Une étrange épidémie de symptômes s'apparentant au syndrome de la Tourette dans une petite école américaine

Dernière actualité: Une infection pourrait avoir causé une épidémie de troubles neuropsychiatriques

Une mystérieuse maladie, apparue l'automne dernier, dont les symptômes sont notamment des tics faciaux et verbaux semblables à ceux du syndrome Gilles de la Tourette, touche 15 adolescents dont 12 fréquentent une même école secondaire (lycée) de la petite municipalité de Le Roy (7000 habitants) de l'État de New York. Le diagnostic qu'ont reçu les jeunes, celui de trouble de conversion, laisse la communauté perplexe.

Dans le trouble de conversion, selon le DSM-IV (1), des symptômes suggérant un trouble neurologique ou une affection médicale générale, sont attribués à une cause psychologique car ils ne correspondent à aucune affection neurologique ou médicale connue et sont précédés par des conflits ou d'autres facteurs de stress.

L'école affirme que les hypothèses d'infection au streptocoque et de réactions
au vaccin Guardasil ont été éliminées.

L'activiste environnementaliste Erin Brockovich a accepté, à la demande de parents et de membres de la communauté, d'enquêter sur la situation car, il y a une quarantaine d'année, un déraillement de train a causé un déversement de cyanure et de trichloroéthène (un solvant industriel) qui a gravement contaminé l'eau et le sol à environ 5 km de l'école.

Brockovich a acquis une notoriété en 2000 avec un film, mettant en vedette Julia Roberts, portant sur ses efforts pour mettre à jour la dissimulation d'une contamination en Californie.

Que le trouble soit partagé par plusieurs personnes, un phénomène qui a été appelé hystérie de masse, apparaît comme mystérieux. Quant aux facteurs de stress, il sont mis en doute, des adolescents expliquant ne pas avoir subi de stress particulier.

Le trouble de conversion, classé parmi les troubles somatoformes est un diagnostic très controversé car le fait qu'une cause organique ne soit pas identifiée ne signifie pas qu'il n'y en ait pas une. Au cours de l'histoire, plusieurs troubles se sont vus attribués des causes psychologiques (sous l'influence de la psychanalyse notamment) avant que leur nature neurologique ne soit connue (ex. syndrome Gilles de la Tourette et autisme).

Le DSM-5, dont la publication est prévue pour 2013, propose, en remplacement du trouble de conversion, le trouble neurologique fonctionnel (functional Neurological Disorder), dans lequel "les signes physiques ou les résultats diagnostiques sont intrinsèquement contradictoires ou inconciliables avec un trouble neurologique reconnu". "Les stresseurs psychologiques peuvent souvent être associés la survenue des symptômes, mais leur identification n'est pas nécessaire pour le diagnostic."

Voyez également:

(1) DSM-IV, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"), publié par l'American Psychiatric Association et utilisé internationalement par les professionnels de la santé mentale.

Illustration : Main Street (Rue principale), Le Roy, Wikipédia.

Psychomédia avec sources: USA Today, ABC News, American Psychiatric Association. Tous droits réservés.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

Étrange épidémie

N'y aurait t-il pas une histoire de vaccins derrière?

Sylvie (Montréal, Qc)