Yasmin et Yaz: risque accru de caillots sanguins confirmé par Santé Canada

Les contraceptifs oraux Yasmin et Yaz contenant de la drospirénone sont associés à un risque de caillots sanguins 1,5 à 3 fois plus élevé que d'autres contraceptifs oraux contenant du lévonorgestrel, une hormone différente, conclut Santé Canada après l'examen de nouvelles études. Leur étiquette a été modifiée pour y indiquer ces conclusions et y ajouter certaines recommandations.

Alors que le risque chez les femmes prenant un contraceptif au lévonorgestrel est de 1 sur 10 000 par année, il est de 1,5 à 3 sur 10 000 chez celles prenant un contraceptif à la drospirénone.

Le tabagisme, l'embonpoint (obésité) et les antécédents familiaux sont des facteurs augmentant le risque de formation de caillots sanguins.

Les femmes vulnérables à la formation de caillots sanguins ou qui présentent certains facteurs de risque ne doivent prendre aucun contraceptif oral, indique Santé Canada. Cela inclut les femmes de plus de 35 ans qui fument régulièrement plus de 15 cigarettes par jour.

Une enflure persistante, une douleur ou une sensibilité aux jambes, une douleur thoracique ou un soudain manque de souffle sont des symptômes d'une thromboembolie, indique Santé Canada.

En France, six marques de pilules contraceptives contiennent de la drospirénone: Angeliq, Belanette, Convuline, Jasmine et Jasminelle et Yaz.

Par ailleurs, selon une étude présentée en août dernier, la combinaison tabac et pilule contraceptive contribuerait à une augmentation importante des infarctus chez les femmes plus jeunes que 50 ans.

Une étude divulguée cette semaine montre que chez les femmes plus jeunes que 50 ans, le poisson diminuerait le risque cardiaque (qui serait à cet âge surtout associé au risque de caillot sanguin, indiquait une spécialiste).

Voyez également:

Psychomédia avec sources: Santé Canada, Radio-Canada. Tous droits réservés.