Qu'est-ce que le trouble de conversion?

Le trouble de conversion est classé par le DSM-IV (1) parmi les troubles somatoformes. Il est caractérisé par des symptômes touchant la motricité volontaire ou les fonctions sensorielles, suggérant un trouble neurologique ou une affection médicale générale, qui sont attribués à une cause psychologique car ils ne correspondent à aucune affection neurologique ou médicale connue et sont précédés par des conflits ou d'autres facteurs de stress.

L'existence et la nature de ce trouble sont controversées. Le DSM-5 propose une nouvelle définition qui représente un progrès pour se distancer de l'ancienne conception psychanalytique sous-jacente.

Les critères diagnostiques actuels du DSM-IV sont les suivants:

A. Un ou plusieurs symptômes ou déficits touchant la motricité volontaire ou les fonctions sensitives ou sensorielles suggérant une affection neurologique ou une affection médicale générale.

B. On estime que des facteurs psychologiques sont associés au symptôme ou au déficit parce que la survenue ou l'aggravation du symptôme est précédée par des conflits ou d'autres facteurs de stress.

C. Le symptôme ou déficit n'est pas produit intentionnellement ou feint (comme dans le trouble factice ou la simulation).

D. Après des examens médicaux appropriés, le symptôme ou le déficit ne peut pas s'expliquer complètement par une affection médicale générale, ou par des effets directs d'une substance, ou être assimilé à un comportement ou une expérience culturellement déterminés.

E. Le symptôme ou le déficit est à l'origine d'une souffrance cliniquement significative ou d'une altération du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants, ou bien justifie une évaluation médicale.

F. Les symptômes ou le déficit ne se limitent pas à une douleur ou une dysfonction sexuelle, ne surviennent pas exclusivement au cours de l’évolution d'un trouble somatisation et ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental.

"Dans la mesure où l'étiologie médicale générale (...) ne se révèle parfois qu'après plusieurs années, ce diagnostic doit être considéré comme un diagnostic (...) provisoire", précise le DSM-IV. "De nombreuses maladies neurologiques peuvent être prises à tort pour un trouble de conversion."

Principalement pour cette raison, le diagnostic est controversé. Au cours de l'histoire, plusieurs troubles se sont vus attribués des causes psychologiques (sous l'influence de la psychanalyse notamment) avant que leur nature neurologique ne soit connue (ex. syndrome Gilles de la Tourette et autisme).

Attribuer des troubles mal compris à des causes psychologiques est une solution de facilité qui perdure: des troubles comme la fibromyalgie et le syndrome de fatigue chronique se voient souvent attribués des causes psychologiques par les cliniciens. Les symptômes de la sclérose en plaques sont parfois aussi attribués à des causes psychologiques dans les premiers stades de la maladie.

Le concept de conversion tire son origine de la psychanalyse pour laquelle le symptôme somatique représente la résolution symbolique d'un conflit psychologique inconscient, réduisant l'anxiété et servant à maintenir le conflit hors de la conscience. Les critères du DSM-IV "n'implique pas nécessairement de telles conceptions" mais "exige que des facteurs psychologiques soient associés à l'apparition ou l'aggravation des symptômes".

Le DSM-5, dont la publication est prévue pour 2013, fait un autre pas pour s'éloigner de l'ancienne conception en éliminant la nécessité de facteur psychologique. Il propose, en remplacement du trouble de conversion, le trouble neurologique fonctionnel ("functional Neurological Disorder"), dans lequel "les signes physiques ou les résultats diagnostiques sont intrinsèquement contradictoires ou inconciliables avec un trouble neurologique reconnu"; "les stresseurs psychologiques peuvent souvent être associés la survenue des symptômes, mais leur identification n'est pas nécessaire pour le diagnostic."

Voyez également:

(1) DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"), publié par l'American Psychiatric Association et utilisé internationalement par les professionnels de la santé mentale.

Illustration : Détail du tableau d'André Brouillet "Une leçon clinique à la Salpêtrière", 1887. Le professeur Charcot présentrant à ses élèves une patiente en crise d'hystérie (de conversion). Wikipédia.

Psychomédia avec sources: DSM-IV, American Psychiatric Association. Tous droits réservés.