Hypersensibilité électromagnétique: deux Françaises réfugiées dans une grotte

Deux femmes souffrant d'électro-hypersensibilité se sont installées dans une grotte reculée dans la commune des Hautes-Alpes (Saint-Julien-en-Beauchêne) et s'apprête à y passer l'hiver, sans chauffage ni électricité, afin d'échapper aux ondes électromagnétiques des téléphones portables et d'internet.

Il s'agit du troisième hiver pour Anne Cautain, 55 ans. Bernadette Touloumond, sexagénaire, y est réfugiée depuis quelques mois. Les deux femmes demandent la création d'une zone blanche, un territoire non exposé aux ondes où les personnes atteintes pourraient vivre ou venir se "décharger".

L'association Une terre pour les EHS, créée en mars dernier et comptant 500 adhérents, milite pour la création d'une telle zone comme le recommande la résolution 1815 du conseil de l’Europe du 6 mai 2011. Ils ont identifié un lieu possible dans les Hautes-Alpes.

Des électrosensibles ne savent plus où aller, témoigne l'association. Dans un communiqué du 6 oct. par exemple, elle rapporte: "Nous apprenons, ce matin, par notre réseau “une terre pour les EHS”, que certaines vallées des Hautes-Alpes et de la Drôme, jusqu' alors non touchées ou peu touchées par des champs électromagnétiques, et de ce fait habitées par des électro hypersensibles en quête de “zones blanches” sont à présent sous l’effet d’équipements de communication nouveaux et puissants et deviennent ainsi, pour nos proches EHS, inhabitables."

Voyez également:

Photo : Saint-Julien-en-Beauchêne

  • Psychomédia avec source: La Croix, Le Dauphine, Libération (AFP), . Tous droits réservés.