2009 - La Haute autorité de santé (France) a publié sur son site internet des documents d'information sur la chirurgie de l'obésité (chirurgie bariatrique) incluant une brochure d'information destinée aux candidats à la chirurgie, intitulée Ce qu’il faut savoir avant de se décider !, qui décrit les différents types de chirurgie, les conditions d'admissibilité, les risques et contraintes ainsi que le déroulement des différentes étapes.
En France, 11 000 personnes par année subissent une telle opération et 500 000 personnes seraient potentiellement admissibles.

Les conditions d'admissibilité

La chirurgie bariatrique est réservée aux personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 40 ou supérieur ou égal à 35 quand l'obésité est associée à une complication pouvant être améliorée grâce à la chirurgie (diabète, hypertension artérielle, syndrome d’apnées du sommeil, troubles articulaires…). Elle doit rester le dernier recours, quand l'exercice physique et les modifications à l'alimentation ont échoué, indique la brochure. (Calculez votre indice de masse corporelle et votre poids idéal.)

L'efficacité, les risques et contraintes

La chirurgie de l'obésité est efficace. Elle permet de perdre du poids de manière durable, de réduire les maladies liées à l'obésité et d'améliorer la qualité de vie, notamment l'estime de soi, les possibilités d'activités physiques, les relations sociales ou encore l'activité sexuelle.

Mais, mentionne la brochure, elle peut entraîner des complications et des difficultés au quotidien telles que des problèmes liés au montage chirurgical (par exemples, glissement d’un anneau ou fuite au niveau d’une suture qui peuvent toutefois être corrigés), des carences nutritionnelles (qui peuvent être prévenues) et des difficultés liées à la modification de l’image du corps et des relations avec les autres. Elle présente aussi un risque de mortalité qui n'est pas nul (environ 1 %).

Les différents types de chirurgie

Les différentes techniques de chirurgie sont de deux types :
    -les techniques restrictives, qui réduisent la taille de l'estomac et font apparaître plus rapidement la sensation de satiété :

      - l'anneau gastrique ajustable : un anneau (dont le diamètre est modifiable) est placé autour de la partie supérieure de l’estomac, délimitant ainsi une petite poche. Peu d’aliments sont nécessaires pour remplir cette poche et la sensation de satiété apparaît rapidement. Les aliments s’écoulent très lentement.
      - la gastrectomie longitudinale (ou gastrectomie en manchon ou sleeve gastrectomy) : technique qui consiste à retirer environ les 2/3 de l’estomac et, notamment, la partie contenant les cellules qui sécrètent une hormone stimulant l’appétit (la ghréline). L’estomac est réduit à un tube vertical et les aliments passent rapidement dans l’intestin. L’appétit est diminué.

    - les techniques mixtes, restrictives et malabsorptives, qui réduisent la taille de l’estomac et diminuent l’assimilation des aliments :

      - le bypass gastrique (ou court-circuit gastrique) : la taille de l’estomac est réduite au moyen d'agraphes et l’assimilation des aliments est diminuée, grâce à un court-circuit d’une partie de l’estomac et de l’intestin (aucun organe n’est enlevé).
      - la dérivation biliopancréatique : la taille de l’estomac est réduite par gastrectomie et l'essentiel des aliments passent directement dans le gros intestin sans être absorbés. Cette technique est réservée aux personnes ayant un IMC égal ou supérieur à 50 et/ou après l'échec d’une autre technique.

    Les étapes

    La brochure informe de façon détaillée sur le déroulement des différentes étapes avant et après l'intervention : la préparation, l'intervention et l'hospitalisation, l'alimentation après l'intervention, les premières semaines et les changements d'habitudes à long terme.

    L'intervention est réalisée sous anesthésie générale, la plupart du temps par cœlioscopie, une technique qui permet de visualiser l’intérieur du ventre grâce à une sonde très fine dotée d’une caméra insérée par de petits orifices dans la paroi abdominale. Dans certains cas, au cours de l'intervention, il est parfois nécessaire d'ouvrir l'abdomen (laparotomie). La durée de l'hospitalisation varie de 2 à 10 jours, elle peut être prolongée en cas de complications.

    Consulter les documents sur la chirurgie de l'obésité sur le site de la Haute autorité de santé (HAS).

    Psychomédia avec sources : HAS, Le Figaro.
    Tous droits réservés.