Traitement par médicaments de l'alcoolisme (dépendance à l'alcool)

(Mise à jour 2013)
Quatre médicaments sont actuellement approuvés en Europe et en Amérique du Nord pour le traitement de la dépendance à l'alcool (alcoolisme). Les trois premiers diminuent l'envie de boire, le dernier a un effet aversif (il rend malade en cas de consommation d'alcool). D'autres médicaments font l'objet d'essais cliniques et certains sont déjà utilisés hors autorisation de mise sur le marché (AMM).

Médicaments approuvés

Naltrexone (Antaxone, Depade, Nalorex, ReVia et Vivitrol), disponible depuis 1995, est un antagoniste de récepteurs d'opiacés du système nerveux. Il bloque l'effet euphorique de l'alcool. Cette médication débute après quelques jours d'abstinence. Une réduction du goût de prendre de l'alcool et des rechutes est rapportée lorsqu'il est utilisé pendant 3 à 6 mois. Puisqu'il bloque les récepteurs d'opiacés du système nerveux il peut amener des symptômes de sevrage sévères. Ce médicament est plus efficace lorsqu'utilisé de pair avec un counseling sur les techniques de prévention de la rechute. Nalméfène (Selincro) a été autorisé en Europe en février 2013. Il s'agit d'un médicament très proche de la naltrexone. (Nalméfène (Selincro) : dernières actualités.)

Acamprosate (Aotal ou Campral) a été approuvé en 2004 pour la maintenance de l'abstinence chez des personnes déjà abstinentes. Il s'agit d'un analogue de la Taurine, un acide aminé présent dans le cerveau. Son mécanisme d'action n'est pas complètement compris. On croit qu'il interagit surtout avec le système du glutamate et restaure ainsi l'équilibre entre excitation et inhibition neuronales qui a été perturbé par l'alcool, réduisant ainsi le goût de boire et la rechute. Il bloque peu le plaisir associé à la consommation d'alcool. Il ne prévient pas les symptômes de sevrage.

Disulfiram (Esperal, Antabuse) , développé il y a 55 ans, est un agent aversif qui inhibe le métabolisme de l'alcool. Il amène des réactions très désagréables (appelé effet antabuse) à l'ingestion d'alcool, même en petite quantité: palpitations, nausées, vomissements. Il a une efficacité limitée car l'abandon du traitement est élevé. Il ne diminue pas l'envie ou le besoin de prendre de l'alcool.

Autres médicaments à l'essai

Baclofène (Lioresal) : dernières actualités
Oxybate de sodium (Alcover) : dernières actualités

Voyez également: