La maladie d'Alzheimer est, selon les critères diagnostiques du DSM-5 (1), un trouble neurocognitif léger (déficit cognitif léger) ou majeur (démence) caractérisé par un déclin de la mémoire et de la capacité d'apprentissage avec un début insidieux et une progression graduelle des symptômes cognitifs et comportementaux.

Dans le trouble neurocognitif léger, l'indépendance de la personne est maintenue, ce qui n'est plus le cas dans le trouble neurocognitif majeur.

Voici ces critères :

  1. Les critères du trouble neurocognitif majeur (démence) ou du trouble neurocognitif léger sont rencontrés.

  2. Début insidieux et progression graduelle d'une déficience dans un ou plusieurs domaines cognitifs (pour le trouble neurocognitif majeur, au moins deux domaines).

  3. Les critères suivants pour la maladie d'Alzheimer probable ou possible sont rencontrés :

    Pour le trouble neurocognitif majeur :

    La maladie d'Alzheimer probable est diagnostiquée si une des conditions suivantes est présente ; autrement, la maladie d'Alzheimer possible doit être diagnostiquée.

    1. Évidence d'une mutation génétique responsable de la maladie d'Alzheimer selon l'histoire de la famille ou des tests génétiques.

    2. Les trois éléments suivants sont présents :

      1. Évidence claire de déclin de la mémoire et de l'apprentissage et d'au moins un autre domaine cognitif (basée sur l'histoire détaillée ou des tests neuropsychologiques).
      2. Déclin progressif régulier de la cognition, sans plateaux prolongés.
      3. Aucune évidence d'étiologie mixte (c'est-à-dire, absence d'autres maladies neurodégénérative ou cérébrovasculaire, ou d'une autre maladie neurologique, mentale ou systémique ou d'une condition susceptible de contribuer au déclin cognitif).
    Pour le trouble neurocognitif léger :

    La maladie d'Alzheimer probable est diagnostiquée s’il y a évidence d'une mutation génétique responsable de la maladie d'Alzheimer provenant de tests génétiques ou des antécédents familiaux.

    La maladie d'Alzheimer possible est diagnostiquée s'il n'y a pas d'évidence d'une mutation génétique responsable de la maladie d'Alzheimer provenant de tests génétiques ou de l'histoire de la famille, et les trois des éléments suivants sont présents :

    1. Évidence claire de déclin de la mémoire et de l'apprentissage.
    2. Déclin progressif régulier de la cognition, sans plateaux prolongés.
    3. Aucune évidence d'étiologie mixte (c'est-à-dire, absence d'autres maladies neurodégénérative ou cérébrovasculaire, ou d'une autre maladie neurologique, ou systémique ou d'une condition susceptible de contribuer au déclin cognitif).
  4. La perturbation n'est pas mieux expliquée par une maladie cérébrovasculaire, une autre maladie neurodégénérative, les effets d'une substance ou d'un autre trouble mental, neurologique ou systémique.

La présentation typique de la maladie est amnésique (c'est-à-dire, avec une déficience de la mémoire et de l'apprentissage). Des présentations non amnésiques inhabituelles, en particulier des variantes visuo-spatiales et d'aphasie logopénique (langage non fluent), existent également.

À la phase de trouble neurocognitif léger, la maladie d'Alzheimer se manifeste typiquement par une déficience de la mémoire et de l'apprentissage, parfois accompagnée par des déficits de la fonction exécutive.

À la phase de trouble neurocognitif majeur (démence), les capacités visuospatiales et perceptuelles-motrices ainsi que le langage seront également déficients, en particulier lorsque la démence est modérée à sévère. La cognition sociale tend à être conservée jusqu'à tard dans le cours de la maladie.

La proéminence de la perte de mémoire peut causer des difficultés importantes relativement tôt dans le cours de la maladie. La cognition sociale (et donc le fonctionnement social) et la mémoire procédurale (par exemple, danser, jouer des instruments de musique) peuvent être relativement préservées pendant des périodes prolongées.

Différences avec le DSM-IV

Ces critères présentent quelques différences avec ceux du DSM-IV. Le DSM-5 ayant introduit un nouveau diagnostic de trouble neurocognitif léger, les deux niveaux de la maladie sont nouveaux. Les déficiences cognitives sont aussi spécifiées différemment.

Est-ce vraiment l'Alzheimer ? Liste d'autres causes alternatives à considérer

Pour plus d'informations, voyez les liens plus bas.

(1) DSM-5, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"), publié par l'American Psychiatric Association en 2013.

(2) Attention complexe, fonctions exécutives, apprentissage et mémoire, langage, perception-motricité ou cognition sociale.

Psychomédia avec source : DSM-5. Traduction libre de Psychomédia.
Tous droits réservés