La consommation de cocaïne atteint des niveaux records en Europe

La consommation de cocaïne en Europe a atteint, en quelques années, un niveau historique, spécialement en Espagne et au Royaume-Uni, selon des experts réunis depuis mardi 8 mai à Madrid pour la 25ème Conférence internationale sur la répression des stupéfiants qui se déroule pour la première fois hors des États-Unis.

Elle est la deuxième drogue
la plus consommée du continent après le cannabis. "La cocaïne est en train d'atteindre en Europe des niveaux similaires à ceux observés aux Etats-Unis dans les années 1980" selon Karen Tandy, directrice de l'agence anti-drogue américaine, la Drug enforcement administration (DEA).

Quelque 10 millions d'Européens, soit environ 3% des adultes, ont "sniffé" au moins une fois dans leur vie de la cocaïne, ce qui représente un record selon le rapport 2006 de l'Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie.

Le Royaume-Uni et l'Espagne arrivent en tête. Au moins 4% des adultes de ces deux pays admettent avoir pris de la cocaïne l'an dernier, alors que la moyenne européenne est de 1%.

Ce phénomène serait attribuable à l'augmentation des quantités acheminées vers Europe par les cartels latino-américains depuis la fin des années 1990 (en lien avec la saturation du marché américain) et par là, même, à la baisse de son coût (22% entre 1999 et 2004).

L'Espagne en a été la principale porte d'entrée en Europe, en raison de ses liens historiques et linguistiques avec l'Amérique latine.

Julian Vicente, analyste pour l'Observatoire européen des drogues et de la toxicomanie (basé à Lisbonne), pointe aussi l'image "branchée" de cette drogue auprès des jeunes adultes citadins. "La cocaïne est très associée à la réussite, aux modes de vie urbains et à l'atmosphère de fête", constate-t-il.

En janvier 2007, un rapport de l' Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT) faisait remarquer que cette drogue touche des milieux sociaux extrêmement hétérogènes. Les consommateurs sont aussi bien l'usager de rue très marginalisé que la personne aisée et parfaitement insérée socialement. Le rapport indiquait aussi une hausse de la consommation par injection de la cocaïne qui serait souvent le fait de polyconsommateurs, des jeunes très désocialisés, qui sont à la recherche d'un effet plus fort que celui obtenu par le sniff ou la simple ingestion. Ce qui pose des problèmes sanitaires importants.

Pour lutter contre ce fléau, plusieurs pays européens – Royaume-Uni, France, Irlande, Italie, Espagne, Portugal et Pays-Bas – ont décidé de créer un organisme commun pour monter des opérations policières conjointes en haute mer qui sera inauguré cette année à Lisbonne.

Source: Fenêtre sur l'Europe

Voyez également:

Troubles liés à la cocaïne
Retour en force des drogues par injection (janv 2007)
La consommation de cocaïne en hausse en Europe (oct 2006)
Épidémie de consommation de cocaïne aux États-Unis
Lien entre cannabis et violences dans les banlieues ?
DOSSIER Toxicomanie

Pour vous exprimer sur ce sujet, visitez notre FORUM Toxicomanies et dépendances