Qu'est-ce que la dépression post-partum ou post-natale? (Définition, symptômes...)

Retour au dossier Dépression

Les femmes vivent souvent, surtout dans les 3 à 7 jours après l'accouchement, un "baby blues" durant lequel elles peuvent être déprimées et anxieuses. Alors que les femmes souffrant d'une dépression post-partum (aussi appelée dépression post-natale) ont une humeur dépressive et/ou une perte d'intérêt plus longtemps et de façon plus marquée.

Elles ont aussi souvent une absence d'intérêt pour l'enfant et souffrent d'insomnie. De nombreuses femmes se sentent coupables d'éprouver des sentiments dépressifs alors qu'elles devraient, considèrent-elles, être heureuses.
La dépression post-partum présente les mêmes caractéristiques que la dépression majeure. Elle débute habituellement dans les 4 semaines après la naissance. On estime que de 10% à 15% des mères en souffriraient. Plus rarement, dans 1 cas sur 500 à 1000 naissances, la dépression est accompagnée de symptômes psychotiques.

La dépression post-partum est diagnostiquée si 5 ou plus des symptômes suivants, dont au moins un des 2 premiers, sont présents la plupart du temps dans les deux dernières semaines:

(1) Humeur dépressive (p. ex., se sentir triste, désespérée ou vide);

(2) Diminution marquée de l'intérêt ou du plaisir pour toutes ou presque toutes les activités pratiquement toute la journée;

(3) Changement de l'appétit et du poids (habituellement une baisse mais parfois le contraire);

(4) Difficulté de sommeil même quand le bébé est endormi;

(5) Agitation, qui se manifeste par la façon de marcher et de parler par exemple, mais parfois au contraire, un ralentissement psychomoteur;

(6) Fatigue extrême ou perte d'énergie;

(7) Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive sans cause raisonnable;

(8) Diminution de l'aptitude à se concentrer et à prendre des décisions;

(9) Pensées de mort et idées suicidaires récurrentes;

Les symptômes psychotiques sont présents dans environ un cas sur 500 ou 1000. Ils peuvent inclure des hallucinations impliquant l'odorat, le toucher, la vision et l'ouïe; des pensées qui ne sont pas appuyées par la réalité (délire); des humeurs très changeantes et des comportements bizarres; ou des impulsions de se suicider et/ou de tuer son (ou ses) enfants. Ces symptômes sont réversibles. Il est particulièrement important que la dépression accompagnée de symptômes psychotiques soit traitée.

Alors que la dépression post-partum est reliée aux changements hormonaux amenés par la grossesse et l'accouchement, les risques peuvent être augmentés par les stresseurs.

Voyez également:

La dépression post-partum liée aux niveaux d'une hormone pendant la grossesse
Plus de dépression post-partum lorsque le bébé est un garçon
Plus de dépression post-partum chez les femmes ayant de faibles revenus
Le risque de trouble mental augmenté après une naissance

Retour au dossier Dépression