Carence en vitamine D et risque de dépression

La carence en vitamine D est liée à une augmentation du risque de dépression chez des personnes jeunes, selon une étude publiée dans la revue International Archives of Medicine. Des études précédentes avaient suggéré un lien entre de faibles niveaux de vitamine D et la dépression chez les personnes âgées.

Vijay Ganji de la Georgia State University et ses collègues ont analysé les données concernant 7970 personnes âgées de 15 à 39 ans.

La probabilité de souffrir de dépression était augmenté de 85% chez les personnes ayant des niveaux sanguins de vitamine D de 50 nmol/L ou moins comparativement à celles ayant des niveaux de 75 nmol/L ou plus.

Les mécanismes sous-tendant le lien entre la carence en vitamine D et la dépression ne sont pas bien compris mais, notent les chercheurs, des récepteurs de la vitamine D sont présents partout dans le cerveau, suggérant un rôle de la vitamine dans les troubles psychosomatiques.

Selon le Vitamin D Council un niveau adéquat de vitamine D se situe entre 125 et 200 nmol/L (ou entre 50 et 80 par millilitre).

Des études ont associé la carence en vitamine D à plusieurs problèmes de santé: maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, hypertension, douleur chronique, ostéoporose, maladies auto-immunes (telles que la sclérose en plaques) et autres.

Le niveau sanguin de vitamine D peut être déterminé par un simple test sanguin.

Voyez également:

Vitamine D et dépression
Vitamine D: quels aliments, combien de soleil, quel apport recommandé?
La carence en vitamine D: le problème de santé le plus répandu?

Psychomédia avec sources: BioMedSearch.com, EMaxHealth
Tous droits réservés