Taxe sur les boissons light? Les risques ne sont pas avérés, souligne Xavier Bertrant

Le ministre de la Santé Xavier Bertrand se dit opposé à une extension de la nouvelle taxe sur les sodas aux boissons contenant des édulcorants tels que l'aspartame, comme l'a proposé la commission des finances de l'Assemblée la semaine dernière.

"S'il y a un vrai risque sur l'aspartame, un risque qui est avéré, je n'hesiterai pas une seconde, non pas à taxer mais, dans ce cas-là, à prendre des précautions supplémentaires, voire même à suspendre", a-t-il déclaré.

«Le projet du gouvernement est de frapper les boissons contenant des sucres ajoutés pour répondre à un objectif de santé publique», rappelle-t-on au ministère du Budget en précisant que l'élargissement aux boissons light comporte des fragilités juridiques, rapporte Le Figaro.

Les députés se prononceront sur la taxe la semaine prochaine. Elle sera ensuite soumise au Sénat.

  • À l'annonce, fin août, de la nouvelle taxe par le premier ministre François Fillon, certains, dont le député Gérad Bapt, ont exprimé la crainte que cette mesure n'amène les consommateurs à se tourner davantage vers les boissons sucrées à l'aspartame et autres édulcorants. Le député a rappelé, dans une lettre envoyée au ministre de la Santé que deux études récentes ont suggéré des effets indésirables possibles de l'aspartame, notamment chez les femmes enceintes.

Voyez également: