. Gare à la prise de poids, avertissent-ils, les chocolats disponibles sur le marché contenant environ 500 calories par 100 grammes. (Voyez quel est le besoin en calories par jour)

Les études ayant été menées à ce jour ne permettent pas d'exclure l'influence d'autres facteurs expliquant le lien constaté, mentionnent aussi les chercheurs. Il n'y a pas encore eu d'essai clinique qui comparerait l'effet de la consommation de différentes doses de chocolat à un placebo ou à un autre produit.

  • Une étude publiée en février dernier, montrait qu'à poids égal, l'activité antioxydante de la poudre de cacao était plus grande et la teneur en flavanol étaient plus élevée que celles des poudres de fruits réputés pour leurs propriétés antioxydantes.

USA Today, Medical News Today
Tous droits réservés