Alcoolisme: 9 types de buveurs excessifs, 9 motivations pour l'abus d'alcool

Une recherche gouvernementale britannique a identifié neuf catégories de buveurs excessifs selon les motivations qui les font boire. La consommation excessive d'alcool est définie, selon les normes britanniques, comme 35 unités par semaine pour les femmes et 50 pour les hommes, ce qui représente deux fois la limite recommandée.

Les buveurs problématiques, qui s'exposent à des risques élevés de problèmes de santé, seront ciblés dans une prochaine campagne gouvernementale de sensibilisation.
Aider ces buveurs à modifier leur comportement est difficile car, alors que l'alcool comporte plusieurs associations positives dans la population en général, cela est encore plus vrai chez les gros buveurs. Pour ces personnes, l'alcool fait partie intégrante de leur identité et de leur style de vie. Remettre en question leur comportement amène des niveaux élevés d'attitudes défensives, de rejet et de déni.

Voici les neuf catégories dans lesquelles la plupart des buveurs excessifs pourraient se situer:

Les buveurs déprimés
Ils vivent dans un état de crise causé, par exemples, par un deuil récent, un divorce ou une crise financière. L'alcool est un réconfort et une forme d'auto-médication pour aider à composer avec la situation.

Les buveurs stressés
La pression au travail ou le stress à la maison amènent un sentiment d'être hors de contrôle et écrasé sous les responsabilités. L'alcool est utilisé pour relaxer, ventiler et se donner un sentiment de contrôle en faisant la transition entre le travail et la vie personnelle. Les partenaires soutiennent ou renforcent souvent ce comportement en préparant des verres.

Les buveurs qui veulent favoriser les relations
L'alcool facilite les contacts avec les gens proches. Ces buveurs oublient souvent le temps et la quantité qu'ils ont consommé.

Les buveurs conformistes
Il s'agit d'hommes qui croient qu'aller au bar tous les soirs est ce que les hommes font. Ils le justifient comme étant "leur temps à eux". Le bar est leur deuxième maison et ils ressentent un fort sentiment d'appartenance et d'acceptation dans cet environnement.

Les buveurs en communauté
Ils sont motivés par le besoin d'appartenance. Ils boivent dans des grands groupes amicaux. Le groupe représente un réseau social. Boire fournit un sentiment de sécurité et donne un sens à leur vie.

Les buveurs qui s'ennuient
Ils boivent pour passer le temps et recherchent une stimulation pour soulager la monotonie et compenser l'absence de compagnie. Boire marque souvent la fin de la journée et l'achèvement des tâches.

Les buveurs macho
Ils se sentent souvent sous-valorisés, frustrés et marginalisés dans des domaines importants de leur vie. Ils ont cultivé une image de masculinité qui tourne autour de leur capacité de boire. Boire est motivé par un constant besoin d'affirmer pour eux-même et pour les autres leur masculinité et leur statut.

Les buveurs hédoniques
Ils sont seuls, divorcés et/ou avec des enfants devenus grands. Boire excessivement est une façon d'exprimer visiblement leur indépendance, leur liberté et leur jeunesse. L'alcool est utilisé pour relâcher les inhibitions.

Les buveurs dépendants d'une frontière
Ils vivent au bar qui est pour eux une maison à l'extérieur de la maison. Ils ont une combinaison de motivation, incluant l'ennui, le besoin de réconfort et un sens général de malaise dans leur vie.

PsychoMédia avec sources:
BBC
Daily Mail

Voyez également:

Comment reconnaître l'alcoolisme (dépendance à l'alcool)?
Traitement par médicaments de l'alcoolisme (dépendance à l'alcool)
La varenicline (Champix), médicament anti-tabac, serait aussi anti-alcool
L'alcool plus dommageable pour le cerveau des femmes
DOSSIER: Addiction et toxicomanie: Alcool