Comment faire le sevrage du Rivotril ou clonazépam (Afssaps)

L'Afssaps a publié, le 15 décembre, une mise au point sur l'arrêt et le sevrage du clonazépam (Rivotril), un médicament de la classe des benzodiazépines, à l'intention des médecins.

L’Afssaps a récemment modifié les conditions de prescription et de délivrance du clonazépam (Rivotril), qui n'est indiqué que dans le traitement de l’épilepsie, afin de limiter sa prescription hors autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement des troubles anxieux, de l'insomnie et de la douleur pour lesquels il n'est pas montré que des bénéfices compenseraient les risques d'effets négatifs.

Ces risques sont la pharmacodépendance psychique et physique, l'altération de certaines fonctions cognitives (vigilance, mémoire, concentration) et le risque de chute (particulièrement chez la personne âgée), indique l'Afssaps.

Deux nouvelles mesures restreignent la prescription:

  • l'utilisation d'ordonnances dites « sécurisées » depuis le 7 septembre 2011;
  • la restriction de la prescription initiale aux neurologues ou aux pédiatres qui devront la renouveler chaque année. Initialement prévue le 2 janvier 2012, la mise en application de cette mesure est reportée au 15 mars 2012 afin de laisser plus de temps pour réaliser le sevrage du médicament qui peut prendre plusieurs mois.

Lire sur le site de l'AFssaps: Clonazépam (Rivotril) utilisé hors AMM (notamment dans la douleur, les troubles anxieux et du sommeil) : Pourquoi et comment arrêter ?

Voyez également:

Psychomédia Tous droits réservés.

Commentaires

Options d'affichage des commentaires

Sélectionnez la méthode d'affichage des commentaires que vous préférez, puis cliquez sur "Sauvegarder les paramètres" pour activer vos changements.

sevrage tres long 6 mois

pour ma part il a ete brutal du jour au lendemain 30 goutes depuis 10 ans 1 juin zero jamais je n'aurais pencer a sa toute les phases decrites on ete la courage

suppression du Rivotril dans le cadre des douleurs neuropathique

Bonjour,

Je suis une femme de 42 ans très active et plutôt en bonne santé. Cependant, je suis fibromyalgique depuis 2007...et je m'en passerais bien. Mon rumathologue m'a, à l'époque prescrit toute une batterie de médicaments qui se sont avérés totalement inefficaces. C'est pourquoi, il a fini par me prescrire du Rivotril - 10 gouttes par jour au début. Le miracle ! Mes douleurs ont très nettement diminué et j'ai pu reprendre une vie "normale". Je travaillle à l'Assurance Maladie et j'ai besoin d'être en forme pour bosser !

Avec votre decrêt, je suis obligée d'arrêter le Rivotril. Je pense que vous ne mesurez pas à quel point c'est dramatique pour des personnes dans mon cas, et nous sommes très nombreux ! Je précise que les médecins traitants et le neurologue que j'ai vu mercredi dernier, sont totalement dans le flou....et se moquent éperdumment des répercussions sur leurs patients. Mon neurologue a été....nul et m'a prescrit un sevrage en 5 semaines !!! Je suis actuellemnt à 5 gouttes par jour depuis 3 ans. Il m'a prescrit du Laroxil en remplacement mais quand je lis les effets secondaires, franchement je pense que le Rivotril était beaucoup plus adapté !! Pourquoi priver les gens d'un médicament très efficace (surtout à très faibles doses) sachant que leur vie va à nouveau devenir un enfer. Je ne prendrai pas de Laroxil...résultat, je vais finir aux urgences de l'hôpital de ma ville car les douleurs resssenties sans Rivotruil sont insupportables.
Vous n'avez pas peur des repercussions sur le mental des gens comme moi qui vont devoir arrêter de vivre. Question : est parce que le Rivotril ne rapporte pas assez au laboratoire Roche que vous avez décidé de le réserver aux epileptiques ????

Je suis vraiment ecoeurée et vais me rapprocher des associations de malades de fibromyalgies.
Je précise que c'est mon neurologue qui m'a conseillé de vous écrire.

J'espère que ce mail arrivera à bon port et sera lu.
Cordialement,

FV

RIVOTRIL : ne pas le supprimer!...

Je suis sous Rivotril donné par un neurologue d'un grand centre de neurologie il y a 30 ans suite à des douleurs.
Je suis un homme âgé de 75 ans Ce médicament me convenait très bien sans aucun effet secondaire Si cela avait été dangereux je ne serais plus là. Je n'ai aucune perte de mémoire

Depuis presque 8 mois je suis en sevrage, de 10 gouttes je suis passé à 2 gouttes c'est la catastrophe. J'ai consulté un neurologue qui m'a prescrit du seroflex, c'est la descente aux enfers, changement je suis au effexor, c'est la cata également, je suis en manque de Rivotril, j'ai des tremblements, je suis dans les "nuages" alors pourquoi ne pas continuer Rivotril, sans celui-ci c'est insuportable
mais où va--t-on ?
j'espère que ce mail sera lu, je suis très mal
Cordialement
Raymond

Remerciement diagnostique de rivotril

Je suis d'accord pour ton avis sur le rivotril , je suis sur le même traitement 12 goûte le soir depuis 7ans ,j'ai essayé de dîme nuire les dose je me suis retrouvé avec un très grand sevrage ,enxiete , panique , trouble de sommeil , acouphène . Je suis dans le besoin d'une solution pour ce midi cament qui ma arrêter la vie et mon travail Ka37ans Paris

ARRET DU RIVOTRIL, QUI SERA LE PROCHAIN !!!

Bonjour,

Je suis une femme âgée de tout juste 44 ans. J'ai lu attentivement le post de Anonyme et je me joint à elle !
Je prenais du Rivotril depuis juillet 2008 suite à une dépression puerpérale difficile. A celle-ci s'ajoute également des problèmes de Nerfs crâniens touchés à la suite d'un atterrissage trop brutal en juin 2004.
Je suis donc actuellement en "sevrage" de Rivotril, je pouvais aller parfois jusqu'à 30 gouttes en cas d'extrêmes douleurs. Sans cela, ce serait insoutenable !! et voilà que VOUS décidez, à compter du 15 mars 2012, de ne faire délivrer ce médicament qu'aux Neurologues et Pédiatres !! quelle utopie ! dans quel monde vivons-nous ?? La toxicomanie volontaire en est soit disant la cause. Hélas, toutes formes de benzodiazepines se trouvent dans bon nombre de médicaments, donc ma question est la suivante : Lequel sera supprimé après ???
Bon courage à toutes et à tous
Cordialement
P.B. (Ile de France)

Apres rivotril => aucune solution, aucune aide !

Bonjour,

On m'a prescris le rivotril suite à 2 hernies discales et seul ce medicament m'a permis de diminuer ces douleurs, grace à celui-ci j'ai pu reprendre une vie professionelle. Quand j'ai appris en Janvier par mon pharmacien qu'il n'allait plus être delivré j'ai été sidéré, surtout qu aucune molécule ne peut le remplacer. J'en prend depuis 10 ans. Âpres l accident j'etais à 30 gouttes, ensuite quand mes douleurs étaient moins intenses j'ai diminué jusqu à 10.
J'ai fais un petit stock en janvier pour me sevrer. J'ai descendu à jusqu à 3 gouttes petit à petit sans trop de probleme mais depuis je suis à 3 gouttes c'est un enfer.
Dejà mes douleurs reviennent, j'ai mal à la poitrine, du mal à respirer, des vertiges le coeur qui s emballe ... Je m'efforce de garder mon travail, mais dans cet etat ca risque d etre difficile. il ne me reste qu'un flacon. Mon mede
cin me propose du valium pour les douleurs + metabloquant pour le coeur qui bat à 140 + des truc pour les voix respiratoires. Prendre tout ces medocs pour me sentir toujours mal. Alors que le rivotril à lui seul me permettait de vivre tranquilement sans 15 medoc prendre. Voilà je suis vraiment degouté.
Alors svp trouvez nous à traitement adéquate grâce à vos recherches avant d’arrêter de façon brutal un traitements qui etait tout a fait adapté et permettait simplement à des personnes comme moi de vivre dans des conditions dignes.

rivotril encore en vente sous prescription en belgique

je prends 3mg de rivotril par jour depuis plusieurs années (j'ai commencé avec 3 ou 6 gouttes), c'est mon psychiatre qui a augmenté les doses petit à petit pour réduire ma consommation des anti-douleurs dûe à la fibromyalgie,
je ne savais pas que ce médicament faisait partie des benzodiazépines car je prends aussi du valium à la demande en cas d'anxiété,
je me demande comment je ferai si je ne pouvais plus prendre ces médicaments car j'ai une vie presque normale malgré ma dépression...
pour ceux qui n'ont pas d'effets secondaires avec le rivotril je leur conseille de venir en belgique si pas trop loin de chez eux pour s'en faire prescrire au lieu de souffrir de cet état de manque insupportable et qui est très lourd apparemment d'après tous les témoignages que j'ai pu lire !
j'espère que les politiques qui sont responsables de cette situation se rendront compte que tous les médicaments ont des effets secondaires et que parfois on n'a pas d'autre choix que de prendre de tels médicaments...

e NsEVRAGE dU RIVOTRIL

Je suis actuellement dans cet Situation cet Mollecule A gachée ma vie et mon existence j'ai un choque emotionelle lié a cet dernière et je regrette de avoir prit suite a des suites d'un cho Emotionnel qui s'ait persecutée sur ma santé parune paralysie du cotée gauche et je me suis vue paralysée et le rivotril a ete le seul revelateur de tout LEs AUTRES medicament

quel choc as tu?

peux tu expliquer ce qui s'est passer plus précisément.

rivotril ou lyrica ?

Si vous ne pouvez pas vous passer de rivotril pour vos douleurs et qu'on vous l'arrête faites vous prescrire du lyrica c'est à peu près la même chose, pour les mêmes indications

Lyrica

LYRICA= POISON !!!

Attention avec ce médicament, je parle par expérience, on perd complètement la boule avec ce médicament.

Moi je prends du rivotril depuis 14 ans, je n'ai jamais eu aucun problème.

En Belgique, on ne parle pas de le supprimer...

J'en parlerai à ma psychiatre le 15 septembre!

Courage à tous.