« Malgré l'absence d'efficacité démontrée de l'aducanumab (Aduhelm) dans la maladie d'Alzheimer, tout est en place pour que ce médicament suscite l'espoir des patients et de leurs proches », souligne la revue Prescrire dans son numéro d'octobre 2021.

L'annonce par l'agence américaine du médicament (FDA), en juin 2021, d'une autorisation de mise sur le marché de l'aducanumab (Aduhelm) dans cette maladie a été très critiquée, rappelle la revue.

L'aducanumab, administré par perfusion mensuelle, est un anticorps monoclonal (anticorps de synthèse) dirigé contre les plaques de protéines bêta-amyloïdes dont la formation est considérée comme une caractéristique de la maladie.

La revue rapporte :

« Les deux essais cliniques initiaux n'ayant pas démontré d'efficacité de l'aducanumab pour freiner la progression de la maladie, la firme les a arrêtés.

Puis elle a réanalysé les données et a fait une demande d'AMM auprès de la FDA. En 2020, le comité d'experts sur les maladies du système nerveux de la FDA a donné un avis négatif à cette demande, presque à l'unanimité.

Mais la FDA a délivré quand même une AMM accélérée, en s'appuyant sur la réduction des plaques amyloïdes, un critère non clinique dont le lien avec l'évolution de la maladie n'a pas été retrouvé dans de nombreuses études. Le médicament est effectivement actif sur les plaques amyloïdes, au point d'entraîner des œdèmes cérébraux chez environ un tiers des patients…

La FDA a accordé à la firme un délai de 9 ans pour réaliser un autre essai comparatif sur des critères cliniques. »

« Cette AMM a suscité de nombreuses critiques et a conduit à la démission de trois membres du comité d'experts. Avec un prix de 56 000 dollars le traitement annuel, la firme saura certainement alimenter une forte demande pour ce médicament, par des investissements en publicité et en “formation” continue des soignants. »

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec source : Prescrire.
Tous droits réservés.