Santé Canada avise, dans un communiqué, de la mise à jour de l'étiquette du médicament Gilenya (fingolimod) contre la sclérose en plaques rémittente pour y ajouter des renseignements au sujet du risque de cancer de la peau et d'une rare infection du cerveau appelée leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP).

Le médicament Gilenya vise à réduire la fréquence des poussées et à freiner la progression des incapacités physiques. Il est indiqué lorsque d'autres traitements se sont avérés inefficaces ou ne sont pas tolérés.

Le Gilenya a pour mode d'action de modifier le système immunitaire et de réduire « l'accès de certaines cellules immunitaires (globules blancs connus sous le nom de lymphocytes) au cerveau et à la moelle épinière, ce qui peut réduire les dommages qui s'y produisent et la fréquence des poussées de sclérose en plaques ».

Le communiqué poursuit :

« D'après une évaluation de l'innocuité menée par Santé Canada, le Gilenya, comme les médicaments qui causent une immunosuppression, peut accroître le risque de lymphome (cancer des lymphocytes) et d'autres cancers, en particulier celui de la peau.

On sait que les médicaments qui inhibent le système immunitaire réduisent aussi la capacité de l'organisme à lutter contre les infections. Des cas de LEMP, une infection rare causée par le virus JC (John Cunningham), liés à l'utilisation du Gilenya ont été signalés, notamment chez des patients qui ne prenaient pas à ce moment ou qui n'ont jamais pris d'autres médicaments qui causent une immunosuppression ou qui modifient le système immunitaire. Le virus JC est un virus commun qui est sans danger pour la majorité des gens, mais qui peut causer la LEMP chez certains patients dont le système immunitaire est affaibli. Dans les cas graves, il peut mener à des incapacités ou à la mort.

L'étiquette du Gilenya contenait déjà des renseignements sur le risque possible de lymphome ainsi que des mises en garde concernant la manière dont ce médicament réduit la capacité de l'organisme à combattre les infections. Elle a été mise à jour pour inclure le risque de cancer de la peau et de LEMP ainsi que pour conseiller aux patients et aux professionnels de la santé de surveiller les symptômes. »

Le communiqué émet une liste de conseils à l'intention des personnes qui prennent ce médicament afin de réduire ces risques d'effets indésirables.

Psychomédia
Tous droits réservés