La moyenne de teneur en vitamine D de 10 marques vendues en pharmacie ou en ligne était de 33 % seulement de celle affichée sur l'étiquette des bouteilles dans une étude présentée au congrès du Joint Consortium of Multiple Sclerosis Centers and America's Committee on Treatment and Research in Multiple Sclerosis . La teneur réelle allait de 0,24 % à 82 % de celle affichée.

Étant donnée "la réglementation limitée de l'industrie des compléments alimentaires, la vraie teneur en vitamine D3 (cholécalciférol) des compléments en vente libre est un sujet de préoccupation", dit Peter Calabresi de l'Université Johns Hopkins University à Baltimore.
Les doses affichées allaient de 400 UI à 10,000 UI. Les produits avec une faible teneur avaient tendance à être plus proches de la dose affichée sur l'étiquette: 3 produits affichant 400 UI présentaient 51,5 % de cette teneur, 2 produits annonçant 1000 UI en contenaient en moyenne 34 % et 3 produits annonçant 10 000 UI en contenaient 29,9 %. Par contre, le pire échantillon, ne contenant que 0,24 % de la teneur annoncée, affichait 400 UI.

Parce que le laboratoire des chercheurs n'est pas certifié pour tester les médicaments, Calabresi ne nomme pas les produits testés.

Les personnes qui prennent des compléments de vitamine D, particulièrement lorsque ceux-ci sont prescrits dans le contexte de conditions médicales (comme la sclérose en plaques pour laquelle 4000 UI par jour sont fréquemment prescrits, mentionnent les chercheurs), devraient faire vérifier leur niveau sanguin afin de déterminer si les niveaux visés sont atteints, dit le chercheur.

Psychomédia avec source: Medpage Today.
Tous droits réservés