Les mères travaillant à temps partiel auraient le meilleur des deux mondes

Les mères qui travaillent à l'extérieur, à temps plein ou à temps partiel, seraient plus heureuses et en meilleure santé que les mères au foyer, selon une étude américaine publiée dans Journal of Family Psychology.

Cheryl Bruehler et Marion O'Brien de l'Université de Caroline du Nord à Greensboro ont analysé des interviews menées avec 1.364 Américaines, de la naissance de leur enfant jusqu'à ses 10 ans.

Les mères travaillant à l'extérieur s'avéraient en meilleure santé physique et présentaient moins de symptômes de dépression que celles qui restaient à la maison.

Le bien-être était cependant plus important chez les mères qui travaillaient à temps partiel (défini dans cette étude comme 32 heures et moins par semaine). Elles réussissaient mieux la conciliation travail-famille que celles qui travaillaient à temps plein. Elles étaient aussi impliquées dans la scolarisation de leurs enfants que celles qui étaient à la maison. Elles semblaient aussi être plus à l'écoute de leurs jeunes enfants et leur fournir davantage d'opportunités d'apprentissage que les mères à la maison et celles travaillant à temps plein.

  • Une étude publiée en août dernier montrait aussi un moins grand risque de dépression pour les mères qui travaillaient que pour celles qui étaient à la maison et, pour celles qui travaillaient, un risque plus élevé pour celles qui croyaient qu'il ne devrait pas y avoir de problème à concilier le travail et la famille. Ces dernières seraient plus susceptibles d'éprouver un sentiment d'échec.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Eurekalert. Tous droits réservés.