Le café est bon pour la santé

Voyez également: DOSSIER Psychomédia: Café et santé

Les gens qui boivent jusqu’à six tasses de café par jour, décaféiné ou non, ont un risque réduit de mourir de toute cause, et particulièrement d’une maladie cardiovasculaire, selon une étude espagnole publiée dans la revue Annals of Internal Medicine.

La docteure Esther Lopez-Garcia et ses collègues de l’Université de Madrid ont suivi plus de 41.736 hommes et 86.214 femmes pendant 24 ans. La consommation de café était associée à un risque moins élevé de mourir de toute cause, en grande partie dû au risque réduit de mourir d'une maladie cardiovasculaire. Plus la consommation de café était élevée, plus le risque de décès par maladie cardiovasculaire était réduit.
Cette relation était particulièrement importante chez les femmes. Celles qui buvaient 2 ou 3 tasses par jour avaient 25 % moins de risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire que les gens qui n'en buvaient pas alors que pour la même consommation, il n'y avait pas de bénéfice pour les hommes.

Une plus grande consommation de café était aussi associée à un risque réduit de mortalité par maladie chronique du foie et de cirrhose ainsi que de diabète de type 2.

La consommation de café n'était pas liée aux risques de cancer.

Ces bénéfices santé du café ne sont pas attribuables à la caféine puisque le décaféiné est également bénéfique. Ils seraient possiblement dus aux antioxydants, croient les chercheurs.

D'autres substances du café, le magnésium, la trigonelline et les quinides, ont été associées à une meilleure sensibilité à l'insuline.

Certains de ces composants pourraient contrebalancer des effets potentiellement dommageables de la caféine comme son action inhibitrice de l'activité de l'insuline.

Voyez également:

Un café par jour protègerait le cerveau contre l'Alzheimer
Effet protecteur de la caféine pour la mémoire chez les femmes
Fausse-couche chez une femme sur 4 avec une ou 2 tasses de café par jour
DOSSIER Psychomédia: Café et santé

Psychomédia avec source:
Medpage Today, Washington Post