Liste des benzodiazépines (anxiolytiques et somnifères) commercialisées en France

(Mise à jour janvier 2014)

Dans un rapport intitulé État des lieux de la consommation des benzodiazépines en France, publié le 16 janvier, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) dresse la liste de ces médicaments commercialisés en France.

Vingt médicaments de la classe des benzodiazépines et apparentés (communément appelés tranquillisants) sont commercialisés en France (janvier 2014).

Ils sont catégorisés, selon leur propriété principale, comme anxiolytiques (traitement de l’anxiété), hypnotiques (somnifères, traitement des troubles sévères du sommeil), anti-épileptique (traitement de l’épilepsie) et myorelaxant (traitement des contractures musculaires douloureuses).

Ces médicaments, rappelle le rapport, sont susceptibles d'entraîner un abus, une dépendance et un syndrome de sevrage à l’arrêt. Pour cette raison, ils doivent être prescrits pour une courte période (un mois pour l'insomnie et trois mois pour l'anxiété).

Liste des médicaments benzodiazépines commercialisés en France

(Nom de la molécule active, suivi du nom commercial)

Anxiolytiques:

Alprazolam : Xanax et génériques
Bromazépam : Lexomil et génériques
Clobazam : Urbanyl
Clorazépate potassique : Tranxene
Clotiazépam : Veratran
Diazépam : Valium
Ethyl loflazépate : Victan
Lorazépam : Temesta et génériques
Nordazépam : Nordaz
Oxazépam : Seresta et génériques
Prazépam : Lysanxia et génériques

Hypnotiques (somnifères):

Estazolam : Nuctalon
Loprazolam : Havlane, Hypnovel et génériques
Midazolam : Versed
Nitrazépam : Mogadon
Témazépam : Normison
Zolpidem : Stilnox et génériques (apparenté aux benzodiazépines)
Zopiclone : Imovane et génériques (apparenté aux benzodiazépines)

Anticonvulsivant:
Clonazépam : Rivotril (dont la prescription vient d'être limitée par l'Afssaps)

Le rapport de l'Afssaps fait aussi le point sur les effets secondaires indésirables des benzodiazépines.

Ces médicaments étant prescrits et consommés excessivement en France (la durée médiane de 7 mois des traitements indique notamment un dépassement important de la durée maximum recommandée), l'Afssaps compte adopter prochainement des mesures pour limiter leur utilisation. Un Français sur 5 aurait pris au moins une fois un tel médicament au cours de la dernière année.

Voyez également:

Psychomédia avec source: Afssaps. Tous droits réservés.