Une nouvelle étude psychologique confirme les résultats d'études internationales précédentes sur l'évolution du bien-être au cours de la vie.

Ces études, menées partout à travers le monde, avaient montré que le bonheur, ou la satisfaction globale par rapport à la vie, diminuait dès le début de la vie adulte pour atteindre le point le plus bas dans la quarantaine. Elles avaient mis en relation des données concernant des groupes d'âges différents. Ainsi les résultats pouvaient s'expliquer en partie par le fait que les participants avaient grandi et vécu à des époques relativement différentes.

Dans la présente étude, le psychologue Terence Cheng de l'Université de Melbourne et ses collègues (1) ont adopté une approche différente en relevant le niveau de satisfaction pendant plusieurs décennies chez des dizaines de milliers de personnes constituant des échantillons statistiquement représentatifs de la population en Australie, au Royaume-Uni et en Allemagne. Les gens répondaient à la question "Dans l'ensemble, à quel point êtes-vous satisfait de votre vie?".

En moyenne, la satisfaction diminuait régulièrement dès la fin de l'adolescence pour être à son plus bas à 40-42 ans. Elle augmentait par la suite régulièrement.

L'étude est publiée comme document de travail par le German based Institute for the Study of Labor.

(1) Nattavudh Powdthavee et Andrew J. Oswald, de l'Université de Warwick et la London School of Economics.

Psychomédia avec source: University of Melbourne.
Tous droits réservés