Sevrage du Rivotril

(Voyez également: Comment faire le sevrage du Rivotril ou clonazépam)

Curieux de savoir comment s'effectue le sevrage du Rivotril. Je suis a 6 comprimés par jour de 0.5mg en plus de prendre deux antidépresseurs (Anafranil et EffexorXR). Est-il vrai que se sevrer du Rivotril est difficile voire meme presque souffrant? J'écoutais Mailloux la semaine derniere a CKAC et il a vivement dénoncé l'utilisation du Rivotril pour les troubles d'anxiété.

arrêt du rivotril, combien de temps dures les symptômes?

Bonjour! J'ai 29ans, actuellement j'ai arrêté le rivotril depuis 1 semaine. J'ai pris du rivotril durant 17ans et c'est moi qui ai eu l'idée de stopper ce médicament. J'ai commencer par un sevrage doux: je diminuais le rivotril a chaques semaine. Je prenais 0.5mg 3 fois par jours et 1.5mg au coucher. Depuis une semaine, je n'en prends plus du tout et je ressens pleins de symptômes comme: l'impression de marcher sur un nuage, étourdissements, jambes en cotons, pas d'énergie, spasmes musculaires, vision embrouillée parfois. J'aimerais savoir ça peut prendre environ combien de temps avant que je vois une amélioration ( diminution des symptômes)? Et que puis-je faire pour stopper les étourdissements? Car ça m'empêche de sortir de chez moi.

Merci!!!! Et bonne chance a tous et à toutes:)

Sevrage au Rivotril

Bonjour à tous. Comme vous, je suis accro à cette saloperie PRESCRITE PAR DES MEDECINS dont on nous fait l'éloge à longueur d'année ! En mai 2008, à la suite d'un TRES lourd déménagement, je ressens de TRES vives douleurs au niveau lombaire. Je subis un scanner . . . Diagnostic : double fracture vertébrale . . . Ca jette un sacré froid, je vous l'assure ! J'avais 41 ans, flic depuis 18 années . . . et pratiquant intensif d'arts martiaux depuis l'âge de 13 ans . . . ! Et c'est parti pour la totale : Contramal et Epsipam, respectivement anti-douleur hard et décontractant musculaire (ce dernier ayant pour notable particularité de provoquer une grande faiblesse musculaire) . . . Il faut ajouter à cela l'Akton, anxiolytique également à forte dépendance, que j'ingurgite depuis 1999 suite au stress dû à mon "cher" métier. Ma vie est désormais rythmée par ces produits qui, au surplus, vous mettent perpétuellement dans le gaz ! Le problème avec toutes ces "merveilles" de l'industrie pharmaceutique, c'est que plus on en prend, moins ils font d'effet (l'organisme s'accoutume), plus on doit en prendre . . . plus on devient zombie ! En novembre 2009, soit UN AN ET DEMI PLUS TARD !!!, ces "guignols" de la médecine allopathique (on les appelle des spécialistes et seul leur diagnostic est jugé irréfutable par le système de la "justice") m'annoncent joyeusement qu'en fait, j'ai effectivement eu une double FELURE vertébrale . . . mais celle-ci remonte à plusieurs années, s'est réparée par elle-même et, en tout état de cause, je n'ai JAMAIS rien senti ! Là, mon problème est simplement dû à de l'arthrose . . . certes inconfortable mais sans aucune mesure de conséquence avec le premier diagnostic ! En parlant à mon nouveau médecin et me plaignant de la douleur perpétuelle et grandissante de mon dos, ce "cerveau" n'a rien trouvé de mieux à faire que de me prescrire du RIVOTRIL . . . en plus du reste ! En fait, j'ai fait TOUT LE CONTRAIRE de ce qui devait être fait ! J'ai mis mon corps au repos complet sportivement parlant afin d'éviter d'aggraver ma "double fracture" alors que j'aurais dû, au contraire, persister à muscler plus spécifiquement la région lombaire afin de pallier à l'arthrose ! Du fait que je me targue de savoir cogiter (eh oui, CERTAINS flics en sont capables . . .) et, SURTOUT, suis capable de me remettre en question, j'ai envisagé d'autres voies . . . notamment sur les causes de mon "mal" provoquant une douleur sans cesse grandissante, ayant évidemment des répercussions non moins évolutives sur mon humeur . . . Ma "chère" hiérarchie, du fait de mes absences à répétitions, m'a fait subir abus d'autorité (non respect de deux certificats durant HUIT mois sans la moindre contre-expertise), calomnies (insinuation que mes certificats SEMBLAIENT "de complaisance") et menaces (j'ai enfin obtenu le respect des certificats avec menace par mon syndicat d'assigner mon employeur en justice mais je devais recommencer "en me faisant oublier" ) . . . Je précise que je me flatte d'une carrière SANS LA MOINDRE TACHE . . . mais il est vrai que je suis un insoumis de naissance tout en connaissant très bien mon job . . . bref, un élément potentiellement "GÊNANT" pour les dirigeants !!! Un bon scénario pour Mulder et Scully dans X-Files mais, hélas, néanmoins on ne peut plus réel ! La VERITE est que j'en avais littéralement "PLEIN LE DOS" d'être le chien de garde d'un système pourri et manipulateur . . . Près à exploser (pas m'exploser moi mais plutôt certains de mes chefs), je suis arrivé à la seule conclusion raisonnable : avant de péter un plomb, je me suis extrait de ces circonstances nocives pour moi et suis pensionné depuis le 1er avril 2012 (et ce n'est pas un poisson !). La cause officielle est "troubles de la personnalité" . . . Du pur délire !!! Depuis, j'ai STOPPE les 400 mg par jour de Contramal auxquels j'étais arrivé, l'Epsipam et même l'Akton . . . en quelques semaines . . . et mes douleurs dorsales ont reflué de 95 % ! Restait ce "bon" RIVOTRIL . . . 6 comprimés de 0,5 mg par jour . . . Moi qui ne boit ni vin, ni bière, ni alcool et ne connait même pas le goût d'un pétard, je suis toxico à cette substance dont mon ancien toubib m'a confié que la dépendance était supérieur à celle du cannabis ! A ce jour, je suis passé de 3 mg par jour à 2 en trois semaines . . . Je "déguste" au niveau de crampes musculaire et baisses de moral, c'est sûr, mais je VEUX et je DOIS arrêter cette saloperie !!! Tout récemment, je me suis intéressé aux médecines naturelles . . . dont l'efficacité est peu crédible selon les médecins (quels cons !). Il semble que l'aloès, et en particulier l'ALOE VERA, soit une plante dont les vertus thérapeutiques sont connues depuis des siècles ! Je commence sous peu un traitement à base de cette plante, qui traite un nombre incroyable d'affections ! Je ne citerai aucune marque pour vous inciter à chercher comme je l'ai fait mais la version que je vais prendre pour une cure d'environ 3 mois est couplée à une autre plante, l'Aloé Vera étant un épurateur NATUREL de l'organisme et l'autre plante ayant un effet retardateur sur les méfaits de mon arthrose. En outre, je vais reprendre gentiment le sport, en commençant par la natation pour redémarrer en douceur et compte bien reprendre les mathématiques à l'université dès septembre 2013 ! Je trouve mes objectifs assez positifs pour quelqu'un souffrant de "troubles de la personnalité" ! En conclusion, je ne prétends pas détenir la panacée mais je SAIS que l'on nous bourre les poches (pour rester correct !) . . . Prenez-vous en main, QUEL QUE SOIT LE TEMPS QUE CA PREND ! Et méditez juste ceci : la médecine officielle a-t-elle réellement intérêt à nous guérir ??? Si vous guérissez, vous ne faites plus fonctionner l'industrie pharmaceutique . . . qui est, c'est notoire, l'un des groupes financiers les plus puissants au monde ! Si vous vous prenez en main et que vous assumez vos choix, vous devenez LIBRES dans votre tête et dans votre corps ! Tout le reste est baratin, manipulation et contrôle !!! Je vous souhaite le meilleur à tous.

Rivotril

Bonjour, j'ai lu cet article et je vous avoue que j'ai un peu peur parce que je commence mon sevrage du rivotril. Je le prends depuis des années moi aussi, comme d'autres médicaments que j'ai l'intention d'arrêter aussi. Depuis plusieurs mois je me sens plus très bien et je penses que les médicaments sont la cause. Alors j'ai l'intention de faire un bon ménage la-dedans.

merci !!!

Rivotril

Ça fait 13 ans que je prends cette merde. On me l'avait prescrit pour dormir. L'an dernier j'ai pris 120 pilules pendant l'annee. Aujourd'hui, j'ai décidé d'aller consulter un autre médecin car je me sens déprimée depuis 1.5 an. Il m'a dit que ce n'était pas "winner" que min médecin me prescrive ce medicament. Je suis maintenant sous un médicament de transition pour ne plus avoir besoin de pilules. Le médecin que j'ai eu acces au privé m'a expliqué qu'il fallait que je reconditioned mon cerveau au sommeil et n'a revommandé 1h par jour d'activité physique. Nous avons ici, la médecine pour les pauvres "rivotril" et une médecine informative, celle don't j'ai eu droit pour 250$

Accro

Bonsoir, je fais parti des "victimes" des dieux medecins qui savent mieux que nous.. 10 ans de rivotril a 33 gouttes a la fin car le corps en veut toujours plus... Et le couperet qui tombe .. Nous sommes des drogues ! Dangereux pour la societe et fiche dans les pharmacies qui controlent le nombre de gouttes au jour pret.. Avant de nous dire c est fini stop vous n avez plus le droit de prendre de la drogue ! Debrouillez vous ... 1 an a galere pour l arreter.. Des douleurs, des insomies, maux de tete, hyper sensibilite dermique trouble de la memoire etc... Bref surtout ne prenez pas ces poisons ! Une fois commence le corps reclame ! Le labo lui s en est mis pleins les poches, le reste il s en moque car ce medoc a ete prescrit a tout le monde czr il marche sur tout ! Sauf qu il n est pas annodin, puisqu il va endormir le cerveau !
Actuellement le labo refuse de payer les recherches necessaires a prouver l efficicacite autre que l epileptie... Seul les neurologues peuvent le prescrire et sur justificatif... Donc les autres tant pis pour vous si vous avez commence... Avous de vous sevrer et de souffrir ... Perso si j avais su la souffrance et la galere que j aurai jamais je n aurais pris ce poison !

sevrage rivotril

Moi aussi j'ai besoin d'encouragement et de témoignages positifs quant à l'arrêt du rivotril. On 'a prescrit ce médicament pour des migraines de tension nerveuse, douleurs cervicales... Il y a 9 ou 10 ans. Beaucoup d'amélioration avec ce traitement. Par contre, au fil du temps, problème de concentration, irritabilité, ce qui me gênait beaucoup surtout sur mon lieu de travail. Problème de mémoire également. Je voulais arrêter ce traitement par rapport à ces effet indésirables, jusqu'au jour où une pharmacienne m'a appris qu'il ne serait plus donner par les généralistes, mais uniquement par les neurologues pour une maladie bien spécifique.
J'ai donc diminuer le traitement mais en un mois seulement. De 10 g, je suis passée à 9 pendant quelques jours, 8, 7... jusqu'à 3 et là j'ai complètement arrêté. Il m'a fallu 2 ou 3 jours pour ressentir les effets de manque : angoisses, douleurs à la tête, vue floue, déprime, l'impression de devenir folle........ J'ai consulté un médecin en urgence qui m'a prescrit du Séresta sur 12 semaines en diminuant les doses (ordonnance à suivre scurpuleusement). Il m'a proposé à l'issue de ce traitement de substitution de voir mon généraliste pour éventuellement prendre un antidépresseur et voir un psy.
Je n'aurai pas hésité à en passer par l'hôpital si je n'avais pas eu mon fils, que je veux à tout prix protéger. A noter que je suis seule avec lui. J'attends des messages d'encouragement de personne qui s'en sont sorties.
Merci de me répondre.

J'

meme problreme

bonjour ou a n etes vous de votre sevrage merci

rivotril

Ouf ! le rivotril vient d'etre classé dans les "stupéfiants"! le Dr ne renouvelle plus. Mais que le sevrage est difficile, inconfortable, et sera long, me promet-on... Je croyais avoir une maladie grave, depuis ce sevrage : ce n'est QUE cela !Mais vivement la fin des deux ou trois mois prévus pour en diminuer les effets

sevrage du rivotril

Bonjour,
Oui en effet mon médecin traitant ne peut plus me prescrire du Rivotril que je prends depuis 2007 pour une maladie des JSR qui a été détectée par un médecin des maladies du sommeil.
Tout au début je prenais du Rivotril 2,5 mg à raison de 13 gouttes le soir et au fil des années et ce jusqu'à ce jour je suis descendue à 5 gouttes le soir et cela me permettai d'avoir des nuits calmes et reposantes sans bouger.
Maintenant on me demande de me sevrer du Rivotril pour passer au Sifrol 0,18 mg, mais encore faut -il que j'arrive à diminuer les gouttes de Rivotril, à chaque fois que je passe de 5 gouttes à 4 gouttes mon sommeil est perturbé, et le lendemain je ne suis qu'un zombi.... mais je dois persister pour n'arriver à prendre que 3 gouttes de Rivotril et arrivée à ce stade prendre en compensation 1/2 Sifrol, puis 2 gouttes de Rivotril et toujours 1/2 Sifrol et arrivé à 1 goutte de Rivotril prendre un comprimé entier de Sifrol 0,18 mg.
Je sais que la dose de Rivotril est minime par rapport à d'autre personne, mais à mon niveau j'ai vraiment du mal à descendre, mon médecin me demande de persister, alors oui ce médecament est une vraie drogue que l'on aurait jamais dû me prescrire car j'ai vraiment du mal à m'en défaire, quand je lis qu'il y a des personnes qui se font hospitalisées pour le sevrage cela me fait peur.......
voilà tout simplement j'avais envi de vous faire partager ceci et j'espère que j'aurai des réponses d'encouragement !
merci Catherine

Bonjour Catherine, Comme un

Bonjour Catherine,
Comme un grand nombre d'entre nous, j'ai voulu aussi arrêter d'un coup la prise de Rivotril.J'ai des acouphènes depuis 1980 et la prise de Rivotril date de 1990.Depuis début Décembre 2013, j'ai arrêté brusquement.Les acouphènes sont beaucoup plus perceptibles de jour et surtout la nuit.Le sommeil se dégrade, je suis plus émotif et concentré sur ces maudits bruits.
Mais je veux persister et ne plus dépendre de médicaments qui ont changé ma personnalité.Vous aussi, persistez, tenez bon,même si le sevrage provoque des effets durs à supporter.Chaque jour qui passe est une petite victoire.
Bon courage à vous,Yves

sevrage rivotril

je prends rivotril depuis près de 10 ans. Ce médicament est retiré des listes de médicaments remboursés par l'A.M.
J'ai suivi le 20 janvier 2012 un programme de sevrage avec rééducation fonctionnelle en centre hospitalier pour 4 semaines. Malheureusement au bout de 9 jours, j'ai été victime de crises épileptiques avec survenance d'une blessure à l'arcade sourcilière provoquées par le sevrage de rivotril.
Si vous êtes au début de votre traitement par RIVOTRIL STOPPER RAPIDEMENT. Dans le cas de prise depuis plusieurs mois, contacter votre médecin pour arrêter progressivement sur plusieurs semaines.
RIVOTRIL EST DANGEREUX !

sevrage rivotril et effexor

Bonjour,
Il y a 11 jours, j'ai arrêté le Rivotril et l'effexor d'un seul coup; je prenais le rivotril depuis 11ans à raison de 15gttes le soir(le rivotril m'avait été donné au centre anti douleurs); mon médecin a pensé que le Lyrica et le cymbalta allait pouvoir remplacé le rivotril; je crois qu'il ne pensait pas que j'allais tout arrêter d'un coup:j'ai eu et j'ai encore presque tout les effets secondaires des deux nouveaux medocs(j'ai même du supprimer le cymbalta pour cause de gorge serrée et sensation d’étouffements)et j'élimine peu à peu le rivotril de mon organisme avec beaucoup de souffrance de perte d'équilibre, nausées, vertiges difficultés à déglutir, fourmillements mauvaise coordination de mes gestes écriture impossible, rêves qui n'étaient pas les miens, jambes en coton, extrémités froides, logorrhée, agressivité, tremblements perte du goût, et encore beaucoup d'autre effets secondaires dont je ne me souviens plus car en plus il y a aussi les mots que l'on ne trouve plus le cerveau qui fait une pause, et actuellement je crois que mon corps élimine ce produit mais je n'ai pas encore les effets bénéfique du lyrica.....heureusement que je suis en arrêt car ce serait dramatique si je devais conduire.
je me suis concentrée pour écrire ce message car je pense qu'il peut aider d'autres personnes qui sont sous rivotril, c'est dur, je ne conseille à personne de se sevrer d'un coup en tous cas pas seul mais c'est une petit victoire quand on y arrive.
Bon courage à ceux qui vont le faire

rivotril ou lyrica

Je suis fibromyalgique depuis des années avec plein d'essais de plein de médocs plus dévastateurs les uns que les autres. Mon avis, le lyrica a été pour moi aussi mauvais sinon pire que le rivotril. Après seulement 1 mois de traitement à petites doses, j'ai dû recourir à un médocs pour sevrage alcoolique pour arrêter. A mon avis arrêtez tout ça, !!!!

seuvrage rivotril (clonazepam)

depuis décembre 2012 alors que nous sommes en avril 2013 que je prend ce poison à raison de 1,75mg j'ai commencé le seuvrage depuis environ 2 mois(graduellement) et présentement rendue à .05 mg, ce que je ressent présentement est de la tachicardie, des tremblements, manque d'appétit, jambes molettes, difficulté à m'endormir et un amaigrissement (perdu 45 livres) donc je suis présentement à 105 livres! Mes vêtements sont rendus trop grands (même le 5 ans l'est trop) mais je continue il faut que j'arrête cette saleté. Je me renseigne pour voir un psychothérapeute hypnologue pour m'aider à passer à travers et j'espère que ça aura du bon car je suis désespérée mais il y aura aussi des recherches pour des produits naturels similaire au diazepam qui pourra me procurer les effets semblables ou presque!

Si vous êtes de ceux qui prenez ce produits néfastes prescrits par des médecins incompétents, svp, allez jusqu'au bout de votre seuvrage et ayez le courage de vous faire confiance et d'avoir la patience et un bon moral malgré tout!

J'ai 57 ans, depuis l'âge de 27 ans j'étais atteinte de fibromyalgie mais après 15 ans d'efforts j'ai pu diminuer les effets de 90% grâce aux produits naturels, une tenacité et j'en suis bien heureuse!

je vous ferai part du compte rendu de mon sevrage complet dans quelques semaines et bonne chance à tous ceux qui entameront ce seuvrage!

rivotril

Bonjour,
Le RIVOTRIL n'est pas un somnifère. C'est pour cette raison qu'il est maintenant réglementé. Moi j'en prends depuis 11 ans (à fortes doses) pour traiter des acouphènes sévères avec beaucoup de résultats. Suite à la nouvelle réglementation, je me suis retrouvée 2 semaines sans, et avec arrêt brutal. Effectivement j'ai eu des sympthomes de manque, mes acouphènes qui depuis étaient supportables sont revenus aussi sec. J'ai du aller voir un neurologue en urgence devenant folle, ne pouvant en trouver un qui me reçoive de suite, afin de me faire délivrer l'ordonnance sécurisée de rivotril, pour 12 semaines, ensuite mon médecin traitant peut me represcrire le rivotril. Dans un an, il faut revoir le neurologue seul habilité à prescrire le rivotril, pour une nouvelle ordonnance, et ainsi de suite. Il m'a quand même conseillé de réduire mes doses dès que mes acouphènes redeviendront supportables. Ce que je commence à faire, mais le rivotril reste le seul médicament efficace pour les acouphènes. Le neurologue a vu un défilé de personnes atteintes d'acouphènes pour la délivrance du rivotril. En tout cas, moi je le supporte très bien, il n'y qu'au début que l'on ressemble à un zombi, mais avec le temps, tout va mieux. En aucun cas le neurologue ne m'a conseillé d'arrêter, mais d'essayer de réduire de quelques jours progressivement, mais en aucun cas je n'arrêtrai d'en prendre (le moins possible si c'est faisable) car les acouphènes reviennent aussi stridents que lorsqu'ils sont arrivés en 2000.
Pour info, le rivotril est toujours remboursé par la SS. Moi je suis prise à 100% je n'ai donc rien déboursé, mais pour les autres personnes il reste remboursable - vignette blanche ...
Bon courage.

sevrage rivotril

votre message m effraie au plus haut point
je dois etre hospitalisee dans une semaine pour arreter le rivotril que je prends depuis dix ans aussi pour attaques de panique et troubles du sommeil
devient on epileptique suite a un sevrage trop rapide ???
quel enfer ce medoc je suis flippee a mort
je comprends qu il n y ait pas d autes altrenatives et un medicament relais?
aurais l espoir d avoir des informations supplementaires suite a mon commentaire

AU SECOURS LE RIVOTRIL C EST TROP DANGEREUX

sevrage

moi ausi je suis entrain de faire un sevrage du rivotril et que je prenais depuis huit ans je me fais suivre par une infirmière si jamais j'aurais des soucis ce sevrage je le fais chez moi pour l'instant çà va j'étais à 5 gtes et là je suis à 1 gte fin de traitement pas de soucis j'espère que pour vs çà vas marcher aussi

s'il vous plaît dites moi

s'il vous plaît dites moi comment vous faites car je sui en sevrage et depuis le passage de la 7ième à la 6ième goutte ma vie s'est bien compliquée... je suis preneuse de votre façon de faire. merci merci merci. nath'

)

Je ne crois pas qu,une goutte chaange quoi que ce soit dans votre cas. cest plutot ce stress 'de la goutte'' de moins qui vous perturbe.
Quand on prends un médicament pour le stress il est normal de stresser en le prenant.

Sevrage rivo

Salut j'ai effectué un sevrage de rivotril sur 3 semaine = gros echec et retour case départ avec mes phobies. Ceci ne serait pas arrivé si le psy avait adapté le seresta au bon dosage, et s'il m'avait accorder plus de temps pour l'arret. 1 chose est sur ayant pris ce produit pendant 7 ans a 2mg par jour, il faut suivre une methode de sevrage connu tel que ashton ou autre et arreter sur un longue duré. Plus long sera la duré du sevrage moins il sera physiquement indesirable voir pas du tout.
Actuellement on m'a mis sous valium ca hauteur de 3x 10mg par jour et un somnifere le soir.
D'apres les forum francais, americain, et anglais que j'ai pu lire le sevrage se fait principalement avec du valium, a savoir d'apres les medecins et psy que le rivotril est certainement la benzo la plus difficile a arreter.
Tout ceux sous rivotril qui n'auraient pas assez de medocs pour arreter, allez voir un neurologue qui vous prescrira le rivotril puis l'ordonance sera renouvlable par votre medecin ou psy pendant 1 an ce qui devrait etre assez pour l'oublier a jamais, ne plus en prendre et tout faire pour que les personne qui nous entour ne passe jamais par le meme stade que nous, car les generalistes prescrivent les benzo comme des bonbon pour une peine de coeur et ne vous informent pas des risques de dépendance et les difficulté du sevrage.
Heureusement que certaine personnes arrivent a s'en tirer rapidement mais on estime que 80% des personnes ayant pris des benzo plus d'un an mettent du temps a se sevrer.
Bonne chance a tout le monde.

rivotril: une vraie m...

salut à tous depuis la Belgique!

souffrant de névralgies crâniennes par crises (précurseur d'épilepsie)le "médecin de la douleur" m'a prescrit du rivotril, petites doses (3 gouttes le soir...);

très vite envie... ou besoin (!) d'augmenter les doses

comme je prends déjà du prozac et du valtran (opiacé +naloxone, excellent médoc celui-là!)j'ai décidé d'arrêter le rivotril... du jour au lendemain! je suis comme ça...

L'horreur totale. Mais je tiens grâce au Valtran!

A toutes et tous: ne touchez pas au Rivotril sauf épilepsie en Grand Mal, c'est de la merde absolue!

Sevrage du Rivotril... Tres difficile

bonjour, tous les benzodiazepines (rivotril,ativan,valium) sont tres dur a arreter.
l ativan est le plus difficile a stopper,car sa
demi-vie est tres courte et cela veut dire ,dependence rapide! pour ce qui est du rivotril(clonazepam) il est mieux pour les attaque
de panique que les autres, et oui il est aussi
difficile a stopper. les benzodiazepine sont
pour une courte periode, 6 semaines max,sinon
on devient dependant. le rivotril peut etre
renplacer par un autre produit, mais le meme
senario va ce repeter. il y a sur le marcher
remeron 30mg (mirtazapine) c est un exelent
antidepresseur, et si les anti depresseur
agissent bien, plus besion de rivotril.
il y a des gens qui ^prennent rivotril depuis des
années. ce n est pas l ideal c est mieux cela
que l alcool ou la drogue!
le trouble panique est tres difficile a regler
mais cela ce fait
bonne chance

rivotril,

Pourquoi aviez vous pris du rivotril, car vous parlez du remeron au lieu de cette drogue qu est le rivotril.
j EN prends depuis plus de 15ans et cela pr des problemes musculaires machoire cervicale, le seule poison qui m aide à ne ne plus avoir mal, mais si j ai tous les effets secondaires, donc j'aimerai comme vous m 'en défaire.
Merci

MESSAGE POUR BENZO

BONJOUR BENZO !
AU SUJET DE MES RIVOTRIL 2MG 3FOIS PAR JOUR CÉ QUE JE FAIS DE L,ANXIÉTÉ CHRONIQUE ACTUELLEMENT .
AU PLAISIR DE TE REPARLER .
JE TE SOUHAITE BONNE SANTÉ BENZO.

AMICALEMENT NORMAND

3 fois par c une boîte de cobien et penden un mois dit moi svp

pour un mois ton tratemant

Merci Normand

3 riv 3 fois par jours, 6 mg... Pourquoi ? épiletpique ou autres maladies/troubles ?

Pendant 10 ans, effectivement.

Mais le fait que le sevrage d'un cp par jour ait été aussi violent est aussi peut être totalement subjectif et lié à mes troubles car le sevrage et la dépendance varie en fonctoin des gens.

De toute façon, je cumule certaienments symptômes genre dépressifs/anxieux et troubles du comportements...

Je connais des gens qui mélangent volontairement alcool et benzo mais je ne bois pas car gfoie déjà fragile.

Merci et bon courage.

Benzo

RÉPONSE À BENZO

BONJOUR BENZO .
POUR CE QUI EST DE TES MÉDICAMENTS RIVOTRIL ET LES AUTRES PRENDS LES COMME IL SE DOIT , MOI LES RIVOTRIL ONT RÉGLÉ MES PROBLEMES . JE PRENDS 3 RIVOTIL 2 MG 3 FOIS PAR JOUR , JE ME SENS BEAUCOUP MIEUX , SAUF QUE POUR LE SEVRAGE C'EST TRÈS DIFFICILE SURTOUT APRES 10 ANS QUE JE PRENDS LES RIVOTRIL . ET SURTOUT PAS DE BOISSON AVEC LES MÉDICAMENTS CAR CÉ TRÈS DANGEUREUX POUR TOMBER DANS LE COMA COMME CE FUT MON CAS DÉJÀ ,ALORS BENZO SOIS PRUDENT PAS DE BIERE NI ALCOOL OK BONNE CHANCE .

RÉPONSE À MICHEL

BONJOUR MICHEL !
MOI JE PRENAIS TROIS VALIUM 10 MG PAR JOUR , MATIN , MIDI ET SOIR . ET POUR ME SEVRER LE DOCTEUR M'A PRESCRIT TROIS RIVOTRIL 2 MG 3 FOIS PAR JOUR !!!!!!CA ME FAIT BEAUCOUP RELAXER ET JE ME SENS MIEUX BEAUCOUP MIEUX . MAINTENANT J'AI ÉNORMÉMENT DE DIFFICULTÉ POUR ME SEVRER CA FAIT PRESQUE 10 ANS QUE JE PRENDS LES RIVOTRIL .IL NE FAUT SURTOUT PAS CONSOMMER D'ALCOOL NI DE BIÈRE AVEC LES MÉDICAMENTS , TRÈS DANGEUREUX POUR TOMBER DANS LE COMA COMME CE FUT MON CAS .ALORS SOYEZ TRÈS PRUDENT AVEC LES MÉDICAMENTS .

Rivrotril

Michel,

LMa questrion des médicaments en général est presqu'une question de religion selon moi. Certains sont contre, d'autres pour et à fond dedans... c'ets d'abord un choix inétrieur certes en fonction des informations qu'on a.
Moi aussi tous les médecins m'ont que 2mg et dse sucroît 1mg par jour, c'est "homéopathique" (dixit mon derneir psys pourtant pushing en pilules).

Si tu veux des infos il suffit de faire une recherche sur le net genre "rivotril", "benzodiiazépines" ou plus précis "sevrage rivotril" etc...

Un médicament n'est pas anodin encore plus un psychotrope et un antiépileptique mais il y a des gens malades voire très malades (cf SIDA) qui prennent des tas de médocs ultra nocifs pendant des années.

C'est un choix, en partie et chacun à sa vision.

Mais le rivotril entraîne aprfois une dépendance et parfois une accoutumance et l'alcool;n'aide certainement pas.

Mais comme je le disais, suite à arrêt rivotril car je voulais me croire plus fort que les médocs et je partais en Amazonie faire une exp où il ne fallait pas être sous médoc, je suis retrouvé réanimé par les pompiers et aux urgences (pourtant à 2mg par jour à l'époque).

Je te ferai la même réponse que mon psy surtout que j'étais à 1mg comme toi, c'est "homéopathique" mais c'est relatif et c'est si on compare à des gens qui prennent 3- psychotropes.
Inversement comparativmeent à qq'un qui ne pernd rien, c'est pas anodin.

Mais tout dépend ce qu'on veut tant qu'on est conscient des risques.

Bon courage

benzo

sisi

A tu lus tous les courriels de ce forum...tous ses gens convergent dans le meme sens.Demande a ton médecin qu'il t'aide a stopper.il n'y a pas d'autre SOLUTION.Bonne chance

Le rivotril est une véritable saloperie

Je prends rivotril depuis des années. J'ai déjà écrit sur ce même forum pour ce même sujet. Pour prescrire du rivotril il faut une mausus de bonne raison médicale. Soit une maladie physique et encore ...

Je suis passée de 6mg (il y a des années) à, aujourd'hui, 1.5 mg. Plus 10mg de paxil soit disant pour être capable de cesser le rivotril. Aujourd'hui je suis prise avec ce fameux paxil (que je n'ai pas augmenté à 20mg comme j'étais supposée le faire) et du valium pour remplacer petit à petit ce qu'il me reste de rivotril puisqu'il est plus facile de sevrer valium que rivotril.

Mais le hic c'est que le valium étant tout de même différent du rivotril, j'ai pu couper .5mg de rivotril mais pas encore le reste, soit les 1.5mg qu'il me reste. Jamais je ne me ferais reprendre ou plutôt, jamais je ne dirais oui à nouveau pour ce qui est du rivotril. Le psychiatre de ma fille, à qui j'en ai glissé un mot, m'a dit que j'avais tout un chemin à faire car ce médicament, lui, n'en prescrivait que rarement et sur une période d'un mois pas plus. Imaginez ... c'est lui qui m'a donné l'idée du valium ... il faut bien trouver un moyen !

Maintenant, à 42 ans je "rush" pour en finir avec cette saloperie mais pas facile, pour ne pas dire autre chose, avec un bébé à la maison et trois autres enfants. Je deviens complètement dingue et je vous passe tous les autres effets épouvantables que je dois supporter si je baisse encore la dose.

Pousuivons cette conversation car à mon sens elle est est pleine de bon sens !

Fleur des champs

le rivotril tue l'esprit

comment est,il possible qu'on prescrive un poison pareil.Sur le flacon devrait etre inscrit sevrege impossible dépression assurée .je tente depuis un an de me libérer de se monstre et a chaque fois c'est la meme souffrance psychologique. Le cerveau passe en mode végétatif.ma qualitée de vie en prend pour son rhume.j'ai perdue ma blonde un emploie mes amis ect.Qui voudrais d'un gars qui s'isole ,perd confiance en lui ,prend du poids ,ne ressend plus rien ,ne fait plus rien de sa foutu de vie?Je suis en colère contre ses vendeurs de drogue légauts.ils devraient aller en prison pour ca.J,ai réellement peur d'etre pris avec ce problème pour le reste de ma vie.On devrait entreprendre un recour collectif pour perte de jouissance de la vie .Qu'en pensé vous?

perte de jouissance de la vie

Honnêtement, si donc avant tu jouissais de la vie, pourquoi as tu accepté ce médicament ?? En général ( et c'est mon cas), c'est quand on perds ce gout de la vie qu'on commence a penser "chimie". Ce ne sont pas des bonbons...

Yoyo

Je suis d'accord je suis pour un collectif des victimes du rivotril ! Il y a un vrai scandale d'autant plus kil est passe comme stupéfiant !

rivomerde

bien d'accord avec toi comment ça se passe depuis ce message pour toi?

sevrage du rivotril 2mg

Je trouve que tu as parfaitement raison du fait qu'il faille arrêter les prescripteurs du poison rivotril. Ce médicament n'en est pas un produit qui, pretextant vous débarrasser d'un mal, prend en réalité le contrôl de toutes les fonctions du corps et de l'esprit du patient. Moi, je suis un traitement au rivotril depuis au moins 4ans. j'ai un problème de dysarthrie depuis 20ans et le médecin m'a prescrit le rivotril. Au début, c'était miraculeux. Je pouvais maintenant parler correctement sans complexe, et c'était fini des insomnies, des cauchemars. Mais chaque nuit lorsque je devais avaler un seul comprimé pourtant, je me dis que je devais être indépendant et essayer de vivre une vie normale sans artifice.je compris très vite que ce comprimé était diaboliquement possessif. Lorsqu'on le lâche, il nous déshumanise et instaure des conflits familiaux, parce que les autres ne comprennent pas mon état. Je comprends aujourd'hui les toxicomanes.Je ferais n'importe quoi pour m'en sortir, c'est tant de souffrances. Mais je pense en même temps qu'il ne faut pas en vouloir aux médecins qui veulent tout simplement nous aider, cependant, sachant les problèmes de sevrage, ils ne devraient plus en prescrire, et le rivotril devrait être retiré des pharmacies. Celui-ci doit être remplacé par une autre molécule qui soit respectueuse de l'intégrité physique et psychique de l'être humain. BONNE CHANCE ! et je vous souhaite beaucoup de courage.

Sevrage au Rivotril

>Bonjour Nicole, si ça peut te rassurer,
>plusieurs ont une banque de pilules
>à prendre chaque jours. Moi par
>exemple, je prend 300 mg Effexor,
>3x0.5mg Rivotril, 40mg Paxil. On vient
>de me diminuer Paxil de 50mg
>à 40mg pour pouvoir augmenter ma
>dose d'Effexor. J'ai déjà prit Dézyrel
>mais je ne le supportais pas.
>Ça fait 5 ans que je
>prend Paxil et Rivotril, et si
>je m'endors le soir sans prendre
>mon rivotril, au réveil je doit
>le prendre immédiatement car je ne
>me sent pas bien: vertige, nausée,
>vision brouillée, tremblement, chocs électriques, etc...
>Mon médecin m'a dit que probablement
>ce serai pour la vie.!!!!!!!
>Bonne chance!!!

Nicole, donne moi le nom de ton medecin!!! Moi je prends du Rivotril pour m'aider à dormir depuis 3 ans et je ne veux pas vraiment arrêter, ça m'aide beaucoup sinon j'angoisse énormément et j'ai une boule dans la poitrine qui ne part pas et je ne dors pas. Le problème c'est que je dois "magasiner" les medecins pour en avoir. La plupart sont réticents à en prescrire et moi ça m'aide à fonctionner. Je ne vois pas le mal. Je ne bois pas d'alcool et c'est le seul médicament que je prends. Que faire? Avis à tous!! Si vous avez des conseils n'hésitez pas, ma prescription achève. :(


Rivotril: Quelques questions...

Tu parles Benzo d'effets secondaires a long terme suite a l'utilisation de Rivotril. Y a-t-il quelqu'un sur ce forum qui peux élaborer la-dessus. La majorité des médecins s'entendent pour dire que le Rivotril est tres nocif pour la santé... Pourquoi donc??? Le miens est d'avis contraire, mais comme c'est un véritable pusher de pillules, je commence a me demander si je ne devrais pas changer de médecin... Et derniere chose, je consomme quotidiennement deux bieres. Encore une fois, mon doc me dis que c'est rien... Quelqu'un sur ce forum a-t-il déja connu une mauvaise expérience suite a la consommation d'alcool et de Rivotril? Je prends 0.5mg de ce médicament au diner et la meme dose au coucher. J'ai pendant trois ans été sur des doses beaucoup plus grandes (3 mg par jour). Merci de répondre :)

Alcool + rivotril

Salut pour faire court, les heroinoman prenent du rivo + de l'alcool comme souvent de la biere pour se shooter. Mais toi ce n'est pas pour ca. Le gros risque est la crise cardiaque.
Peace et bon courrage

Rivotril, Effexor etc etc... et troubles psys "complexes&q

Bonjour,

Je suis déjà venu ici pour mal de choses et j’aimerais avoir un « retour » d’expérience sur un médicament, le rivotril.

En quelques mots, mon parcours est le suivant : décompensation il y a 15 ans, consultations de nombreux psys mais psychothérapies et médicaments quasi inefficaces (jusqu’en 2003, vu 4 psys, pris + de 20 AD, + 10 anxios, quelques neuroleptiques etc…).

A ce sujet, le dernier que j'ai pris était l'Effexor pendant 2 mois et DANS MON CAS, je n'ai eu que les effets secondaires dont une majoration considérable de mon angoisse (mais tous les AD que j'ai eus, plus de 20 ! ne m'ont jamais aidé alors qu'au départ mon psy de vait penser que je faisais une dépression pour avoir insisté comme ça !! Ou je suis résistyant aux AD ou ce psy (et d'autres !) s'est trompé de diagnostic.

Diagnostic d'ailleurs jamais clairement posé (alternant entre dépression, « anxiodépression », trouble d’anxiété généralisée sans pour autant que mes symptômes soient traités, ni la cause a priori).
Par hasard en 99, un médecin non psy me prescrit du rivotril (1 cp 2 mg par soir) et là miracle », forte diminution des symptômes physiques et psychosomatiques mais aussi psychiques.
Avec le temps et pour différentes raisons, j’ai souhaité arrêter et j’ai fait un arrêt brutal il y a un an et après 3 jours, crise convulsive, réanimation, urgences etc…
J’ai repris le médicament, ai de nouveau arrêté puis ai repris fin 2003 à cause des symptômes (sevrage, rebond, rechute etc…).

Mes questions s’adressent à des personnes sous Rivotril :

1. Pour quel trouble (physique et/ou psy) le prenez-vous ?

2. Depuis combien de temps et à quelle dose ?

3. Le prenez-vous avec d’autres psychotropes ? Si oui lesquels ?

4. Avez-vous tenté d’arrêter et si oui, quel mode de sevrage ?

5. Hors épilepsie avérée, problèmes physiques graves notamment suite à accident et/ou opération nécessitant des médicaments comme le rivotril, y en a-t-il parmi vous dans une « errance » psy à qui on a prescrit ce psychotrope uniquement pour des troubles psys et si oui lesquels, bref votre parcours… ?

Merci beaucoup

Benzo

Prescrit pour l'anxiété et

Prescrit pour l'anxiété et l'insomnie:

Rivotril 0.5mg, 1/2 co 2x/jrs si anxiété au besoin, et 1 co au coucher si insomnie si besoin.

Prend aussi Remeron rd 15mg, 1 comprimé fondant au coucher pour insomnie et effexor 150mg/jours pour anxiété.

Tolère très bien le Rivotril, ne ressens aucun besoin d'augmenter les doses pour calmer l'anxiété. Par ailleurs, tout à fait inutile à ce dosage pour insomnie, il ne fait qu'aider un peu le Remeron.

La prescription est de 45 comprimés de 0.5mg, renouvelable x 12, payé à 80% par mon assurance privé.

rivotril

bonjour, je suis sous rivotril depuis quelques petites années
je prends 3 gouttes pour des impatiences dans les jambes.

Ca m'aide, je m'endors mieux, je fais de meilleurs nuits, mais pas toujours.

Je suis sous anti dépresseurs depuis plus de temps pour d'autres raison, et les deux associés sont compatibles.

Depuis une semaine je suis passée à 5 gouttes parce que ça ne va pas mieux, et j'ai fini le flacon, j'ai donc décidé de stopper.

Je n'ai pas d'effets secondaires, je dors moins bien, je m'endors très tard, vers 4h voir 5h, la chance que j'ai je suis au chomage en ce moment, par contre je suis réveillée tot et en forme, 7h 8h.

Je compte continue dans rivotril, je vais me réhabitue à dormir sans, je vais prendre sur moi, mais je peux assurer de mon coté que je ne ressent aucune acoutumance du tout.

malika

Rivotril

Bonjour,
Suite à une opération de la cheville, une algodystrophie s'est développée on m'a prescrit Monocrixo + Laroxyl, soulagée que modéremment par malchance, brûlure + greffe, on m'a prescrit rivotril 15 gouttes en plus, depuis 2006. Je tiens le coup la volonté et les enfants sont un soutien moral et physique. Cependant un matin je n'ai plus de traitement, par inadvertance je n'ai pas vu que l'ordonnance était finie, vertige, maux de ventres, enfin je ne me reconnaissais plus. Le médecin est venu en urgence, en fin de soirée j'allais mieux et le lendemain toujours vaseuse mais bon, c'était du passé. Par contre ce jour j'apprend que Rivotril est interrompu donc arrêt brutal remplacé par du Valium en attendant la visite chez le neuro pas avant le 18 mai c'est pourtant une urgence, je dois faire un arrêt brutal car même le nombre des années ne comptent pas et suivant le cas sévère de ma situation, considérée invalide depuis, c'est honteux !!! J'espère que je tiendrais le coup.

rivotril

Bonjour,
Moi je prends du rivotril depuis 2000, à raison de 30 à 50g par jour, le soir, car je souffre d'acouphènes sévères. Au début j'étais un vrai zombie, ensuite les acouohènes se sont très largement calmés, supportables. Le rivotril est le seul médicaments ayant un effat sur les acouohènes, je n'ai donc pas le choix.
Là en avril , j'ai appris que mon médecin traitant ne pouvait me prescrire désormais le rivotril, je devais voir un neurologue (RV le 26 mai). J'ai donc eu un arrêt brutal : crises d'angoisse, pleurs, vomissement, perte d'appétit donc arrêt de manger , palpitations, sueur, tremblements ... je n'ai donc pas pu attendre le 26 mai, car j'allais pêter un plombs. En pleurs, j'ai contacté le neurologue le plus proche de chez moi, qui a accepté de me prendre en urgence ce mercredi. Il m'a confirmé que l'arrêt brusque provoquait un manque (je suis restée près de 3 semaines sans traitement et j'ai crû devenir folle car mes AC étaient revenus comme au début et cela je ne le supportais plus sans compter les effets de manque).
Il m'a donc represcrit le rivotril mais à 30 goutes par jour en diminuant d'une goutte par jour une fois mes acouphènes resdendus ! c'est une ordonnance sécurisée, valable pour 12 semaines et ensuite mon médecin traitant pourra me represcrir du rivotril. Il faut juster revoir le neurologue un fois par an pour renouveller l'ordonnance. Depuis la reprise 10g dans l'après -midie et 20 le soir au coucher, mes acouphènes ont vbaissé un peu, mais reviennent quand même en force de temps en temps, il faut que je me réhabitue pour qu'enfin je me retrouve aussi bien avant l'arrêt brutal du Rivotril.
Je vous souhaite bon courage et que vous pourrez reprendre le rivotril comme par le passé.

rivotril

je suis epileptique depus lage de 20 ans je vais avoir 60 ans mon traitement qui n ajamais change car les autres medocs me donnaient des crises je suis epileptique haut mal on dit cela car il y a coma et perte de connaissance dans la crise assez violente donc les medoc sont les suivant depakine 500mg chrono 2 et gardenal 100mg 1 le soir et c'est tout j'ai apres beaucoup de specialistes gere mon probleme et pris le traitement jajoute dans vos commantaires les medoc suivent l e poids et le cas grave jaurais du prendre plus mais cest bien comme ca jai mene une bonne vie avec mon etat epileptique.
maintemant jen viens au sujet grave suite a un harcelement morale jai ete en AT en 2003et licencie en 2007 monpsy ma donne en 2005 divers traitements pour une depression grave eten est venu a me donner du rivotril 17 g le soir probleme jai envie de rien je peux plus men passer jai des tendances suicidaires et je ne supporte plus ma femme marie depuis 37 ans voila le constat au niveau de mon epileptie depuis 40 ans je me suis gerer avec les specialistes pour ne pas avoir trop de crises 1 par an ou alorsca peutvenir comme en 2005 2 par semaine d ou le rivotril j ai plus de crises mais jetais un bon vivant maintenant je suis rien pire un depressif gene les autres et il y a ces angoisses en journees ou le soir et rien n y fait alors je prends mon rivotril le soir et je mendors cest bete mais je vos ai tous lu et on est un peux pareil pas de trs bon specialistes comme il y a un 20 dannee et un entourage cest important.
patrick
tu peux me repondre si tu veux

medicaments

comme je l'ai décrit dans le premier courriel je prends 150 mg effexor le matin et 0.5 mg de rivotril le matin et une imovane pour dormir.Parfois je coupe rivotril et imovane en 2 pour ne pas trop en prendre.J'ai tellement peur des effets nocifs apres.Je ne suis pas capable de prendre effexor seul car je suis trop angoissée.Comme je l'ai dit en ce moment effexor augmente mon anxiété.J'ai des picotements ds les mains depuis que j'ai changé de a.d.(remeron avant)et des palpitations et sueurs à l'occasion,j'ai vomi une fois au début et eu des douleurs a la poitrine.Je pensais faire une crise cardiaque .CROIS-TU QU'EFFEXOR VA FINIR PAR FAIRE SON TRAVAIL OU CE N'EST PAS LE BON.J'ai commencé il y a 3 semaines de facon progressive.
Ca fait 6 mois que je prend rivotril 0.5mg
Merci

aide

salut en effet que ce soit des anxiolytiques ou des antidepresseurs il faut passer par un sevrage tu ne peu pas y echapper.pour certaines personnes ce sevrage se passe plus ou moins bien et pour d'autres c'est l'enfer,au point ou tu crois que tu vas mourir au niveau symptomes j'en ai eu pas mal.si tu veus tu peus me decrire tes symptomes,je te donnerai des conseils pour les attenuer si cela est possible.pour ma part apres 8 mois d'arret je reviens tous doucement dans le monde des vivants et je peu te dire que c'est super,si tu veus que je t'aide j'ai besoin de savoir tes symptomes,les medicament que tu prends. salut

Merci

Je te remercie de m'avoir répondu.
Je vais m'informer aupres d'un homeopathe.
Je pense que ca vaut la peine ,c'est tellement souffrant ces angoisses et cette anxiété quand tu essais de diminuer que je ferais n'importe quoi pour les amoindrir...
De plus on dit toujours que les antidépresseurs ne créent pas d'habitude mais ce que je comprends de toi ,c'est que ce n'est pas vrai...
Hélene

reponse kalms

salut je ne suis pas sur que tu puisse trouver cet homeopatique car je me trouve au royaume uni et je ne l'ai vu que la bas demande dans un magasin homeopathique c'est comme cela que je l'ai trouve en ce qui me concerne cela fait maintenant 8 mois que j'ai tout arrete ,je ne te raconte pas ce que j'ai vecu au niveau du sevrage pendant ces 8 mois crois-moi il y a des nuits que je n'oublierais jamais.aujourd'hui ca vas mieux mais reste toujours un peu dans les nuages,ca se dissipe tout doucement mais apparamment il faut laisser le temp faire.je n'aurai jamais cru qu'il faille autant de temp pour se sevrer et pourtant???? je peu meme dire que mes crise de paniques fut pire a l'arret du traitement qu'avant de prendre ces benzodiazepines et ces antidepressant enfin bon on ne peut pas revenir en arriere.si tu veus plus de renseignement demande pas de probleme je sais ce que c'est salut

kalms

Bonjour Je suis en ce moment sur l'effexor150mgr imovane 1 comprimé le soir et 1 rivotril le matin.Cela faisait 1 an et demi que je prenais remeron 60 mg par jour mais mon medecin trouvait que je ne progressais pas assez .Il a décidé de me donner effexor il y a trois semaines de facon
progressive jusqu'à 150mg pr le moment.
Je vis plus d'anxieté le matin et le soir.Et je ne te parle pas de l'angoisse...qui me prend tout d'un coup parfois
J'AIMERAIS UTILISER TON PRODUIT À LA PLACE DE RIVOTRIL.Peux-tu me dire ou je peux l'acheter

Merci

Réponse à Michel! Grrrrrrrrrrrrrrrrr!!!!!!!!!!!!

J'ai essayé de me sevrer tranquillement du rivotril l'an dernier!! Oublie-ça!!! J'aime mieux prendre mes 3 comp./jours, que de souffrir du sevrage. ¨Ca pas de maudit bon sens!!!!! Sinon, je devrai être renfermée ds un hopital pour un bon bout de temps!!!! Ça se peux-tu!!!! Être dépendant de pilule!!!!! En tout cas, je te souhaite bonne chance!!!!

Rivotril... Grrrrrrrrrrr!!!!!!

Tes symptomes sont les memes que les miens... Pourtant, avant de prendre du Rivotril et pendant que j'en prenais a bonne dose, tout était moins pire. Maintenant que je n'en prends qu'a petite dose, je bad-trip... Grrrrrrrrrr!!!!!!! C'est ce médicament (et son usage a long terme) qui me fait sentir "fu**é" ou un "rebound" d'anxiété?????? Je ne sais plus quoi faire... ;(

Dépendance

Bonjour Nicole, si ça peut te rassurer, plusieurs ont une banque de pilules à prendre chaque jours. Moi par exemple, je prend 300 mg Effexor, 3x0.5mg Rivotril, 40mg Paxil. On vient de me diminuer Paxil de 50mg à 40mg pour pouvoir augmenter ma dose d'Effexor. J'ai déjà prit Dézyrel mais je ne le supportais pas. Ça fait 5 ans que je prend Paxil et Rivotril, et si je m'endors le soir sans prendre mon rivotril, au réveil je doit le prendre immédiatement car je ne me sent pas bien: vertige, nausée, vision brouillée, tremblement, chocs électriques, etc...
Mon médecin m'a dit que probablement ce serai pour la vie.!!!!!!!

Bonne chance!!!

sevrage et anxiété

Je n'aurais jamais cru que le rivotril était un médicament qui rendait si dépendant... Je prends 2 x 150mg effexor, 2x0.5mg rivotril (J'essaie de ne le prendre que de temps en temps) depuis plusieurs années... Desyrel 2x jour, et mon medecin ma prescrit welbutrin!!!!
Je sais que mon médecin est très compétent mais je suis inquiète de la banque de médications que je prends et malgré que je sois en dépression, je veux stabiliser ma médic. mais je ne veux plus en prendre au temps....
Je suis tellement étonné de voir la dépendance face au rivotril.. je ressens des effets, tels qu'étourdissement, maux de coeur et tremblement... Mais je tente de ne pas prendre de rivotril...
Ouf, comme c'est incroyable cette dépendance je n'aurais jamais cru cela possible....

Sevrage du Rivotril... Tres difficile

Quelques mots pour vous dire que je suis revenu faire un tour sur le forum... Je me suis sevré, il y a quelques mois, du Rivotril... Quelle période épouvantable. En manque 24/24... Et des effets secondaires dérangeants en ce qui me concerne. Quelques semaines apres le sevrage, j'ai connu deux grosses épreuves dans ma vie... Je suis donc retourné voir le médecin qui m'a dis de reprendre mes 6 comprimés de 0.5 par jour. J'ai refusé... Mais la, trop d'anxiété. Je suis présentement sur un demi comprimé de 0.5 au diner et un comprimé de 0.5 mg au coucher. J'en prendrais davantage, mais je ne veux plus revivre la sombre période de sevrage. Je fais mon possible, mais je trouve plusieurs journées difficiles. Voila donc pour ce que je vis... La plupart des médecins sont d'avis que ce médicament est tres nocif pour la santé. Attention a ceux qui songe le prendre...

sevrage rivotril

ca fait 10 ans que je prend du rivotril a raison de 4 comprimes de .05 mg par jour.il y a 3 mois je suis retourne voir un psy pour arreter rivotril,il me prescrit effexor(150 mg par jour)et m assure que je pourrai eliminer completement rivotril d ici 2 ans.je me suis deja autosevre,je reduisais la dose de rivotril de 1 comprime par semaine jusqu a n en prendre plus qu un par jour.beaucoup trop rapide comme sevrage,ca me rendait tres agressif .cote physique ca me donnait une energie hors du commun.avec effexor je suis plus calme et je dors beaucoup,mais je ne vois pas une grosse difference cote anxiete.ca prend combien de temps avant de ressentir les effets benefiques d effexor?pour le sevrage de rivotril,je suis pret a endurer n importe quoi sauf les palpitations cardiaques,ca me rend fou.l autosevrage de rivotril a ete souffrant mais il faut etre tough et supporter les desagrements physiques,ca ne me cause pas de problemes(sauf les palpitations dont j ai une peur bleue).bonne chance a tous.

sevrage rivotril

ca fait

re sevrage parfois il fait du bienfait

Bonjour moi je prends paxil 30 mg,et du rivotril 2 mg 3 fois par jour et cela me fait un bien énorme je ne m'endors pas,je reprends confiance en moi,je dois dire que je me reconnais plus,un psy,d'ici car j'aie déménagée il me les a arretés j'aie pas eue d'effets secondaire mais j'étais très nerveuse,alors j'aie téléphoné a mon ancien psy et il m'a dit es ce qu'ils ont pris le temps de t'écouté et de voir ce que tu avais vécue,j'aie dit non,ah,il a dit ils connaissent pas tes problèmes alors il m'a envoyé une prescription ici a montréal et il a dit tu continues tu allais bien quand tu es partes alors prk te faire souffrir quand ont a trouvés la bonne solution.
Mercie de m'avoir lue.
Sky

Rivotril

>Curieux de savoir comment s'effectue le sevrage
>du Rivotril. Je suis a 6
>comprimés par jour de 0.5mg en
>plus de prendre deux antidépresseurs (Anafranil
>et EffexorXR). Est-il vrai que se
>sevrer du Rivotril est difficile voire
>meme presque souffrant? J'écoutais Mailloux la
>semaine derniere a CKAC et il
>a vivement dénoncé l'utilisation du Rivotril
>pour les troubles d'anxiété.

Bonjour moi je prends paxil 30 mg,et du rivotril 2 mg 3 fois par jour et cela me fait un bien énorme je ne m'endors pas,je reprends confiance en moi,je dois dire que je me reconnais plus,un psy,d'ici car j'aie déménagée il me les a arretés j'aie pas eue d'effets secondaire mais j'étais très nerveuse,alors j'aie téléphoné a mon ancien psy et il m'a dit es ce qu'ils ont pris le temps de t'écouté et de voir ce que tu avais vécue,j'aie dit non,ah,il a dit ils connaissent pas tes problèmes alors il m'a envoyé une prescription ici a montréal et il a dit tu continues tu allais bien quand tu es paries alors prk te faire souffrir quand ont a trouvés la bonne solution.
Mercie de m'avoir lue.
Sky


sevrage rivotril

Bonjour Thomas,

Je reviens ici par hasard et comme je vois ton message, j'essaie d'apporter une vision perso bien que je sois un peu perdu aussi (n'hésite pas à m'écrire à mon adresse mail ci-dessus).

Sans revenir longuement sur mon "histoire", le problème que j'ai est un ensemble de symtômes mais dont le tableau clinique est un peu flou pour les psys que j'ai pu voir : beaucoup d'angoisse avec des crises dépréssives mais pas majeures + d'autres choses spéciques.
Comme je l'ai dit, j'ai essayé à peu près tous les AD sans vraiment de succès et les neuroleptiques m'assomment trop alors que les benzo classiques ne sont pas assez puissants.
Et le rivotril m'a bcp aidé tant dans mes angoisses que mes douleurs physiques.
Si j'ai arrêté ou tenté, c'est pas un concours de circonstance mais à ce jour alors que mon psy m'avait prescrit de l'effexor, sans succès, j'ai repris du rivotril.
Mais je n'ai repris qu'1/2 comprimé de mg par soi, ce qui est peu vu mes angoisses mais j'ai trop peur de revenir dépendant même si mon toubib me dit que si ça m'aide, je ne suis pas dépendant. Est-ce que le diabétique est dépendant à l'insuline?
Enfin pour l'instant, je me laisse la marge de passer à un comprimé de 2 mg comme avant et tant pis pour la tentative de sevrage car je ne prend rien d'autre et quand je lis que certaines personnes en prenait 6 comprimé par jour.

J'avoue ne pas avoir connu ce que tu dis même si c'est un des risques d'une benzo sur le long terme.
D'ailleurs c'est compliqué car c'est dépend de tes symptômes, du diagnostic, de ta tolérance...
J'ai 35 ans et j'ai "décompensé" il y a 15 ans et j'ai essayé bcp de choses en + des médocs : 2 thérapies dont une de 5 ans et qui a commencé par de l'hypnose et une de 2 ans. J'ai aussi fait des choses corporelles : shiatsu, rolfing, acupuncture etc...

En fait la question est de savoir ce qu'on a et quels sont les symptômes qu'on veut soigner...

En fait j'ai eu une prise de conscience par rapport à mes troubles et ce n'est pas les psys (en france) qui m'y ont aidé.
Après réflexion, je pense et suis convaincu d'avoir entre autre un trouble très polémique voire non reconnu, le trouble borerline.
Ca explique les angoisses majeures avec crises dépressives, les échecs des prises en charge thérapeutiques classiques (médicaments ou psychothérapie). Et surtout il y a d'autres symptômes : impulsivité, cyclothymie et j'en passe.
D'où l'efficacité d'un médicament comme le rivotril plus qu'une benzo classique.
Donc pour l'instant, je survis en prenant mon demi comprimé par soir. C'est juste pour avoir un traitement de fond léger mais ça ne résout rien surtout que je ne suis pas en thérapie pour le moment car seul dans mon coin mais grâce à une assoc française (appel.org), je discute avec des gens sur le trouble borderline pour mieux comprendre les choses, surtout que le psychiatre que j'ai revu ne reconnâit pas vraiment ce trouble alors que pour moi et après discussion avec d'autres personnes, je me reconnais dans le tableau clinique global. Quant à savoir que faire c'est une autre question car c'est trouble sévère et la plupart des personnes avec qui je discute sont sacrément médicamentés !
Donc aujourd'hui ma dose n'est pas suffisante pour calmer ma souffrance physique et mes angoisses majeures alors je vais peut être monter à 2 mg par jour mais c'est vrai que j'ai peur de la dépendance (mais si j'en ai besoin, je n'ai pas trop le choix) mais surtout de l'accoutumance qui est réelle.
Alors il y a d'autres médicaments. Certains disent qu'il est préférable d'avoir des neuroleptiques à petite dose car il y a moins d'accoutumance qu'une benzo. Mais c'est qd même des médocs lourds, avec effets secondaires... bref c'est un choix pas facile. Il faut essayer de se faire conseiller mais les conseilleurs ne sont jamais les payeurs...

Selon ce que j'ai pu lire et vu ce que tu dis par rapport à tes angoisses, as-tu essayer des neuroleptiques ? Es tu suivi ? Quel est ton parcours etc... ?
N'hésite pas à me mailer pour discuter.

Bon courage

Benzo

Sevrage du rivotril

Pauvre Michel,en plus d'être difficile c'est que çà ne te soigne pas.Je prenais deux comprimés de prozac,4oo mg.de welbutrin et comme toi 6 comprimés de Rivotril et ce depuis plus de 2 ans.Le rivotril cause des restrictions pulmonaires et aujourd'hui,je dors avec une machine appellée c.p.a.p.Lorsque je suis démanége à Mont-St-Hilaire,j'ai demandé à mon nouveau pharmacien pourquoi il appellait mon médecin.Il m'a répondu que ma médication était anormale et deux mois plus tard suite à des questions, il m'a dit de changer de médecin.Mon nouveau médecin m'a mis tout de suite mis en sevrage rapide.Aujourd'hui je prend qu'un demi comprimé par jour et je réalise que çà ma rendu accro et dépendant de cette drogue et qu'avec un demi comprimé de Rivotril je commence à vivre.Si tu veus sortir de cet enfer n'hésite pas changé de médecin,j'ai pris avec confiance les médicaments et cela a fait de mois un homme qui aujourd'hui n'a plus d'assurance-salaire et vit sur le vieux gagné.Je fonctionne beaucoup mieux et je trouve criminel de donner ce type de médication qui te laisse à long terme avec des problèmes difficiles de sevrage,l'incompréantion de ton employeur de ton entourage car çà ne parait pas que tu es malade.Conseil,change de médecin,ton médecin essaie de te rendre confortable,il ne te soigne pas.Il est dépassé par ton cas.Bonne chance et donne moi de tes nouvelles sur le site.Signé Normand

Sevrage Rivotril

Bonjour,

Moi aussi , j'ai essayé de nombreux types de médicaments pour apaiser mes crises d'angoisses et en 2001 , le Rivotril a eu un effet immédiat incroyablement positif.Mais,hélas, à l'heure où j'écris ces lignes, bien que continuant à prendre le même dosage ( 2mg/jour) , l'efficacité est en train de totalement disparaître avec ce qu'ils appellent la tolérance ( diminution de l'efficacité) et dépendance totale néanmoins car je ne peux m'empêcher de prendre mon comprimé chaque jour sinon ça va encore plus mal .

Quelle alternative thérapeutique et/ou médicamenteuse trouver face à une efficacité de plus en plus faible du Rivotril ( réapparition des oppressions respiratoires, troubles digestifs et j'en passe: je suis actuellement comme un invalide)et un sevrage des plus difficiles ... ?? Je suis dans une impasse face à cette foutue molècule de la famille des Benzodiazépines.

As-tu essayé l'hypnose pour essayer de traiter la cause de fond et non pas seulement essayer toujours de soulager les symptômes ??
En bref quelle ALTERNATIVE pour sortir de ce cercle vicieux dépendance-tolérance de cette benzodiazépine ???

Un énorme merci d'avance pour un éventuel éclairage

thomas

sevrage benzodiazepine

salut a tous,je voudrais dire que j'ai completement arreter les benzo depuis 16 semaines et conserve toujours des droles de sensations,vertiges,crise de paniques,sensation de ne pas respirer proprement,troubles de la vue,douleur a la tete,petite depression,combien de temp cela vat durer je ne sais pas mais je tiendrai comme je l'ai dit je vais etre papa,je me dois d'etre un pere normal pour cet enfant.a tous ceux qui me lirons et qui passe par ce sevrage tenait bon on gagnera

sevrage du rivotril

cé vrai que cest pas facile mais a 3mg par jour ca devrait etre pas si pire (cé pas une grosse dose) et en plus l'éffexor va surement t`aider pour ca.
bonne chance

Après la neurochirurgie...le Sevrage du rivotril

Bonjour,

Comme beaucoup d'entre vous, je rencontre de grosses dificultés dans le sevrage du rivotril. J'ai 47ans et épileptique depuis tjs jusqu'au 15 novembre 2002, soit il y a un an date à laquelle j'ai été opéré en neurochirurgie de mon épilepsie. Voici un an que je n'ai plus aucune crise...courage à tous les épileptiques, des solutions existent désormais et sachez qu'après une ouverture du crâne sur 20cm, vous sortez de l'hôpital au bout de 7 jours seulement et sans aucune trace aparente!!!
Désormais ma difficulté est le sevrage des médicaments:
le neurontin, c'est fait avec des douleurs dans toute la patie abdominale(estomac, foi, intestins, etc....)
le rivotril...je n'y arrive pas. je suis passé de 1comprimé pris tous les soirs à 1/4 ou encore 5 gouttes. Mais déjà à ce niveau, j'ai de très fortes douleurs musculaires dans les jambes, mes muscles sont très tendus, tensions des maxiliaires, je dors 4heures par nuit. J'ai fait une tentative de 0/jour pendant 15jours. J'étais hyper angoissé, je ne dormais plus....alors que j'ai tjs eu un tempérament positif, créatif, gagneur,...etc, je ne me reconnaissais plus du tout!!
Coment remplacer le rivotril par une substance non txique mais et puisse nous aider??
Bon courage à tous les épileptiques, je suis un exemple vivant de la progression de la neurochirurgie...soyez patients mais n'hésitez pas à consulter à la Pitié Salpétrière à Paris
Alain

En réponse a Benzo

Allo Benzo, je ne crois pas qu'anxiété généralisée avec symptômes dépressifs est une fatalité au sens où tu l'entends. L'anxiété peut à mon avis représenter une fragilité de la personnalité mais n'est pas une valeur absolue de la personnalité. C'est davantage un résultat d'un trop plein d'insécurité et d'un sentiment de perte de contrôle. Nous avons peut être besoin de plus de rassurance et de balises nous permettant de nous donner une direction qui fait du sens. Je remarque que l'anxiété est souvent le symptômes de peurs profondes que l'on n'ose pas affronter suite à un événement traumatique ou à une succession d'échecs ou de déceptions. L'anxiété épuise et nécessairement nous vide de notre énergie vitale. C'est là que les épisodes dépressifs arrivent. Accroche-toi! Reprend ta psychothérapie qui a fonctionné en 2003 et essai un sevrage plus progressif, très progressif du rivotril. Affronte tes peurs. Moi j'en suis rendue là. Et il y a la prière... Ça peut paraître bizarre mais cela a été pour moi un anxiolytique naturel efficace. Par contre tout dépend de tes valeurs... Crois en toi.

Bonne chance mon ami!

sevrage dur,dur

salut benzo content de te faire remonter le moral pourrait-tu m'expliquer tes symptomes de sevrages et le temp ca m'aiderait a me rassurer bien cordialement
manda

Sevrage Benzo... Merci Manue et Manda

Je reviens ici car ce forum est super... et si j'ai bien compris, je suis un peu au Québec.
D'ailleurs, depuis 15 ans d'angoisses profondes, j'ai quand même eu des "parenthèses" agréables dont souvent des voyages à l'étranger et précisément un au Québec... vous êtes très cool !

Pour revenir à mon "histoire", merci à Manue et Manda pour vos témoignages dont la sincérité me touche et les notions de "lâcher prise", d'"émotionnel" etc... sont effectivement sûrement les clés de cette prison dans laquelle je me suis enfermé.

Et ça me fait beaucoup de bien en cette période de lutte intense contre mes angoisses et sans "parachute".
Je dis ça car j'ai cru que j'allais lâcher et me relancer dans le circuit Psychiatrie + médicaments en désespoir de cause et "manque de pot", une analyse sanguine vient de m'apprendre que j'ai des taux de transaminases (foie) anormalement élevés.
C'est très étonnant car je ne prends plus de médicaments, je ne bois pas et suis vacciné contre hépatites A et B.
Je dois faire un examen complémentaire ce qui ne m'aide pas dans mes angoisses (hypocondrie) mais je le prends comme un refus de mon corps de reprendre du médicament, ce qui m'oblige à poursuivre dans la voie sans médicaments. Car j'ai bien conscience de leur toxicité pour le corps, surtout sur le long terme.
Et que dire du fait qu'en ce moment, j'ai (symboliquement) un problème de foi(e)...

Plus que jamais, merci à Manue pour le témoignage "féminin" et Manda pour le témoignage "masculin".

Je suis "obligé" de croire qu'on peut sortir du tunnel sans médicaments. La leçon de ma visite ici c'est peut être que les "autres" font partie de ces aides... Merci à vous deux.

Benzo

Ps : j'espère avoir d'autres témoignages de vécus de personnes qui malgré une vision de la réalité noire ou compliquée chronique (due à l'acquis dans l'enfance et/ou à l'inné ?) ont réussi à en changer après une longue quête et sans forcément prendre des médicaments à vie..

sevrage benzo

Message modifié le 11-oct-03 à 04h18  (EST)

oui en effet le sevrage n'est vraiment pas une partie de plaisir,j'ai pris pendant 12 mois bromazepam 6mg/jour avec diminution progressive de 1.5 mg/mois maintenant je suis en arret complet depuis 8 semaines mais c'est pas encore gagne a l'heure actuel je fais de grosses crise de paniques avec un etat d'anxiete permanent,je reste dans le brouillard,des douleurs musculaires,des douleurs a la tete,sensation de vertiges,vomissements,et dernierement sensation d'etouffement,bref c'est pas une partie de plaisir mais je tiendrai,est ce que pourrait me renseigner sur le temp qu'il faut pour se sevrer.je voudrais dire aussi que mes attaques sont encore pires qu'avant de prendre ces benzo.je pense que pour tenir le coup au sevrage il faut une bonne dose d'energie,moi je la trouve dans le fait que je vais etre papa dans 5 mois et j'ai envie de mener une vie normal avec,dernierement je me suis retourne vers les plantes naturel et je trouve que ca m'aide beaucoup,je vous donne le nom si ca peut vous aider pour ceux qui sont dans la meme situation que moi "kalms" 3 a 6 gelules/jour et je voudrais dire aussi que ce site est super merci

Benzo, nous vaincrons !

Si tu savais comment je comprends ton désespoir. J'ai peu près vécu les mêmes choses que toi avec les crises de panique et les sensations d'irréalité en sus. Ça fait trois ans. Il y un an, j'ai moi aussi cru que de me suicider demeurait la seule solution. Si ça n'avait pas été de l'image de mon père malade, qui est venue m'effleurer l'esprit au dernier instant et d'un ami qui est revenu de voyage à temps, je ne t'écrirais pas ce message aujourd'hui.

Mon état ne s'est pas encore stabilisé, mais je vais beaucoup mieux. C'est assez rigolo que je te dise ça aujourd'hui surtout que je vis présentement une grosse semaine de rechute à cause d'un nouveau contrat. Mais bon...

Benzo, la solution, c'est la quête d'une vie. On finit bien par trouver une solution. Et si les recherches demeurent infructueuses on en vient parfois à se dire que nous posons peut-être le problème à l'envers. Peut-être faut-il trouver la cause ? Peut-être faut-it tâcher de comprendre le processus ? Ou peut-être faut0il apprendre à lâcher prise. Lâcher prise... le FAMEUX lâcher prise... ça fait trois ans et je commence tout juste à comprendre ! LOL Je comprenais rationnellement ce qu'était le lâcher prise, mais émotionnellement, ça ne référait à rien pour moi. Les personnes au prise avec des troubles anxieux ont souvent de la difficulté à lâcher prise : nous voulons constamment tout contrôler et la perte de contrôle (contrôle émotif, contrôle sur sa vie, contrôle de son environnement)nous rend anxieux. C'est simple, nous ne savons pas comment lâcher prise. L'anxiété est le contraire du lâcher prise. Trêve de brainswahing ! ;)

Es-tu prêt à essayer de nouvelles choses ? Et surtout, surtout, malgré les échecs passés, es-tu prêt à poser un acte de foi ? (et pas nécessairement dans le sens religieux du terme)

J'attends de tes nouvelles bientôt.

Bises d'empathie
Manue

Sevrage rivotril

Je viens ici en désespoir de cause car j’ai vu des discussions intéressantes.
J’aimerais savoir si vous pensez qu’une anxiété généralisée avec parfois symptômes dépressifs est une fatalité au sens où c’est quelque chose qui est ou devient structurel et chronique ou un désordre momentané ?
Comment changer cela quand on a essayé médicaments, thérapies et j’en passe ?

A 35 ans, mon parcours est le suivant :
Suite à un épisode viral il y a 15 ans, anxiété généralisée avec le cortège de symptômes psychiques et physiques.
Consultations de médecins, psychiatres, psychothérapeutes etc…
Prise de médicaments : antidépresseurs, anxiolytiques, neuroleptiques.
Essai de toute la batterie de l’époque sauf IMAO à cause de leur emploi difficile et le fait que j’étais plus anxieux que dépressif, même des médicaments qui n’étaient pas sur le marché.

MAIS CELA NE M’A JAMAIS AIDE DE FACON NOTABLE et j’ai souvent plus subi les effets secondaires.

En 1998, prescription de Rivotril : disparition des symptômes physiques et des symptômes psychiques les plus sévères.
En 2003, décision d’arrêter le Rivotril vu l’amélioration notable et parce que suivi thérapeutique en parallèle.
Résultat : malaise avec crise convulsive grave, Direction Urgences Hôpital.
Depuis plusieurs mois, j’essaie de lutter contre l’anxiété généralisée de fond plus forte que jamais à cause de tous les symptômes de sevrage.

Ayant l’impression que c’est un trait de ma personnalité et vu l’échec de tous les traitements médicamenteux ou non, je me dis qu’il n’y a pas ou plus de solution.
Et je ne veux pas d’une vie dans l’angoisse permanente donc qui ne permet pas d’envisager le lendemain. Et la seule solution que j’entrevois pour stopper cela est le suicide… simplement parce que je n’y crois plus alors qu’au fond de moi, je veux vivre mais pas comme ça.

rivotril

Je suis présentement suivi par un psychiatre.Je prend présentement 2 mg de rivotril au coucher et.05 le matin et au souper. Je prenait effexor avec ca mais je vient de changer pour Zoloft car l'effexor me donnait de l'anxieté c'est un des effets secondaires possible de ce médicament. Ca va beaucoup mieux avec Zoloft amélioration rapide.
J'ai commencé a couper le rivotril le jour a raison de 1/4 d'un comprimé de .05 par semaine, faut pas aller trop vite, de la patience Je connais ca un peu c'est la troisième fois que j'ai a faire ce genre de sevrage. Je suis présentement le jour a 3/4 d'une .05 le matin et 1/2 d'une .05 au souper. Quand je commencerai le sevrage du 2 mg de nuit je prendrai du remeron en petite dose c'est a dire 7.25 mg le 1/4 d'un comprimé de 30 car le remeron (antidepresseur) prit a tres petite dose endort, je prendrai aussi avec le remeron une petite quantité de nozinan (neuroleptique) 6.25 mg le 1/4 d'un comprimé de 25 mg. Pas de dépendance avec ces 2 médicaments. J'entreprendrai bientot un thérapie de 3 mois en hopital de jour sur l'art de gérer mes émotions. Faut aussi vouloir s'aider et apprendre a se connaitre pour améliorer sa qualité de vie. Bonne chance )

les médicaments ont plusieurs fonctions

Le rivotril peut etre utilise pour l'epilepsie, mais cela n'est pas vraiment une utilisation tres courante. On l'utilise souvent pour autres choses que l'epilepsie. Entre autres pour des secousses musculaires que l'on appel myoclonie. Certaines personnes l'utilisent aussi pour les aider a dormir ou pour diminuer l'anxiete. Alors il est tout a fait normal qu'on se sente fatigue car ce medicament cause de la somnolence.

Sevrage du rivotril

Bonjour Michel,

J'ai eu l'occasion de prendre du rivotril associé à du Laroxyl en "anti-douleur" suite à un accident qui a fait que j'ai eu 2 nerfs du poignets complètement écrasés. Ca fait vraiment très très mal ! Comme personne ne voulait prendre le risque d'opérer pour réparer les dégâts, ils m'ont prescrit les 2 médicaments cités avant. J'ai pris ce traitement 10 mois avant le sevrage qui a duré environ presque 2 mois. Je t'assure que je ne savais pas ce qu'était un trouble panique, une agoraphobie, une crise d'angoisse...et j'en passe et des meilleures..., mais là, j'ai été servie 6 semaines environ après l'arrêt total du traitement ! Le 1er septembre 1998 est un jour que je n'oublierai pas, je te prie de le croire !

J'ai appris....plus tard, que le Rivotril, à la base, est donné aux personnes atteintes d'épilepsie, et le Laroxyl, à des personnes très dépressive. De plus, ces médicaments doivent être sevrés pendant au moins autant de temps que tu les as pris. Alors tu penses bien que 2 mois de sevrage pour 10 mois de traitement....ça l'a pas fait.

Il faut refuser ce médicament, Cela fait maintenant 3 ans que je suis en sevrage. Il me reste une dose minimum, mais il faut que je l'arrête vraiment progressivement, les effets secondaires à l'arrêt sont vraiment violents quand le sevrage est mal fait. On souffre aussi de troubles de la mémoire importants.
Bref....Si vous n'êtes pas épileptique....PAS DE RIVOTRIL !
Bon courage à Toi.
Sylvie

reponse

salut lise comme toi j'ai ete greffe .j'ai fait un avc hemoragique a la suite de cela je prends du rivotril j'ai l'impresion d'etre dans un etat different un peu ailleur .je commence seuleument le traitement et je vais vite le terminer pour eviter une dependance je serais heureux d'avoir de tes nouvelles a bientot bob

Message à Ombrelle -vs- rivotril 25-06-01

Salut Ombrelle,

Bon, cela est bien vrai, il faut prendre le temps, et choisir le bon moment comme tout dans la vie et j'espère Denise que tout va bien pour toi. Salutations, Céline XX

Michel -sevrage de rivotril- message d'il y a un an 08-01-01

Salut Michel ! je n'ai pas lu les réponses que tu as pu avoir depuis ta question et j'espère que tu as réussi ton sevrage. Pour ma part j'en étais un moment donné à 6 comprimés mais de 2 mg. Cela m'a fait mal aux muscles surtout mème si le sevrage s'est fait graduellement. Maintenant je prend Remeron accompagné de rivotril .5 mg une fois par jour c'est beaucoup mieux qu'Effexor à +/- 275 mg et 6 comprimés 2 mg. j'ai fait un bon bout de chemin et j'espère bientôt éliminer complètement rivotril enfin lorsque la tempête dans ma vie sera passée. Enfin pour ce qui est des douleurs je t'affirme que c'est tout à fait supportable si en même temps tu fais un sport.

Salutations.

Céline XX

sevrage du rivotril

Bonjour,
je suis une greffée du rein et après quelques mois de greffe, je suis tombée dans la déprime et l'angoisse...mon psychiatre m'a prescrit du Célexa 10 mg (ce qui n'est même pas la dose thérapeutique) et du Rivotril presque à volonté...il me disait aussitôt que tu en sens le besoin tu en prends une...il n'y a pas de dépendance....je n'ai pas écouté mon médecin, j'en prends seulement 1mg au coucher...il y a quelques journées où j'en ai pris plus quand l'angoisse était plus forte...mais à vous lire, je vois bien que mon médecin devrait retourner sur les bancs d'école...c'est une vraie cochonnerie ce médicament-là!!! vivement, je vais descendre ma dose au coucher pour ne plus en prendre du tout!!!
merci de vos témoignages!!!
Lise

rivotril?

Suite à des céphalées de tension avec maux de têtes insupportables, on m'a prescrit du rivotril.
C'est très efficace, relaxant, mais c'est une vraie drogue!
On se sent bien et on augmente les doses au moindre prétexte!
Par contre le sevrage est très dur.
Et les troubles d'anxiété reviennent plus fort qu'avant!
Cà pa^raît dangereux!! On replonge et on ne peut plus s'en sortir!!!
Que faire!

Le seuvrage du rivotril

Message modifié le 25-juin-01 à 22h36  (EST)

Bien certain que c'est possible le seuvrage du rivotril.. et il faut le diminuer à petites doses.

Pour ma part, ça fait 10 ans que je prend du rivotril et un antidépresseur le tofranil je crois, son équvalent est l'imipramine.

Mon médecin généraliste qui a pris la relève de ma psy m'a dit un jour. Madame, dans votre cas, il ne faut pas penser à arrêter votre médication avec tout ce que vous avez subi dans la vie.

J'ai suivi son conseil et maintenant je vis un jour à la fois avec cette médication. Lorsque je me sentirai capable de diminuer les antidépresseurs et le rivotril j'irai à petites doses pour maintenir mon équilibre.

Il faut savoir doser notre capacité à vivre sans ces médicaments.

L'an passé je me sentais prête à commencer une désintoxication mais il a fallu que ma mère nous quitte subitement en janvier dernier alors pas question d'arrêter quoi que ce soit.

Faut prendre le temps...

Denise

rivotril

moi,j ai deja utilisé 2mg 4fois par jours!
avec un entidepresseur(anafranil) c est enorme
comme dose! je ne savait pas exactement de quoi
je souffrait, a la suite d une therapie je savait que je souffrait de panique(agoraphobie)la j ai
changer de medecin et le medecin ma donné du paxil
je me sentait deja mieux! ons a diminuer le rivotril, lentement et la je prend seulement du paxil a faible dose! c est possible avec de l aide
d un psycologue et non pas d un psyciatre. les psyciatre s enpresse de prescrire n importe quoi!
je pense quil faut asseyer de conprendre notre probleme et la avec un medecin consciencieux,diminuer le rivotril, ca marche!
maintenant je travail en hauteur et je ne fait plus de panique! bonne chance

Sevrage

Bonsoir Messieurs,
J`ai moi-même pris du rivotril pendant 5 ans,jusqu`à 3 comprimés de 0.5 mg par jour avec du zoloft...100 mg par jour.J`ai essayer plusieurs fois le sevrage rien n`y fesait,par contre lors d`une période particulièrement heureuse pour moi(nouvel amour)j`ai réessayer et depuis ce temps je n`en prends plus du tout,j`ai commencer tranquillement graines à graines,j`ai baisser très lentement mes médicaments et ca a pas toujours été facile...
Je me suis dit que je méritait bien ca, je me suis aussi fouté de l`opinion des gens, si une grosse crise d`angoisse me pognait je l`acceptait et l`a vivait même si ca fait très mal à l`intérieur...
Maintenant que j`en prends plus je fais encore des crises de panique et d`angoisses mais moins fortes,on dirait qu`à force de prendre ces médicaments les crises deviennent plus fortes...
Depuis ce temps disons que j`accepte un peu plus d`etre nerveuse , anxieuse(anxiété chronique)et je me dis que mes vrais amis(es)resteront toujours...
Je n`aie pas fermé la porte a ce médicament qui m`a redonner mon autonomie et si jamais je redevient plus anxieuse, je n`hésiterais pas à les reprendre...
Bonne Chance Messieurs

sevrage du rivotril

Bonjour Michel , moi aussi je consomme ce médicament controversé mais pour mon cas j'avoue que je ne subit pas de symptômes très sévères.

Cependant j'ai tenté 2 fois en 3 ans (avec la supervision de mon médecin)de cesser la prise du rivotril , mais sans succès puisque en quelques jours je suis devenu très malade.
Je souffrais d'effroyables tremblements ,d'anxiété très sévère et de fortes diarrhées...

J'aimerais bien moi aussi qu'un professionnel ou quelqu'un qui a subit un sevrage puisse nous renseigner.

sevrage rivotril

Bonjour,

Je prends 15 gouttes de rivotril le soir depuis 2 ans avec klipal codéiné et fentanyl en patch (que j'ai arrêté sans mal depuis un mois).

Il y a 3 semaines j'ai arrêté le rivotril net pensant qu'après avoir stoppé le fentanyl aussi aisément je serais assez forte, et bien me suis lourdement trompée.

Après avoir lu vos messages je me rends compte que je ne suis malheureusement pas prête à arrêter le rivotril.

Quelques jours après l'arrêt, douleurs sur tout le côté gauche (suis atteinte d'une compression neurologique des membres sup et suspicion d'une névralgie d'arnold), troubles de la vision, vomissements, tristesse et plus envie de faire quoi que ce soit. J'ai atterri aux urgences suite à une grosse crise de douleurs incontrôlable.
Je suis très mal et finalement suis retournée voir mon médecin pour reprendre le rivotril ne suis pas encore prête à me sevrer c'est une pure horreur je n'ai jamais été aussi mal.

blacktristedu69

Pareil pour moi! J'ai pris du rivotril car je suis atteint d'une surdité partielle au niveau de l'oreille gauche et en même temps d'une douleur inexpliquée à cette oreille. Au début je devais prendre 5-6 gouttes par jour et r.a.s j'ai augmenté un peu la dose et wouaw je me sentais trop bien! Plus d'angoisse, serein, douleur disparue, etc le problème c'est qu'a la fin je me suis mis à en prendre matins et soirs! Et il y a 2 semaine j'ai craqué mais je ne pense quece soit lié au rivotril. C'est plus par rapport à ma vie! Mon seul ami parti en australie, je suis claustrophobe je crains surtout ascenseurs et métros, pas de travail, pas de copine depuis plusieurs années, reprise de la formation de notaire ; en clair au bout du roulot! J'ai envoye un msg disant que je voulais en terminer et une personne a prevenu les flics! Mes parents ont mis ca sous le compte du rivotril ce qui je le répète n'a rien a voir pr mou, j'ai tjrs ete comme ça et cela s'explique par ma vie! des que j'ai arreté grosse douleur a l'oreille, sensation de tete lourde je mangeais meme plyus, jdormais tard et c'est encore le cas a cause de la gene! J'ai passé 3-4 journées épouvantables, j'ai perdu bcp d'énergie je suis squeletique (je l'étais dja mais là sans énergie), j'avais eu mn permis en janvier, je commencais a bien maitriser la laguna mais j'ai pas pu reprendre le volant! Je ne ressens plus la colère biologiquement parlant mais je suis énervé! Demain rdv avec l'osthéopathe! A 40 euros la séance si il ne me fait pas disparaitre cette douleur et reprendre mon énergie initiale, je me remets au rivotril directement! Ce ne sera pas faute d'avoir consulté! Orl, irm, acupuncture, medecin generaliste... et de connaitre l'enfer depuis 2 semaines! Finalement, c'est encore pire qu'avant! Voila adresse funkycats @ hotmail . Fr tout attaché et je suis de lyon! Courage a ceux qui essayent d'arreter je vous dirait si l'ostéopathie en vaut la peine!

ARRET DU RIVOTRIL DEPUIS +DE 2 MOIS

bonjours, j ai pris du rivotil depuis +de 10 ans pour des douleurs de dos du à une hernie discale non opérable. J ai aussi une maladie rumatismale. Je l ai arreté il y a +de 2 mois, je prenais 3 gouttes, puis 2. Depuis c'est l'horreur. Douleur dans les oreilles, impression de tete lourde comme quand on a un rhume, déséquilibre important tout le temps, la journée et la nuit aussi, du coup je ne dort pas ou très peu. J ai fait une IRM, vu l'ORL qui a constaté le desequilibre. Je fait de l' acuponcture, avec traitement homéopathique; je vois aussi un ostheopathe. J essaie depuis peu du magnésium et du lithuim en oligosol. A bientot

Arrêt du rivotril

Moi , on m'a prescrit du rivotril suite à une opération d'hernie discale!
En france, le rivotril va être interdit cette année 2012 et je ne sais pas trop par quoi le replacer vu que je l'ai utilisé comme antalgique.
Un neurologue a parlé de Neurontin qui doit être un anti dépresseur mais perso, je n'ai pas besoin d'antidépresseur .
En tout cas, un arrêt du jour au lendemain est impossible avec cette saleté!
Le neurologue (il n'y a plus que lui qui est apte à en délivrer actuellement, le généraliste peut juste prolonger l'ordonnance) m'a dit que vu que j'en ai pris pendant 15 ans: 2mg /jour (1cp le soir) , il me faudra 6 mois pour arrêter!
Bref, évitez cette saleté même pour de grosses douleurs!

Sevrage Rivotril + alcool = TRÈS MAUVAISE EXPÉRIENCE

Bonjour,

Je me permet de poster mon témoignage...
J'ai entre 34 ans.
Je prend du Rivotril depuis 4 mois, 3 à 5 gouttes le soir. après plusieurs semaines, le flacon vide, je suis resté 5 jours sans en prendre....

après trois jours sans Rivotril, une sensation bizarre, nerveux dépersonnalisation, aigri, pas moi même. Ce soir la, j'étais à un souper d'anniversaire, ensuite à la soirée qui suivait. J'ai bu assez bien de vin et bière... je me souvient être très saoul et chercher les ambrouille, ce qui ne m'arrive jamais.
j'ai eu un énorme trou de mémoire, en rentrant j'ai piqué une crise, arraché une porte et la lancer par la fenêtre, casser tout dans le salon....je n'en ai aucun souvenir!!! pas cool, on ne se reconnait plus vraiment.... le neurologue m'a confirmé que c'était bien une crise de sevrage, je pense qu'il y a aussi un peu de psychologique... mais que ce ne serait jamais arrivé sans le sevrage et l'alcool.

bref, éviter de stopper ce truc d'un seul coup même après 3 mois, et surtout pas d'ecces d'alcool pendant le sevrage!!!!

le sevrage est possible mais il faut bcp de temps et de patience

Bonjour à toutes et à tous,

je souhaite témoigner pour une patiente que je suis depuis un an pour un sevrage de Rivotril.
quand nous avons commencé ensemble elle prenait 4 gouttes ts les soirs, impossible pr elle de diminuer les doses.
elle se levait le matin avec la tête dans un étau et se sentait mal toute la matinée.

nous avons commencé en avril 2011 un rééquilibrage alimentaire, suppression du gluten et des produits laitiers, compléments alimentaires à bases de plantes, d'oligo-éléments, de fleurs de bach.

elle a pu commencer à diminuer les doses de rivotril en juillet 2011, très très progressivement, elle suivait le protocole suivant : 4 gouttes un soir, 4 gouttes le lendemain et 3 gouttes le jour suivant, et ainsi de suite.

au bout de qq semaines, elle a pu passer à 3 gouttes en continu.

La dépression s'éloignant et retrouvant des forces, de l'énergie et le moral, elle a fait ensuite 3 gouttes deux soirs de suite et 2 gouttes le soir suivants, pendant plusieurs semaines encore.

elle en est maintenant à la phase 2 gouttes 2 soirs consécutifs et une goutte un soir.

elle est prête dans son corps et dans sa tête à arrêter ; il suffit encore de qq semaines pour que tout se mette en place.

je l'ai accompagnée en tant que coach en nutrition avec une réforme alimentaire en profondeur : jus de légumes frais tous les jours, graines germées, légumes et fruits frais tous les jours, oléagineux ; très peu de sucre raffiné, etc...

tout cela pour vous dire de garder courage et de vous faire accompagner par un naturopathe qui connait bien la nutrition, et surtout de prévoir le sevrage sur une année environ (ce qui est le cas pour ma cliente qui n'en prendra plus dans qq semaines).

courage.

evelyne kasbarian

arrêt rivotril

Bonjour à tous,je suis sciée de tout vos témoignages.Rivotril, évitez de commencer ,j'en prend depuis 3ans pour des crises tonicocloniques,qui m'empêchent de dormir.mais depuis un moment j 'ai tous les effets secondaires.J 'ai l'impression de devenir cardiaque.Je ne suis pas dépressive et ne prend aucun médicament à part ce rivotril.Je vais arrêter, progressivement,je n'en prend que le soir. Encore une fois 'Eviter' ce médicament.Sauf grave épilepsie. Marie