La démence, appelée trouble neurocognitif majeur dans le DSM-5 (1), est caractérisée par un déclin cognitif qui compromet l'indépendance de la personne. Les symptômes varient selon les types de démence dont le plus fréquent est la maladie d'Alzheimer.

Voici les critères diagnostiques de la démence du DSM-5. Ils présentent quelques différences avec ceux du DSM-IV.

  1. Évidence d'un déclin cognitif significatif par rapport au niveau de performance antérieur dans un domaine cognitif ou plus (attention complexe, fonctions exécutives, apprentissage et mémoire, langage, perception-motricité ou cognition sociale) sur la base :

    1. d'une préoccupation de l'individu, d'un informateur bien informé, ou du clinicien quant à un déclin significatif de la fonction cognitive ; et

    2. d'un déficit de la performance cognitive, de préférence documenté par des tests neuropsychologiques standardisés ou, en leur absence, une autre évaluation clinique quantifiée.

  2. Les déficits cognitifs interfèrent avec l'indépendance dans les activités quotidiennes (c.-à-d., au minimum, besoin d'aide pour les activités instrumentales complexes de la vie quotidienne telles que le paiement des factures ou la gestion des médicaments).

  3. Les déficits cognitifs ne se produisent pas exclusivement dans le cadre d'un délirium.

  4. Les déficits cognitifs ne sont pas mieux expliqués par un autre trouble mental (par exemple, le trouble dépressif majeur, la schizophrénie).

Spécificateurs

Sous-types de démence selon la cause

Comportements

Sans perturbation du comportement
Si la perturbation cognitive n'est pas accompagnée d'une perturbation du comportement cliniquement significative.
Avec perturbation du comportement
Si la perturbation cognitive est accompagnée d'une perturbation cliniquement significative du comportement (par exemple, symptômes psychotiques, perturbation de l'humeur, agitation, apathie, ou d'autres symptômes comportementaux).

Les symptômes psychotiques sont courants, en particulier au stade léger à modéré du trouble dû à la maladie d'Alzheimer, à la maladie à corps de Lewy et à la dégénérescence lobaire fronto-temporale. La paranoïa et d'autres délires sont fréquents et souvent un thème de persécution peut être un aspect important de l'idéation délirante. Les hallucinations, notamment visuelle mais impliquant aussi d'autres modalités, peuvent survenir.

Sévérité

  • Légère : difficultés avec les activités instrumentales de la vie quotidienne (par exemple, les travaux ménagers, la gestion de l'argent).
  • Modérée : difficultés avec les activités de base de la vie quotidienne (par exemple, l'alimentation, l'habillage).
  • Sévère : complètement dépendant.

Différences avec le DSM-IV

Un changement important par rapport aux critères du DSM-IV est que les troubles de la mémoire ne sont plus essentiels pour porter le diagnostic de trouble neurocognitif majeur. Car il y a des troubles neurocognitifs majeurs (démences) dans lesquels la perte de mémoire n'est pas présente jusque tard dans l'évolution de la maladie. Par exemple, dans la démence frontotemporale, les troubles de mémoire deviennent apparents tardivement, le principal symptôme étant un changement dans la personnalité.

Une nouveauté est que des critères diagnostiques séparés sont fournis pour les 10 sous-types étiologiques (définis par la cause) énumérés plus haut.

Le terme démence continue d'être utilisé, mais le terme trouble neurocognitif majeur est souvent préféré pour les conditions affectant les plus jeunes (ex. lésion cérébrale traumatique ou infection par le virus du sida).

La définition du trouble neurocognitif majeur est aussi un peu plus large que celle de la démence en ce que les individus avec un déclin substantiel dans un seul domaine peuvent recevoir ce diagnostic. Par exemple, le terme démence ne serait pas utilisé pour le « trouble amnésique » du DSM-IV, maintenant diagnostiqué comme trouble neurocognitif majeur dû à une autre condition médicale.

À la différence de la démence, le trouble neurocognitif léger ne compromet pas l'indépendance de la personne.

(1) DSM-5, Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"), publié par l'American Psychiatric Association en 2013.

Psychomédia avec source : DSM-5 (Traduction libre de Psychomédia).
Tous droits réservés