Cet article est la 4e partie de : Fibromyalgie et autres syndromes : l'alimentation peut affecter la douleur.

Le glutamate et l'aspartame provenant de l'alimentation peuvent amplifier la transmission des signaux nerveux de douleur en augmentant l'action du neurotransmetteur glutamate. (Voir partie 1, partie 2 et partie 3.)

Par ailleurs, plusieurs autres nutriments peuvent potentiellement moduler positivement la neurotransmission du glutamate et réduire la douleur, rapporte Kathleen Holton de l'American University dans la revue Pain Management.

Le magnésium et le zinc

Deux minéraux, le magnésium et le zinc, jouent un rôle clé dans la régulation du principal récepteur du glutamate, le récepteur NMDA.

Le magnésium bloque ce récepteur et empêche ainsi la transmission du signal nerveux. Le zinc, qui est libéré en même temps que le glutamate module à la baisse la transmission du signal.

Ainsi, de faibles niveaux de magnésium et de zinc pourraient contribuer à une amplification de la douleur.

La vitamine B6

Un autre nutriment d'importance pour la neurotransmission du glutamate est la vitamine B6. Cette vitamine agit comme cofacteur important pour une enzyme qui convertit le glutamate (un neurotransmetteur excitateur) en GABA (un neurotransmetteur inhibiteur).

Une carence en vitamine B6 peut mener à des niveaux plus élevés de glutamate et des niveaux réduits de GABA, ce qui favorise l'excitotoxicité (transmission excessive du glutamate qui a des effets toxiques sur les neurones récepteurs du signal) dans le système nerveux central (cerveau et moelle épinière).

Les oméga-3
Des études ont montré qu'une carence en oméga-3 augmente l'excitotoxicité. Une hypothèse est que l'effet bénéfique des oméga-3 est lié à leur capacité d'augmenter la fluidité de la membrane cellulaire, laquelle modulerait l'action des transporteurs du glutamate responsables de l'élimination des quantités exédentaires de la fente synaptique (espace de communication entre deux neurones), empêchant ainsi l'excitotoxicité.
Les antioxydants

L'excitotoxicité peut causer un stress oxydatif en augmentant la production d'espèces réactives de l'oxygène dans le système nerveux. Le stress oxydatif peut être contré par l'apport alimentaire d'antioxydants. Ainsi, la neurotransmission excessive du glutamate entraîne un besoin accru d'antioxydants dans l'alimentation, explique la chercheure.

Les deux principaux antioxydants alimentaires sont la vitamine C (un antioxydant hydrosoluble) et la vitamine E (un antioxydant soluble dans les graisses), bien que d'autres substances se trouvant dans les fruits et légumes ont également d'importantes propriétés antioxydantes, comme le resvératrol des raisins et les polyphénols du thé vert.

Des recherches futures devraient examiner l'effet synergique potentiel d'un régime alimentaire combinant une diminution des deux excitotoxines que sont le glutamate et l'aspartate et une augmentation de ces nutriments, estime la chercheuse.

Pour d'autres informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : The role of diet in the treatment of fibromyalgia, Pain Management.
Tous droits réservés.