Six composantes contribuent au bien-être psychologique selon le modèle de la psychologue américaine Carol Ryff.

  • L'autonomie : être indépendant(e) et autodéterminé(e); avoir la capacité de résister aux pressions sociales de penser et d'agir de certaines façons; réguler son comportement de l'intérieur; s'évaluer selon des normes personnelles.

  • La maîtrise de l'environnement : avoir un sentiment de maîtrise et de compétence pour gérer l'environnement; contrôler une diversité complexe d'activités externes; utiliser efficacement les opportunités environnantes; être capable de créer des contextes qui conviennent à ses besoins et ses valeurs personnels.

  • La croissance personnelle : avoir un sentiment de développement continu; être ouvert(e) à de nouvelles expériences; avoir le sentiment de réaliser son potentiel; percevoir que les améliorations de soi-même et de ses comportements avec le temps reflètent une meilleure connaissance de soi-même et une meilleure efficacité.

  • Les relations positives avec les autres : avoir des relations chaleureuses et satisfaisantes; se soucier du bien-être d'autres personnes; être capable d'empathie, d'affection et d'intimité; prendre et donner.

  • Les buts dans la vie : avoir des buts dans la vie et le sentiment d'une direction; avoir le sentiment que sa vie présente et passée a un sens; avoir des objectifs et des raisons de vivre.

  • L'acceptation de soi : avoir un regard positif envers soi-même et sa vie passée; reconnaître et accepter de multiples aspects de soi, incluant des bonnes et mauvaises qualités.

Cette définition du bien-être psychologique, issue des courants de la psychologie humaniste, existentielle et développementale, correspond à une conception dite eudémonique du bonheur.

Elle se démarque de la définition, qui a été très influente en psychologie positive, du bien-être subjectif proposée par le psychologue Ed Diener. Cette dernière est considérée comme une conception hédonique du bonheur.

Psychomédia avec sources: PLOS Blog - Neuroanthropology, Journal of Personality and Social Psychology
Tous droits réservés