Le millepertuis comparé à un antidépresseur pour le traitement de la dépression légère

Dans un essai clinique, financé par le National Institute of Mental Health (NIMH) et le National Center for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM) américains, l'efficacité du millepertuis et de l'antidépresseur citalopram (Seropram, Celexa) a été comparée à celle d'un placebo (produit inactif) pour le traitement de la dépression mineure (ne rencontrant pas tous les critères diagnostiques de la dépression majeure). L'étude est publiée dans le Journal of Psychiatric Research.

Mark Hyman Rapaport du Cedars-Sinai Medical Center et ses collègues ont mené cette étude avec 73 personnes qui souffraient de dépression mineure depuis 6 mois à un an. La dépression mineure était définie comme étant caractérisée par 2 à 4 des symptômes utilisés pour le diagnostic de la dépression majeure. Au moins un des symptômes doit être l'humeur dépressive ou l'anhédonie (ne retirer aucun plaisir dans des activités auparavant agréables).

Les participants étaient assignés au hasard à prendre le millepertuis, le citalopram ou le placebo. Aucun groupe n'a surpassé les autres. Dans les 3 groupes, des améliorations des symptômes, de la qualité de vie et du bien-être psychologique ont été constatées. Dans les 3 groupes, également, des effets secondaires étaient rapportés. Dans le groupe prenant le millepertuis, les effets secondaires étaient jugés moins pénibles. Il s'agissait surtout de problèmes de sommeil et gastro-intestinaux.

Ces résultats, en accord avec ceux d'études précédentes, ne supportent pas l'utilisation de médicaments pour la dépression mineure, concluent les chercheurs.

Voyez également:

Psychomédia avec source: National Institute of Mental Health (NIMH)
Tous droits réservés



Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Millepertuis

Je suis devenu opposé à l'homéopathie et à l'acupuncture mais je n'étais pas sceptique à l'égard de la phytothérapie. Je le suis devenu. Au plus fort d'une dépression, j'ai testé les dragées Kira à base de millepertuis. Deux heures et demie plus tard, le mal-être s'était aggravé de façon drastique...