Ménopause: les médecins prescrivent des doses trop élevées d'hormones malgré les recommandations (É.-U.)

Bien qu'il soit dit que le traitement hormonal à faible dose est tout aussi efficace contre les symptômes de la ménopause et moins dangereux qu'à dose élevée, trop de médecins américains continuent de prescrire des doses élevées qui comportent un risque de mortalité beaucoup plus élevé, écrivent des chercheurs de l'Université Stanford dans la revue Menopause.

Depuis la fameuse étude de 2002 qui montrait un lien clair entre l'hormonothérapie et les risques de cancer du sein et de maladies cardiovasculaires, d'autres études ont depuis montré que des doses moins élevées sont aussi efficaces avec moins d'effets secondaires et un risque beaucoup plus faible de cancer du sein et de problèmes cardio-vasculaires, indique Sandra Tsai, auteure principale. L'agence du médicament américaine, la Food and Drug Administration (FDA), recommande d'utiliser de faibles doses.

L'étude de 2002 a fait chuté le nombre de prescriptions de 16,3 millions en 2001 à 6,1 millions en 2009, montre la nouvelle étude. Mais les doses prescrites sont toujours aussi élevées. En 2009, 3,1 millions de visites médicales se sont conclues par une prescription d'hormones en dose élevée.

"Les délais avant que les recherches aient un impact dans la pratique sont trop longs", dit Tsai. "Ça aide quand les résultats sont présentés dans les médias et que les médecins en discutent avec leurs patients." La chercheuse appelle les institutions de recherche, les compagnies pharmaceutiques et les associations professionnelles à collaborer pour produire des directives cliniques claires et à diffuser l'information aux médecins et aux patients.

«Il faut un événement important pour changer la pratique clinique. Nous n'avons pas eu de grand essai clinique bien contrôlé en premières pages des journaux montrant que les risques des traitements d'œstrogène et de progestérone à dose standard sont bien plus élevés qu'à des doses plus faibles", dit-elle.

Voyez également:

Quels sont les symptômes de préménopause et de ménopause?
Compléments, phytothérapie, médecines complémentaires pour la ménopause: qu'en disent les études?
La plupart des gens ne s'informent pas assez pour prendre part aux décisions médicales les concernant
Maigrir à la ménopause
DOSSIER Psychomédia: Ménopause (symptômes, traitements, alimentation, poids, ...)

Psychomédia avec sources:
Medpage Today, Medical News Today
Tous droits réservés