Les conditions pour des vacances bénéfiques

Une clé importante pour que les vacances soient vraiment reposantes, que vous les passiez à la maison ou à l'extérieur, est de mettre le travail à distance, par exemple d'éviter de rester connecté à ce dernier par un portable ou les emails, selon Dov Eden, professeur de psychologie organisationnelle à l'Université de Tel Aviv.

"Utiliser le téléphone cellulaire de l'entreprise ou prendre ses email du travail, ce n'est pas des vacances", considère Eden. "Demeurer connecté au travail a un prix. Cela marque la fin du vrai répit et est une cause de stress chronique", dit-il.
Il a étudié, au cours des dix dernières années, "l'effet de répit" (une mesure du soulagement du stress chronique) avant, durant et après les vacances.

"Les employés qui se sentent forcés d'être aux ordres du travail en tout temps risquent de ne pas récupérer des effets du stress chronique", dit-il.

Dans une de ses études, il a mesuré les niveaux de stress et de tension avant, pendant et après un congé sabbatique d'un semestre ou d'une année chez 800 professeurs de 8 universités en Israël, aux États-Unis et en Nouvelle-Zélande.

Ceux qui avaient pris un long congé ont vécu à peu près le même niveau de soulagement et sont revenus au niveau de stress pré-sabbatique au bout du même laps de temps, que ceux ayant pris une semaine de vacances ou un congé d'un long week end.

Que des vacances soient aussi courtes qu'une semaine ou un long weekend ou aussi longues qu'un an, l'effet de répit est dissipé après 3 semaines et possiblement avant cela, observe Eden.

"A travers les années, nous avons observé que les employés qui n'apportent pas le travail à la maison bénéficient du meilleur niveau de répit", dit-il. "Plus que cela, ces gens sont probablement moins susceptibles de vivre un burnout relié à leur emploi. Ce sont ceux qui ne peuvent se détacher du flot constant de demandes reliées à l'emploi qui sont les plus susceptibles de vivre un épuisement."

"Si je pouvais choisir, dit Even, je préférerais avoir des vacances plus courtes mais plus fréquentes".

Une chercheur de l'Université de Granada (voir lien plus bas) suggère également de diviser le temps des vacances en plusieurs périodes, lorsque cela peut convenir, afin de réduire la détresse post-vacances. Pour réduire cette dernière, elle recommande aussi, dans les cas de voyages touristiques et de séjours à l'extérieur, de planifier quelques jours à la maison avant le retour au travail afin de se réadapter en douceur.

Voyez également:

La nature repose l'esprit
DOSSIER Psychomédia: Relaxation et détente

PsychoMédia avec source: Université Tel Aviv