L'adoption du régime MIND protège contre le déclin des capacités mentales en prenant de l'âge, montre une étude publiée le 14 septembre 2021 dans le Journal of Alzheimer's Disease.

Le régime MIND (Pour Mediterranean-DASH Intervention for Neurodegenerative Delay), a été développé par Martha Clare Morris, épidémiologiste nutritionnelle à l'Université Rush (États-Unis), et ses collègues.

Il s'agit d'un hybride du régime méditerranéen et du régime DASH (pour Dietary Approaches to Stop Hypertension) qui sont tous deux liés à une réduction des risques d'hypertension, de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral (AVC) ainsi qu'à une protection contre la maladie d'Alzheimer.

Dans une étude publiée en 2015, l'équipe de Martha Clare Morris a montré que les personnes qui suivent ce régime ont un risque réduit de développer l'Alzheimer.

Dans la nouvelle étude, ces chercheurs montrent que les personnes qui suivent modérément ce régime peuvent en bénéficier même lorsqu'elles ont développé les dépôts de protéines amyloïdes qui sont une caractéristique biologique cérébrale de l'Alzheimer. Ces plaques s'accumulent entre les cellules nerveuses et interfèrent avec les capacités de pensée et de résolution de problèmes.

« Certaines personnes ont suffisamment de plaques dans leur cerveau pour que le diagnostic post-mortem de maladie d'Alzheimer soit posé, mais elles ne développent pas les symptômes cliniques de la démence au cours de leur vie », explique Klodian Dhana, auteur principal.

« Certains ont la capacité de maintenir leurs fonctions cognitives malgré l'accumulation de ces pathologies dans le cerveau, et notre étude suggère que le régime MIND est associé à de meilleures fonctions cognitives même en présence des pathologies cérébrales liées à la maladie d'Alzheimer. »

Les chercheurs ont examiné les associations entre l'alimentation, les pathologies cérébrales et le fonctionnement cognitif chez 569 personnes âgées, du début de l'étude jusqu'à leur décès. Elles ont répondu à un questionnaire annuel sur la fréquence de consommation de 144 aliments.

Le régime MIND comporte 15 composantes, dont 10 groupes d'aliments bénéfiques pour le cerveau et 5 groupes néfastes pour la santé : viande rouge, beurre et margarine en bâton, fromage gras, pâtisseries et sucreries, et fritures ou restauration rapide.

Pour adhérer au régime MIND et en tirer profit, une personne devrait manger au moins trois portions de céréales complètes, un légume à feuilles vertes et un autre légume chaque jour ; des noix presque tous les jours ; des légumineuses tous les deux jours environ ; de la volaille et des baies au moins deux fois par semaine ; et du poisson au moins une fois par semaine.

Elle doit également limiter sa consommation d'aliments malsains désignés, en limitant la consommation de beurre à moins d'une cuillère à café et demie par jour et en mangeant moins d'une portion par semaine de sucreries et de pâtisseries, de fromage gras et de friture ou de restauration rapide.

« Un score élevé au régime MIND était associé à de meilleures capacités de mémoire et de réflexion, indépendamment de la pathologie de la maladie d'Alzheimer et d'autres pathologies cérébrales courantes liées à l'âge. L'alimentation pourrait contribuer à la résilience cognitive chez les personnes âgées », conclut Dhana.

« Il y a des changements assez simples dans l'alimentation et le mode de vie qu'une personne pourrait faire qui pourraient aider à ralentir le déclin cognitif avec le vieillissement, et contribuer à la santé du cerveau. »

Pour plus d'informations sur les aliments liés à la santé cérébrale, voyez les liens plus bas.

Psychomédia avec sources : Rush University Medical Center, Journal of Alzheimer’s Disease.
Tous droits réservés.