Sclérose en plaques: le lien avec l'exposition au soleil et la vitamine D confirmé

Les personnes qui passent plus de temps au soleil et celles qui ont des niveaux de vitamines D plus élevés ont moins de risque de sclérose en plaques, selon une étude australienne publiée dans la revue Neurology.

Robyn Lucas de l'Australian National University et ses collègues ont mené cette étude avec 282 personnes qui présentaient, ou avaient présenté, des premiers signes de démyélinisation et 395 personnes indemnes. Environ 60% des personnes qui présentent un premier événement de démyélinisation développeront la sclérose en plaques au cours des 10 années suivantes.

Le risque de présenter des premiers signes de la maladie était plus grand chez les personnes qui avaient eu moins d'exposition au soleil au cours de leur vie et dans les mois qui précédaient ces premiers signes. Celles qui avaient les niveaux les plus élevés de vitamine D étaient aussi moins susceptibles de présenter de tels signes.

Des études précédentes qui avaient montré un lien entre la maladie et la vitamine D avaient été menées avec des personnes dont la maladie était plus avancée. Il n'était pas donc possible de savoir si le faible niveau de vitamine D causait la maladie ou était causé par cette dernière.

L'étude montre aussi que le niveau de vitamine D et l'exposition au soleil sont des facteurs qui influencent indépendamment le risque de la maladie.

Voyez également:

Vitamine D: quels aliments, combien de soleil, quel apport recommandé?
La carence en vitamine D: le problème de santé le plus répandu?
Sclérose en plaques: la vitamine D liée au risque de rechute
La vitamine D en dose élevée prévient les récidives de sclérose en plaques
Sclérose en plaques: dernières actualités

Psychomédia avec sources:
Medical News Today, Medscape
Tous droits réservés