Trois situations de stress interpersonnel sur les réseaux sociaux

Trois types de situations heurtent particulièrement les sentiments sur les réseaux sociaux tels que Facebook, selon une étude publiée dans la revue Cyberpsychology, Behavior, and Social Networking.

Robert S Tokunaga et ses collègues ont interrogé 197 étudiants universitaires sur leur expérience de stress interpersonnel dans les réseaux sociaux. Le stress interpersonnel était défini comme tout événement ayant affaibli une relation (en apportant une méfiance, une inquiétude, un sentiment de rejet ...).

Trois thèmes émergeaient:

Une demande d'être ajouté comme ami rejetée ou ignorée

Dans la plupart des cas, la personne réagit en essayant de s'expliquer le rejet : il peut s'agir d'un moyen de séparer les différentes sphères sociales, il peut être lié à des liens relativement faibles hors ligne, la personne peut être occupée et n'avoir pas eu le temps de se connecter à son compte, etc. Dans certains cas, les sentiments négatifs suscités sont intenses.

En ligne, plusieurs essaient de séparer leurs différentes vies sociales de telle sorte que cela implique de rejeter certaines connaissances afin de garder certaines frontières. Cela peut être difficile à comprendre pour certaines personnes dans un premier temps, jusqu'à ce que le rejet soit expliqué dans une modalité différente (par exemples, en personne ou par e-mail).

Des messages ou des identifications liées aux photos effacés

Quand une personne poste un commentaire à une photo ou sur le mur de quelqu'un, ou identifie quelqu'un sur une photo, elle le fait pour que tous puissent le voir. Lorsqu'un "ami" l'enlève sans préavis ni avertissement, cela donne le sentiment que le commentaire n'a pas de valeur ou n'est pas assez bon pour lui. Le commentaire effacé initie un processus évaluatif d'explications plausibles.

La plupart du temps, les commentaires ou l'identification sont enlevés pour de bonnes raisons, précise le chercheur. Il y a deux principales raisons: les gens ne veulent pas être associés à des photos peu flatteuses (apparence physique indésirable, comportement répréhensible ...) ou encore il s'agit de commentaires ou de photos qui pourraient être mal perçus ou interprétés par des patrons, des collègues de travail ou autres.

Disparités dans les listes de meilleurs amis

Une liste de meilleurs amis permet à une personne de classer ses amis selon un rang d'importance. Ces listes sont souvent montrées sur le profil des utilisateurs, heurtant beaucoup de sentiments.

L'auteur attribue une partie du stress relationnel à la confusion entourant la définition du mot ami. Les gens diffèrent dans leur façon d'utiliser la fonction associée à ce mot. Certains l'utilisent pour de simples contacts, d'autres seulement pour des amis connus hors ligne et d'autres encore seulement pour des amis proches. Un stress relationnel se produit lorsque deux personnes agissent en fonction de significations différentes du mot.

"Ce sont des considérations, commente le psychologue John M Grohol, auxquelles des techniciens comme Mark Zuckerberg n'ont apparemment jamais consacré beaucoup de pensées puisqu'il était plus simple d'abuser du mot déjà bien compris "ami". Cet abus, cependant, a des conséquences dans le monde réel que nous commençons à peine à documenter et comprendre."

Alors, dit-il, "si j'efface un de vos commentaires ou vous enlève comme ami, sachez seulement que c'est probablement pour une bonne raison".

Voyez également:

Le sentiment de rejet dans les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, ...)
Les principales raisons pour être supprimé(e) de listes d'amis sur Facebook
Réseaux sociaux: la capacité de relation se limiterait à 150 personnes

Psychomédia avec source: PsychCentral
Tous droits réservés