Une étude américaine, publiée dans la revue Arthritis Research & Therapy, a porté sur les liens entre la consommation d'alcool, la sévérité des symptômes et la qualité de vie chez les personnes atteintes de fibromyalgie.

Chul Kim et Terry Oh ont, avec leurs collègues de la Mayo clinic et de l'Université du Michigan, mené cette étude avec 946 personnes (893 femmes) atteintes de la maladie, âgées en moyenne de 49 ans.

58% (546) d'entre elles ne consommaient pas d'alcool, 36% (338) avaient une consommation faible, 3% (31) une consommation modérée (entre 3 et 7 consommations par semaine) et 3% (31) une consommation élevée.

La consommation d'alcool chez ces personnes fibromyalgiques était moins élevée que chez les femmes dans la population générale (53%). Les participantes qui avaient une consommation modérée avaient aussi tendance, notamment, à avoir un indice de masse corporelle moins élevé.

Les personnes qui avaient une consommation faible ou modérée avaient tendance à obtenir de meilleurs scores que celles ne consommant aucun alcool à des tests évaluant le fonctionnement physique, la capacité de travailler, le nombre de jours manqués au travail, la fatigue, la douleur, le fonctionnement social, la vitalité et la santé générale.

La plus faible utilisation de médicaments opiacés était observée chez les participantes ayant une consommation modérée et la plus grande utilisation était observée chez celles qui ne consommaient pas du tout d'alcool, ce qui suggère des symptômes plus graves chez ces dernières, notent les auteurs.

De par sa méthodologie, l'étude ne prouve pas que le lien constaté est de cause à effet. Des études supplémentaires demeurent nécessaire pour répondre à cette question.

Les mécanismes par lesquels l'alcool aurait un effet bénéfique demeurent à préciser. Un effet positif pourrait être lié à l'action de l'alcool sur le neurotransmetteur GABA, le principal neurotransmetteur inhibiteur du cerveau dont l'action serait diminuée chez les personnes fibromyalgiques. Les effets de l'alcool pourraient aussi être dus à l'amélioration de l'humeur, à la socialisation et la réduction de la tension.

Notez que l'intolérance à l'alcool fait parfois partie des symptômes présents dans le syndrome de fatigue chronique dont sont souvent aussi atteintes les personnes souffrant de fibromyalgie.

Fibromyalgie : l'alimentation peut affecter la douleur

Pour plus d'informations sur la fibromyalgie, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources: BioMed Central Limited, Arthritis Research & Therapy. Tous droits réservés