« L’oxymètre de pouls est un petit appareil indispensable dans la prise en charge du Covid-19 », rapporte l'association française de défense des consommateurs UFC-Que Choisir dans un article publié le 22 décembre.

« Un oxymètre est un appareil simple, fiable et peu coûteux qui permet de mesurer la quantité d’oxygène dans le sang. »

Il permet ainsi « de détecter des formes graves qui, sans cet appareil, pourraient passer inaperçues. »

Placé au bout du doigt, il donne en quelques secondes une mesure appelée saturation ou SpO2.

C’est une donnée importante à surveiller en cas de COVID-19, car cette infection provoque des diminutions graves du taux d’oxygène (hypoxies) qui ne se manifestent pas forcément par des symptômes respiratoires (ni essoufflement ni difficulté à prendre de l’air).

Chez les personnes malades à risque (âge supérieur à 70 ans, obésité, trouble cardiaque, insuffisance respiratoire, diabète, etc.), il est donc recommandé de prendre cette mesure deux fois par jour, indiquaient l'infectiologue Karine Lacombe et l'anesthésiste-réanimateur Marc Garnier de l’hôpital Saint-Antoine (Paris) dans la Revue du Praticien en octobre 2020, relayés par l'association.

« Dans ces conditions, s’équiper d’un oxymètre à domicile peut s’avérer très utile. Une valeur au-dessus de 98 % est normale. Inférieure à 95 %, elle constitue un premier niveau d’alerte. En dessous de 92 %, une hospitalisation est généralement nécessaire. »

« Dès le premier signe d’hypoxie (saturation inférieure à 96 %, il faut envisager une hospitalisation », peut-on lire dans la Revue du Praticien. « En effet, les patients arrivent souvent trop tard aux urgences, après 4-5 jours d’évolution à domicile. »

Pour plus d'informations sur la COVID-19, sur les symptômes de la COVID-19 et sur la prévention de la COVID-19, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : UFC-Que Choisir, La Revue du Praticien.
Tous droits réservés.